Journée B.A.

Publié le par LAO.Nord

Arequipa, lundi 14 septembre,

8h20, bruit dans la chambre d'à côté. Je saute du lit et m'empresse de descendre aider la abuela à préparer le petit déjeuner comme promis. Je fais les allées et venues entre les étages pour apporter pain, beurre, confiture, théière, et paréparer les ouefs brouillés. Ma première expérience de serveuse semble réussie.

Je me dépêche pour aller retrouver Janeth au café Casa Verde mais elle n'est pas là. Elle arrive enfin vers 10h et nous réussissons à joindre le directeur de l'Alliance Francaise qui accepte de lui tamponner les traductions de ses documents officiels. Je m'attèle à la traduction de son Acte de Naissance et de son Certificat d'Etude.

Je descends ensuite vers Plaza Vea et rencontre en chemin Soledad, l'une des jeunes filles de Casa Verde parmi les plus âgées, qui travaille déjà. J'arrive au Pont Bolognesi où je longe des boutiques de cuir où sont exposées de belle selles de cheval faconnées. L'un des artisans sort de sa boutique et me demande mon numéro de téléphone. Plaza Vea est un grand supermarché moderne où je trouve facilement les serviettes de toilette en promo que la abuela m'a chargée d'acheter. J'en profite pour acheter des sucettes pour les enfants et faire quelques courses pour moi.

Je rentre me faire un sandwitch à l'hôtel et me pose 10 minutes avant de prendre mon bus pour Casa Verde. Je conte à Patricia mes mésaventures du dimanche matin. J'annote ensuite les fiches de comportement et aide Alonso à chercher ses chaussons. Les enfants arrivent déjà et je m'occupe d'accé´lérer le mouvement à l'étage des filles pendant qu'Andrés se charge des garcons.

Un professeur qui a de l'expérience fait régner une discipline d'enfer et instqure de nouvelles règles et rappelle les horaires de chaque tâche- Ca file doux avec lui et ca me change de la journée de dimanche. Brossage de dents, lessive puis révision des lecons pour les examens. J'interroge Juan Carlos, Jorge et Pablo sur leur lecon de grammaire sur les conjonctions de coordination, vise les agendas et contrôle le rangement des casiers. J'interroge ensuite Karina sur sa lecon sur les mammifères puis María et Judit sur leur lecon de religion sur les pasteurs de l'Eglise.

A 19h, nous descendons pour le dîner et je fais la lecture. Les enfants sont de plus en plus pris par le récit et je suis contente de constater que Marisol a fait un très bon résumé du livre au nouveau professeur. Nous avons fini de bonne heure. Je distribue le dentifrice puis remonte terminer les révisions avec Judit et María qui sont enfin au point.

Je discute ensuite avec José Luis de Casa Tampolin Varones et qui travaille aussi au café, en attendant la Profesora Veronica, Hannah et Andrés, avec qui nous allons faire la route car il y a régulièrement des voles à la tire et il vaut mieux sortir groupés. Je meurs de faim et m'arrête au comedor Colonial Grau puis rentre de bonne heure à l'hôtel.

Publié dans Pérou

Commenter cet article