Ciao Bolivia, hola Peru

Publié le par LAO.Nord

Copacabana -> Arequipa, lundi 24 août,

Levée 7h. Méga douche chaude, shampooing ! Il ne nous reste plus que 4,50 Bols (45 centimes d'Euros) avant le passage de la frontière. En allant sur la Place Sucre d'où part notre bus, nous avisons un petit stand où l'on sert café + pain pour 2 Bols ! Une aubaine quand on sait que d'habitude un petit dej continental coûte 20 Bols... Nous dégustons notre café au soleil, entourés de Boliviens.

Nous montons dans le bus où nous devons remplir formulaire d'immigration et de santé. Nous longeons le Lac Titicaca jusqu'à la frontière qui est toute proche. Nous devons la traverser à pied. Arrêt au centre de santé. "Vous êtes Francaise ? Tout va bien ? Passez !" Ne pas se moucher ou éternuer, et hop, c'est bon. La frontière est passée sans problème. J'ai un visa pour 3 mois au Pérou.

Nous remontons dans le bus, en route pour Puno. Grosse ville au bord du Lac. Changement de bus direction Arequipa. Nous partons immédiatement. Après avoir gelé dans le premier bus, nous retirons les épaisseurs. Après une petite heure de route, nous arrivons à Juliaca, grosse ville très animée.

Nous mourrons de faim et commencons l'opération sandwitch. Lavage des tomates à l'eau minérale. Mes mains sont sales, tant pis... Ouanès découpe l'avocat. Il rajoute du blé cuit et le tour est joué. Un vrai big mac végétarien. Cela met plus de temps à préparer qu'à manger.

La route se poursuit dans l'Altiplano et la chaleur monte dans le bus. Nous sommes tout au fond et je suis, comme d'hab, côté fenêtre et côté soleil. Nous fermons les rideaux mais la chaleur est malgré tout étouffante. Nous somnolons. La route n'en finit pas. Nous bouquinons un peu mais ca s'éternise. Nous arrivons à la tombée du jour au terminal, épuisés de notre voyage.

Nous retirons des Soles au disributeur puis prenons un super taxi. Le chauffeur a vécu à Dunkerke. Il nous dépose au pied de notre hôtel et prend même la peine de sonner pour se renseigner auprès de l'aubergiste pour savoir s'il y a bien des chambres dispos. Notre hôtel est en plein centre. On nous propose une belle chambre sur rue, mais je préfère être au calme.

Nous partons nous dégourdir les jambes après cette journée confinée et marchons au hasard des rues. Très belle Place d'Armes avec arcades à deux étages, splendide cathédrale, rue piétonne aux belles boutiques, quartiers très commercants, bruit, pollution et animation.

Petite halte dans une pharmacie où je refais le plein de lingettes, savon sans eau et savon tout court ! Nous nous arrêtons dans un vrai cybercafé pour reprendre des forces et mettre à jour mon blog. Jus de fraises frais ! Le plein de vitamines.

Nous nous dirigeons ensuite, toujours parcourant les magnifiques rues aux facades léchées, vers un petit resto de quartier. Athmosphère décapante, service au quart de tour, tables au coude à coude. A peine assis, on nous sert la soupe de fideos. Nous n'avons déjà plus faim. Plat principal absolument délicieux : seco de pollo. Et pour finir un mate bien sucré. Le tout pour... 2,50 Soles, soit environ 65 centimes d'Euros ! Incroyable. Evidemment, nous étions les seuls touristes et le patron avait l'air flatté de notre présence dans cette sorte de cantine populaire. L'adresse du siècle.

Petite marche digestive dans la ville qui ne manque pas de charme. Les bars et restos donnent tous envie de s'y arrêter tellement c'est mignon. On se croirait presque dans le quartier branchouille d'une ville européenne. Enorme contraste avec l'Altiplano et les villages sommaires que nous avons traversés.

Publié dans Pérou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article