Farniente à San Pedro

Publié le par LAO.Nord

San Pedro de Atacama, Vendredi 17 juillet,

Journée tranquille à San Pedro. Pas d'excursion pour aujourd'hui. Je retrouve Deborah et Mauricio pour un petit dej tardif. Je me rends ensuite en ville. J'écris mes cartes postales sur un banc de la place principale qui est très agréable. En passant poster mes cartes, je me décide à rentrer dans le musée archéologique que Melanie aurait tant aimé faire. Je n'ai pas la monnaie et la caissière me fait payer 1000 Pesos au lieu des 2500 affichés. Petit musée très intéressant sur les ancêtres des Atacameños. Restes de tissus très bien conservés grâce à la sécheresse des lieux.

Je ressors dans la chaleur et découvre une galerie marchande que je n'avais pas encore explorée. Je reste sage sur les emplettes ne pouvant pas me charger. Je passe un petit coup de fil à la maison pour avertir de mon départ pour la Bolivie. Je rentre ensuite déjeuner à l'auberge et passe l'après-midi dans la cour intérieure à écrire mon journal.

Je suis interrompue par l'arrivée de Jean-Christian et César qui cherchent une chambre. Il n'y en a plus de libre à part la mienne qui est un dortoir de 4 personnes. Je leur offre donc l'hospitalité et les accompagne en ville. Je m'attable sur Internet pendant qu'ils se renseignent sur les excursions.

En route, je croise Maurine et son copain, mes comparses de la Serena, qui s'apprêtent, eux aussi, à partir pour la Bolivie, mais en prenant le train de Calama. Nous échangeons nos adresses pour nous retrouver en Bolivie. Je retrouve ensuite Jean-Christian et César et les emmène dîner au Quitor où je deviens une habituée des lieux.

Jean-Christian voyage beaucoup pour son travail et dans des pays pas toujours très touristiques : Tchad, Afganistan, et j'en passe. Il travaille chez EADS à la mise en place de satellites. César, lui, vient de Novarra, en Italie, où il est professeur de dessin industriel. Nous passons une agréable soirée à parler de voyages... en Anglais. Nous rentrons de bonne heure car nos amis sont très fatigués de leur long périple en bus.

Publié dans Chili

Commenter cet article