Missiones

Publié le par LAO.Nord

DSCN1396

San José -> San Ignacio, via San Rafael et San Miguel, mardi 4 août,

Petit tour dans San José. Pas grand chose à voir à part la Mission. Entendez par là, une Église construite par les Jésuites pour convertir les Indiens des communautés de l'Oriente. Après 2 empanadas au fromage, en guise de petit dej, rapide tour de ville. Je vais ensuite faire quelques courses pour le trajet et en profite pour acheter de la laine et un aiguille pour raccommoder mon sac à dos qui s'est troué après tout juste 3 jours de service. Je m'atteler à mes travaux de couture.

Recherche d'un cybercafé, tout est fermé à l'heure du dej. Je commande à l'hôtel mais les trois quarts des plats du menu ne sont pas disponibles. Je finis avec une Milanesa de Res et un thé, qui lui aussi semble compliqué à servir à cette heure.

DSCN1394J'arrive 1 heure en avance à la gare pour attendre le bus pour San Ignacio. Après avoir demandé 4 ou 5 fois, je finis par percevoir que je n'attends pas au bon endroit. Je trouve un taxi qui m'emmène au guichet de la compagnie de bus, juste à temps pour le bus de 14h.

La route est épique, le bus est dans un état de vétuste alarmant. Tous mes voisins mâchent sans arrêt des feuilles de coca, qui leur gonflent la joue droite. La chaleur fait son oeuvre et l'on colle aux sièges. Arrêt pipi pour les hommes uniquement, les femmes n'ont qu'à se retenir.

DSCN1398J'offre un biscuit à un jeune garçon, qui embarque le paquet et le termine sans remord devant mes yeux. Ce qui devait arriver arriva. Il jette le papier plastique vide par la fenêtre avant que je n'aie le temps de l'en empêcher. C'est la coutume locale ici.

La nuit tombe et la route devient très monotone. Dans le noir, on ne peut même pas lire. Le bus nous dépose enfin à San Ignacio, au milieu de nulle part. Il faut encore marcher avec le sac à la recherche d'un hôtel. Pas de plan de la ville, mais après avoir demandé mon chemin, je finis par trouver le coin des hôtels. Les deux premiers sont complets mais il reste des places à l'hôtel Oriental.

DSCN1399Je pose mon sac et m'achemine vers la Plaza à la recherche d'un resto. J'avise un resto brésilien. Un seul plat proposé : brochette de viande épicée, farine de maïs et yuccas (espèce de pomme de terre typique de la région), je découvre ces aliments simple mais excellents, le tout accompagné d'une jarre entière de jus d'orange pressée, le tout pour 1,20 Euros !

Mon voisin de table lie la conversation et se joint à moi. Il est historiador et a écrit un livre sur la Mission jésuite de Santa Anna. Il m'incite vivement à m'y rendre. Il me fait même un petit mot de recommandation pour le sacristain. Ayant travaillé dans la culture du coton, il a voyagé en France dans la région de Montpellier et de Toulouse.

DSCN1401Il a même fait un voyage épique pour célébrer la fin de ses études dans les années 60, où il a fait la traversée de l'Océan Atlantique en bateau depuis Buenos Aires où il était étudiant, jusqu'en Espagne. Il a aussi contribué à la création du Parc National Noël Kempf dans la forêt amazonienne, à la frontière du Brésil, et à la restauration de la Mission Santa Anna. Sacré personnage.

Après m'avoir fait un baise main très old fashion, et sorti une phrase soit disant en Français pour despedirse, je continue mon chemin vers la plaza central et m'arrête chez un glacier. Tout ce dont j'ai rêvé toute la journée, accablée de chaleur dans le bus !

Publié dans Bolivie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article