Z'avez déjà fait des crêpes pour 40 personnes ?

Publié le par LAO.Nord

Arequipa, jeudi 17 spetembre,

Ce matin, pas d'Internet, je pars directement pour Casa Verde où j'ai rendez-vous avec Hermelinda à 11 heures. Quand, j'arrive, elle n'est pas là. Elle est allée accompagner Kristell au dispensaire. Omar a bien acheté les fraises, l'extrait de vanille, le chocolat, le sucre glace, le miel et la confiture. Il y a des oeufs, du lait de vache pour la pâte à crêpe, 2 petites boites de lait pour la glace. Côté farine, en revanche il ne reste que 2,3 kg au lieu des 5 demandés. Le reste est enfermé à clé dans la panadería et c'est Patricia qui a gardé la clé !

Hermelinda revient avec Kristell. Ce n'est qu'une grippe classique. Par les temps qui courent, c'est presque une bonne nouvelle. Nous commencons avec les éléments à notre disposition en attendant l'arrivée de Patricia. Monica m'aide à mélanger les ingrédients. Kristell voudrait bien participer mais Hermelinda lui interdit pour ne pas passer son virus à tout le monde.

Nous nous attaquons ensuite à la glace à la vanille et là c'est nettement plus compliqué. Il n'y a pas d'ouvre-boîte et Hermelinda demande à Monica d'ouvrir les boites de lait à l'aide d'un grand couteau de boucher. Je tremble et n'ose pas trop regarder. Monica ne s'est pas blessée mais a renversé la boite de lait par terre. Ici, les produits alimentaires, surtout ceux qui sont industrialisés, sont considérés comme un luxe. Omar refuse d'aller en acheter un autre. De guerre lasse, je passe 2,50 Soles à Monica pour qu'elle aille en acheter une autre à l'épicerie. Nouvelle difficulté, le lait n'est pas assez froid et ca ne prend pas. En plus l'une des pales du batteur est cassée ce qui n'aide pas... Nous remettons tout au congélo en attendant l'arrivée de Patricia qui m'avais donné la recette.

En attendant son arrivée, j'avale un petit sandwitch et une banane. Puis, je commence la lecture à Kristell qui s'endort à moitié. Quand Patricia arrive, je récupère la farine et prépare un nouveau saladier de pâte à crêpe pendant que Patricia prépare la glace. Nous avons tout juste fini que c'est déjà l'heure de servir le repas pour l'arrivée des enfants. Je vais voir si les filles ont fini de se changer et sont prêtes à descendre. Sandrina et Florian passent dire au revoir pour leur dernier jour. Ils vont faire route pour Cuzco où ils ont trouvé un autre orphelinat pour les accueillir. Ici on commencait à se marcher sur les pieds.

Après déjeuner, Hannah vérifie que les enfants laissent tous un petit mot à Sonsanim et aux Allemands. Nous attaquons les crêpes. Les poëlles ne sont pas du tout adaptées et les premières sont très ratées. Hermelinda prend la main avec plus de succès. On commence à trouver notre rythme. Les Allemands arrivent alors que la cuisine est toute enfumée et que nous sommes loin d'être prêtes. Heureusement, il y a des discours, une petite danse réalisée par les plus grands, la remise des cartes souvenirs.

Nous avons déjà une bonne pile quand Crisol donne le signal du départ. Je sers les deux premières puis laisse la main à Patricia qui fait la distribution. Je reviens en cuisine où Hermelinda se fait relayer par Veronica à mes côtés. Elle a bien mérité une crêpe au chocolat ! De toute facon, le chocola est foutu, il reste donc en cuisine. Hermelinda a eu la bonne idée de couvrir le bain marie avec un couvercle et la vapeur retombant sous forme d'eau dans le chocolat a tout figé. Veronica s'amuse à faire sauter les crêpes avec plus de succès que moi.

Sonsanim et un Allemand passent une tête en cuisine pour me remercier et me dire au revoir. Nous finissons de préparer les dernières crêpes avec Monica et les ados passent en cuisine dévorer tous les reste. J'ai tout juste le temps de me faire une crêpe à la confiture et une crêpe au miel avant qu'il ne reste plus rien.

María Angela se met gentilment à la vaisselle, et Dieu sait s'il y en a, je l'aide en essuyant les assiettes, Kristel range dans le placard. Pendant ce temps, les ados foutent le bazar au milieu de la cuisine, India, la chienne, lèche les décombres tombés au sol, et les plus petits viennent prendre des verres tout juste lavés pour se servir à boire. Ca n'en finit pas. Patricia m'oblige à m'arrêter pour me reposer et termine avec Gladis.

Je vais surveiller que les enfants rangent leurs affaires avant de descendre manger. Ce soir pas de lecture. José Luis, le professeur autoritaire, fait une nouvelle séance pour essayer d'élucider ce qui s'est passé avec les ballons et le vélo cassés. Difficile de tirer les verres du nez aux enfants. Karina semble changer sa version en fonction de son interlocuteur. Séance pénible pour les enfants comme pour les adultes.

Après le brossage de dents, Hannah et moi prenons le chemin du retour. Ce soir, c'est sûr je vais me prendre un bière pour me remettre de ma journée crêpes. Je descends jusqu'au Passage de la Cathédrale où je m'arrête chez Farren's le pub irlandais, qui fait aussi de très bon sandwitch au roasbeef.

Publié dans Pérou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dan 19/09/2009 10:56

Bravo ! de quoi attraper un "crèpe-elbow" ?