Les cîtés d'or

Publié le par LAO.Nord

DSCN1378

Samaipata, samedi 1er août,

1 mois que je voyage déjà. Je n'ai pas vu le temps passer, ni eu le temps de m'ennuyer. J'attaque la journée à 9h avec le petit dej de l'hôtel, puis je passe récupérer mes vêtements à la laverie. Pas de monnaie. Je vais acheter des mouchoirs mais, là encore, pas de change. Je passe au Western Union pour changer des dollars. Je retourne à la laverie avec de la monnaie. Je retourne me changer à l'hôtel.

Je me dirige vers l'épicerie pour acheter de quoi faire un pique-nique et me fais alpaguer par un taxi. Je discute le prix de la course pour El Fuerte et Las Cuevas. Trop cher. J'achète un bon pain allemand, du fromage suisse, des fruits séchés et quelques biscuits. Je me dirige vers le musée où l'on me confirme que les prix annoncés par le taxi sont corrects. Je négocie encore un coup, fait baisser les prix, et c'est parti pour 120 Bolivianos.

DSCN1359La route est exceptionnelle. Montagnes recouvertes d'un tapis de forêt dense. Il n'y a personne aux Cuevas. J'ai le site pour moi toute seule. Ballade charmante au milieu des sommets, petite rivière, orangers, j'arrive aux cascades, bordées de plages, où l'on peut se baigner. Je me contente de prendre quelques photos et de boire un petit coup d'eau (minérale).

Nous repartons vers le site inca d'El Fuerte. Nous quittons la route pour la piste qui monte au sommet de la montagne qui domine la vallée, à près de 2000 mètres. En route, nous dépassons une voiture qui est bloquée. Deux femmes tentent de la pousser pour débloquer les roues.

DSCN1366Arrivée en haut, je pique-nique, en plein vent, avec une vue superbe, en attendant que d'autres personnes arrivent pour partager le prix du guide. Le groupe qui était bloqué arrive et je me joins à eux. Ce sont des scouts boliviens qui ont reçu la visite d'un scout allemand.

El Fuerte est une sorte de citadelle. Un énorme rocher a été façonné par les Incas pour célébrer les divinités Pachamama, Puma, Serpent. Lieu de sacrifices, temple, l'élite se regroupait ici, dans de petites maisons, dont les murs ont été excavés suite à des fouilles, qui ont mis à jour toute une ville, enfouie sous la jungle.

DSCN1373Au-delà des ruines, l'emplacement est sublime. Il servait aux Incas à suivre les mouvements du soleil et des étoiles. Solstices de printemps et d'automne rythmaient la vie des Incas et les célébrations religieuses. L'arrivée des Espagnols a laissé des traces et, eux aussi, ont utilisé El Fuerte comme place forte, puis l'ont abandonnée, vidant la ville de tous ses habitants pour les acheminer vers les mines. Aujourd'hui, le site n'est plus habité et de nombreuses coutumes se sont perdues.

Je retrouve mon taxi et nous repartons sur la route superbe pour rentrer à Samaipata. Je visite le petit musée de la ville et passe faire un petit coucou à Adam, que je réveille dans l'agence où il faisait un petit somme. il m'offre une tasse de café bienvenue. Je retourne ensuite au Western Union car j'ai déjà presque tout dépensé. Il est fermé.

DSCN1388Je repasse à l'hôtel prendre une douche et me reposer un peu. Je m'arrête au cybercafé de la place principale mais il est tellement mauvais qu'après 1/2 heure de consultation d'emails laborieuse, je retourne à mon cyber habituel où j'améliore notablement mon blog. J'ai enfin pu faire apparaître la nouvelle carte de mon parcours et mettre un lien vers mes photos, sans compter la publication de deux nouveaux articles. Je suis bien contente.

La pluie est arrivée et j'ai laissé ma parka à l'hôtel. Je cours au café Latina m'abriter pour le dîner. Je commande une excellente Milanesa de pollo a la Napolitana. Les habitués sont là et attendent la soirée mensuelle à l'auberge voisine, El Jardín, où je suis conviée. Vers 23h30, après avoir lutté, je suis trop fatiguée pour aller à la soirée et rentre finalement me coucher.

Publié dans Bolivie

Commenter cet article