"Parent" de 13 élèves !

Publié le par LAO.Nord

DSCN2762

Arequipa, samedi 12 septembre,

Je me lève de plus en plus tard... Fatigante la vie de volontaire. C'est samedi et, oui, je travaille. En attendant l'après-midi, dépôt de la lessive, petite tournée Internet, coups de fil à la familia et dej à ma petite cantine préférée. Ils m'ont servi une portion gargantuesque, signe que je suis devenue une fidèle cliente ?

Le souk habituel dans le micro, toujours bondé. Ils chargent les passagers comme le bétail et remplissent à ras bord, ignorant toute règle de sécurité. Debout, la tête qui frôle le plafond même courbée (je suis plus grande que la plupart des Péruviens), les dos d'âne, les virages où ça penche drôlement, on freine brusquement pour prendre de nouveaux passagers. Un rabatteur est penché à la fenêtre pour rameuter les passants. Il a pitié de moi et me propose la première place qui se libère !

Arrivée à Casa Verde, ça démarre sur les chapeaux de roue. Après le déjeuner, on se sépare en petit groupes et je suis chargée de Johann (l'enfant terrible), Pablo (l'enfant de coeur), Cynthia et Danitza, les ados rebelles et Judit, qui a toujours réponse à tout, très vive, se fout de moi à chaque erreur d'Espagnol (ma spécialité confondre jugo et juego).

DSCN2760Je commence l'atelier théâtre par une petite mise en jambe. Cercle où chacun doit broder une histoire en incrémentant d'un mot sur le suivant. Puis petit exercice de mime : par deux, l'un propose une histoire, l'autre doit la mimer, les autres doivent deviner. Je me lance avec Judit qui est d'un coup toute intimidée. Puis, à ma grande surprise, Pablo et Johann se donnent à fond. Je détecte un gros potentiel, en particulier chez le fantasque Johann. En revanche, grosse déception avec Danitza et  Cynthia qui se sont couchées sur leur lit et traînent les pieds pour participer, elles finissent par se prêter au jeu mais rigolent comme des oies et font un sketch pathétique...

Après chaque exercice, je donne quelques techniques de scène, en commençant par les basiques : se positionner sur la scène, ne pas tourner le dos au public, parler fort et articuler, faire des gestes lents et amples, etc. Je sors ensuite le texte le plus simple que j'ai préparé pour une première lecture, chaotique.

Les ados se rebellent et, de guère lasse, je les envoie se doucher. Johann est appelé. Je reste avec Pablo à qui je fais travailler son texte. Il choisit le rôle du magicien et progresse vite dans la gestuelle ayant mémorisé son texte en un rien de temps. Retour de Johann qui choisit l'éléphant et nous fait une mise en scène hilarante.

DSCN2761Place aux devoirs. Je fais réviser Kristel sur un cahier bourré de fautes d'orthographe. Crisol m'interrompt pour me demander si je peux aller darre darre représenter Casa Verde à la réunion des parents d'élève qui se tient au Collège Maxwell. Je fonce et on me dit qu'il m'y a pas d'enfants de Casa Verde en primaire ??? Je dois assister à la réunion du secondaire.

Une quinzaine de parents sur 100 se pointent tous plus en retard les uns que les autres. Personne ne semble prendre en main la réunion. La maîtresse précise finalement que ce sont les parents d'élève qui ont demandé la réunion qui doivent prendre la main. Le sujet du jour à ma grande surprise concerne le Día del Estudiante, petite fête organisée par les parents d'élèves pour le 25 septembre. Pas un mot des profs concernant les enfants.

Le gros dossier est le budget. Gros débat pour une participation de 3 ou 5 Soles (75 centime ou 1,75 Euros). Certains parents rechignent à mettre la main au porte-monnaie. Je précise que côté budget, je ne peux pas m'engager trop loin pour Casa Verde. On tranche pour 3 Soles. Sono, lumières, gaseosa, et s'il reste des sous petits sandwich. Il faut aussi préparer des activités. Des mamans vont danser. Un papa va faire un petit sketch et a besoin d'acteurs. Je me porte volontaire. A part un noyau dur, les parents se montrent très peu participatifs. Je propose donc, sous réserve d'acceptation, que Casa Verde fasse un spectacle de Hapkido. 2 bonne heures, pour ça, franchement débilitant !

DSCN2763Je rentre à la Casa. Je fais mon petit compte-rendu et profite du fait que les enfants soient entre les mains d'un conteur pour remplir les fiches individuelles de comportement. Dommage que je n'aie pas celles des ados, je leur aurais bien fait leur fête ! Crisol me félicite pour mon implication. Il trouve que j'ai plus "d'amplitude" que les autres volontaires (lié à l'âge et la maturité je pense, les autres étant beaucoup plus jeunes). Il me fait confiance pour beaucoup de choses et, Patricia et lui, me donne beaucoup de responsabilités. Demain matin va être mon baptême du feu. Seule avec Eric, un nouveau prof, et chargée d'avoir l'oeil sur lui autant que sur les enfants... J'ai même la clé de la salle des fournitures et des livres !!! Bref, je prends du galon.

Retour au centre, heureuse mais épuisée de ma journée. Je m'apprête à faire une petite dînette rapide à ma cantine. Mais, mon voisin de tablée, bien sympathique et intéressant au demeurant, me tient la jambe pendant près de deux heures sur la religion chrétienne, Jésus, le Saint Esprit, les miracles. Ici, la Religion a une place d'importance dans les conversation, et il n'est pas rare que l'une des premières choses que l'on vous demande est si vous êtes Chrétien, si vous croyez en Dieu, etc. Ça surprend, mais on s'y fait. Mais là, ce n'est juste pas le jour. Je fais tout de même bonne figure et je me fais même offrir mon repas !

Je finis par me tirer des griffe de l'évangéliste et retrouve la abuela qui est toute stresse car elle attend 5 mineros qui vont assister à une conférence pour les 5 prochains jours. Ils ont demandé chambre individuelle, petit dej, télé dans chaque chambre, moyennant une somme astronomique pour la nuit comparée à mes 10 Soles. Le bins. Mamie a fait le ménage toute la journée avec un de ses fils. Ils ont ramené des télés empruntées à droite à gauche. Mamie compte sur moi pour lui montrer comment faire les oeufs aux plats et les oeufs brouillés et lui prêter un coup de main. Mes talents culinaires en la matière devraient pouvoir mettre à l'honneur la cuisine française sans trop de risque !

Publié dans Pérou

Commenter cet article

Christine 14/09/2009 08:42

Une vraie vocation ! Tu te débrouilles comme une chef ! Tu restes travailler combien de temps à cette casa verde ? TU n'as pas signé pour l'année scolaire ? ;-)
bises
Christine

LAO.Nord 15/09/2009 18:14


Oui, enfin il y a des jours avec et des jours sans. Attends de lire la journée de dimanche ;-) J'ai "signé" (aucun contrat bien évidemment) pour 1 mois jusqu'à fin septembre. On m'a déjà demandé si
j'allais revenir... Mais les jambes me démangent aussi de repartir sur les routes : toujours pas vu le Machu Pichu, un scandale !