Acercandose al mundo marino

Publié le par LAO.Nord

Mercredi 8 juillet

De nouveau levee a 7h. Cette fois, c'est une jeune Hollandaise, Floor, qui s'est inscrite en meme temps que moi pour l'excursion. Pas le temps de finir mon the que deja le chauffeur est la. Au deuxieme hotel, je retrouve un eAllemande qui faisait partie du groupe d'observation du ciel de la veille. Je me rappelle alors que j'ai laisse ma batterie d'appareil photo a charger dans le salon de Maria ! Le chauffeur revient donc sur ses pas pour que je puisse le recuperer. Ouf !

Le trajet est desertique. Montagnes pelees, cactus. Apres les landes du bord de mer, la vegetation change du tout au tout. Un epais brouillard nous entoure soudain. En prenant de l'altitude, nous passons soudain au-dessus de la brume qui s'arrete net. Nous traversons alors d'anciennes vallees glacieres tres larges aujourd'hui completement assechees. Au milieu des cactus, nous apercevons soudain des groupes de vigognes reimplantees dans la region a l'etat sauvage depuis quelques annees.

Apres une petite pause pour commander le dejeuner, nous arrivons enfin a l'embarcadere. Ler temps est plombe, froid, pas vraiment propice a une petite ballade en mer. Dire que la veille, il y avait un si beau ciel bleu ! Autrour de nous, barques de pecheurs a perte de vue. Mais ou est donc notre bateau ? Il s'agit en fait d'une grosse barque sur laquelle nous embarquons d'un pas mal assure. La mer est calme mais a bord de l'embarcation, les vagues sont tres sensibles. Petite photo avec Floor pour montrer que l'on n'a pas peur.

Apres une petite, heure, nous approchons de la Isla de Choros qui abrite les pingouins de Humbolt. Juste avant d'arriver, nous avons la chance de croiser un banc de dauphins qui se jouent de nos tentatives de les immortaliser. L'ile est tres sauvage et interdite d'acces. En dehors des pingouins, elle abrite une colonie de loups de mer, quantite de cormaorans, quelques pelicans. Nous passons aussi a cote de Pesternes geantes nageant au beau milieu de l'ocean.

Nous nous eloignons de la Isla de Choros pour acoster a la Isla de Damas sur laquelle on peut faire une jolie ballade au milieu des cactus. L'ete, on peut se faire bronzer sur la plage de sable blanc et se baigner dans les eaux turquoises. Juste avant d'acoster, nous croisons une loutre de mer a cote d'un rocher en forme de chameau.. Petite ballade plaisante dans ce paysage tres sauvage survole de quantite d'oiseaux marins et d'inquietants vautours.

Retour sans encombres, personne n'est tombe a l'eau. Nous sommes contents de retrouver la terre ferme et d'etre accueillis pour dejeuner. Empanadas au frommage suivies de congrio a la plancha. Un couple d'Espagnols bien sympathiques vient de San Sebastian, Fuenterrebia très exactement, et Pamplona. Ils pensaient que j'étais Chilienne ! Quant aux Chiliens, ils me demande souvent si je suis Espagnole à cause de mon accent et du fait que je dise "vale" tout le temps.

Sur la route du retour, la brume voile légèrement les montagnes. Nous avons des échappées sur de jolies petites criques sauvages. Nous rentrons à la Serena au coucher du soleil. Malgré la fatigue de la journée, je me précipite à la laverie que m'a indiqué Andrés. Je tourne, je vire dans tout le centre commercial "Paris", introuvable. Je rentre à l'hôtel pour glanner un peu plus d'informations.  Je repars à la nuit tombée. 3 800 Pesos chiliens jusqu'à 5kg ! Avec mes 3 slips et mes 4 T-shirts, je suis loin de faire le poids...

Retour à Casa Maria, je m'attable devant le PC pour décharger photos et rattrapper mon retard sur le blog. Le PC étant situé à l'extérieur, le froid commence à me gagner et à m'engourdire les doigts. Vers neuf heures, je pars dîner dans le coin. Mais le resto Los Pinos, que je viasais, est fermé ce soir. Je dois pousser jusqu'au centre ville où je m'arrête dans une chaîne allemande, Bavaria, dans laquelle je commande une choucroute ! Retour au logis, petite tisane en compagnie de Floor qui attend son bus de nuit pour Santiago.

Publié dans Chili

Commenter cet article

Christine 14/07/2009 14:14

Salut l'aventureuse !
Bien sympa les pinguins. Tu pars vers le désert maintenant ?
Dis, c'est pour des raisons techniques que tu ne postes pas de photos dans tes articles ?
ici, il fait super beau et aujourd'hui c'est férié. On prend aussi des tas de photos car Matias a encore investi dans la toute nouveauté Olympus.
Bisous