Le 1er jour de ma nouvelle vie

Publié le par LAO.Nord

DSCN2618

Arequipa, mardi 1er septembre,

Réveillée de bonne heure, je pars faire quelques courses. L'épicier du coin n'est pas très achalandé et je descends jusqu'à la Plaza de Armas où se trouve un supermarché. Ils n'ouvrent qu'à 9h15 et il n'est que 7h40 ! Je continue donc ma route jusqu'au marché où je fais mes petites emplettes. Petits pains, bananes, pommes et mini-mangue, beurre (non réfrigéré...), confiture, fromage de vache frais, pastel de choclo (maïs) et de naranja.

Je retourne à l'auberge et m'arrête en passant dans une épicerie où je trouve un litre de yaourt nature, denrée rare et chère, et de l'eau. Je commence ma nouvelle vie de sédentaire. Mon hôtesse m'offre un mate et me prête un peu de vaisselle. Je prends mon petit déjeuner au soleil sur la terrasse en profitant de la belle vue sur les montagnes. Il est 9h et ca tape déjà fort.

Je prépare mon premier cours et feuillette les bouquins que j'ai empruntés à la bibliothèque. Je me rends ensuite à l'Alliance Française pour y déposer quelques cartes de visite de mon auberge pour réapprovisionner le stock à la demande de la abuela, puis me pose dans mon cyber habituel. Je n'ai plus que 5 jours de retard sur le blog... Après une longue absence, je vérifie mes comptes en banque, ouf, tout va bien.

Il est déjà l'heure de filer. Je repasse à l'hôtel me faire un petit sandwich que je grignote sur la terrasse, fort heureusement passée è l'ombre. Je laisse ensuite passer quelques micros bondés avant d'en prendre un où il reste une place debout. Difficile de se tenir en équilibre avec les à-coups. Une bande d'écoliers vient s'ajouter et c'est le grand chahut.

Je retrouve de mémoire l'endroit où descendre et arrive à faire le chemin jusqu'à Casa Verde. Crisol, le directeur, n'a pas été prévenu de mon arrivée mais m'accueille à bras ouverts. Il me donne quelques conseils et m'explique le B-A-BA. Je propose d'organiser une crêpe party. Ça tombe bien, il y a une équipe de Hapkido venue d'Allemagne et qui soutient financièrement le projet Casa Verde. Nous ferons une petite fête pour leur départ le 7. Il y a un spectacle de Hapkido le 5 et je suis invitée.

Patricia, la tutrice de Casa Verde, me fait préparer les fiches d'évaluation des enfants pour le mois de septembre en attendant qu'ils reviennent de l'école. Les enfants débarquent et c'est le chambardement. Je dois vérifier qu'ils ont bien lavé leur bouteille et leur tupperware avant de monter. Ils se douchent et se changent ensuite avant de descendre déjeuner. Je fais le service. Ils doivent se dépêcher de manger puis Alejandro fait la vaisselle. Ils montent ensuite se brosser les dents puis faire leurs devoirs.

Je dois donner un cours particulier à Johann qui est au niveau zéro en Anglais. Nous commençons par ses devoirs. Il doit découper un article de journal et distinguer les différentes parties : titre, accroche, corps de texte, etc. Il s'y reprend à 3 fois n'ayant pas bien compris l'exercice. L'Anglais est laborieux. Il ne connaît ni le verbe Être, ni les pronoms personnels, n'a quasiment aucun vocabulaire, et n'arrive pas à se concentrer. Il n'a pas l'air de vouloir apprendre et ne s'y intéresse pas du tout. Ça va être costaud. Nous faisons une petite fiche de vocabulaire et apprenons à nous présenter. J'ai l'impression qu'il n'a rien retenu. Nous repassons à ses devoirs. Il recopie les cahiers de ses camarades sans trop comprendre ce qu'il fait. L'après-midi passe ainsi.

Il est 19h30 quand ils descendent dîner. Toujours en vitesse. Ce soir, nous partons à Casa Trampolin Varones pour les présentations avec le groupe de Hapkido. Est présent le mécène aui a acheté la Casa Verde où logent les enfants. Karina me tient la main sur le chemin et nous faisons la course pour arriver les premières. Grand cercle et présentations individuelles. Pour certains, cela semble une véritable épreuve, d'autres ont appris quelques mots d'Allemand et souhaitent la bienvenue. Karina s'endort sur sa chaise. Nous raccompagnons ensuite les enfants.

Je rentre enfin avec Hannah, une autre volontaire, étudiante en psychologie. Il est plus de 21h30, nous sommes vannées de notre longue journée. Je vais directement au comedor popular Colonial Grau où nous étions déjà allés avec Ouanès. Je retrouve ma petite chambrette, épuisée.

Publié dans Pérou

Commenter cet article