Retrouvé un sac à dos !!!

Publié le par LAO.Nord

La Paz, samedi 15 août,

Grasse mat pour récupérer de la grosse journée et de la petite nuit de la veille. 10h30, je prends mon petit dej à l'hôtel. Je descends ensuite vers la Plaza Estudiante en direction du Musée d'Art Contemporain. Belle demeure aux vitraux multicolores et escaliers en fer forgé. Collection intéressante, j'ai un petit faible pour Judith Ordoñez et ses peintures naïves aux couleurs vives représentant des personnages traditionnels boliviens avec des formes très géométriques.

Je remonte ensuite la Calle Murrillo et direction du Marché Buenos Aires pour tâter l'ambiance. Je continue jusqu'à la Calle Tumusla où j'avais repéré des sacs à dos en passant en bus. Là encore, beaucoup d'animation, difficile de se frayer un chemin, les trottoirs étant pris par les étals de marchandises, les rues par les voitures et minibus, les passants essayant tant bien que mal d'avancer en zigzaguant. Au détour d'une rue, je trouve enfin ce que je cherchais, un vrai sac à dos de randonnée.. Je négocie le prix mais la marge de manoeuvre est faible. Je suis toute contente. Quel gain de confort. Je suis fin prête pour un trek.

J'en profite pour essayer une nouvelle agence sur le chemin du retour. Je suis très intéressée par le Chemin de l'Inca de Choro qui va jusqu'à Coroico. De là, on peut prendre un bus puis rejoindre Rurrenabaque, dans la forêt amazonienne, en bateau. Quelle aventure. L'agence doit me rappeler à mon hôtel s'ils arrivent à regrouper suffisamment de monde pour un départ demain ou lundi. J'aimerai mieux que ce soit demain car j'ai bientôt fait le tour de La Paz.

Je m'arrête ensuite au restaurant de l'hôtel Gloria avec vue panoramique sur le centre ville depuis son douzième étage, chouette ! Il est déjà 13h30 et je meurs de faim. Ça tombe bien, ils proposent tout un menu pour un prix dérisoire. Buffet de salades, délicieuse soupe, côte de porc et gâteau au chocolat. Ça va, je suis calée, pour 3,50 Euros !

Je retourne dans le sud de la ville près du musée de ce matin pour prendre un bon café. Après une longue pause pour étudier la suite de mon parcours, je reprends ma marche encore plus au Sud, dans le quartier de Socopachi que j'ai repéré la veille en allant à la vallée de la luna. Sans but précis, j'explore les rues un peu au hasard et monte jusqu'à un petit parc où la vue sur la ville et les montagnes alentours est très belle. Je suis bien contente de ma trouvaille, à l'écart des coins touristiques.

Je redescends et traverse le grand pont qui enjambe la grosse artère de la ville et offre encore une vue impressionnante sur la vallée, la ville et les montagnes autour. Je change de quartier, possiblement Miraflores, sans grand intérêt. Je passe à côté de l'immense stade d'où fusent des clameurs. Je remonte enfin la longue avenue Illimani jusqu'au centre. J'ai fait une bonne trotte pour une journée "tranquille".

Je m'arrête un moment pour poster un article sur mon blog mais je suis bien vite fatiguée. Dans le salon, une Allemande et un Australien discutent en regardant un film. L'Allemande me propose des fraises, bien volontiers. Nous sommes rejoints par un Américain et un Israëlien, puis Jack qui est bien rentré de son trip dans la montagne. Ils ont tous déjà mangé et je les abandonne pour aller grignoter un morceau. Bonne nouvelle, je recois un coup de fil de l'agence qui a un départ pour demain. Je suis hystérique !

Au retour, je discute avec un Bolivien de la région du Pando, tout au Nord du pays. Beaucoup de troubles dans la région qui ne soutient pas le Président en place. Mon interlocuteur, lui, pense qu'Evo permet de développer le pays, et le soutient, malgré les intimidations qu'on lui a faites de brûler sa maison en raison de ses appartenances politiques.

Je discute ensuite avec Jack qui me raconte qu'il n'a finalement pas campé à l'endroit où nous l'avions laissé mais est rentré en stop avec un couple d'Allemands, puis il est reparti en taxi dans le coin de la Cumbre, point de départ de mon trek de demain. Je vais ensuite préparer mon sac en prévision de la journée du lendemain.

Publié dans Bolivie

Commenter cet article