Sport

Publié le par LAO.Nord

DSCN2776

Arequipa, samedi 19 septembre,

Levée 7h30. J'ai rendez-vous à 8h15 avec Hannah et Andrés qui doivent passer me chercher. Pas le temps de prendre un café. J'attends jusqu'à 8h30, toujours personne en vue. Je file au collège Don Bosco, où je retrouve Hannah et Andrés, qui étaient à la bourre et ont pris un taxi, ainsi que les enfants de Casa Verde dans leur bel uniforme sportif aux couleurs du Brésil.

DSCN2771Les enfants du collège Don Bosco nous font une petite sérénade de bienvenue. Discours d'ouverture de ces olympiades des enfants des rues abandonnés. Je suis de corvée pour surveiller que les filles ne mettent pas de l'eau partout dans les toilettes ! Super pour me motiver pour la journée... Je passe vite la main pour aller voir les matchs. Je suis partagée entre le volley d'un côté et le foot junior de l'autre.

Les filles manquent la plupart des passes au volley et sont faces à des plus âgées, ce qui les handicapent encore davantage. C'est bien plus rigolo de regarder Jorge, Alonso, Pablo et Alexander courir comme des dératés, lever les jambes à des hauteurs insoupçonnées, faire des têtes de toute beauté et marquer des buts. C'est notre équipe fétiche. Hauts comme trois pommes, mais sur le terrain, ce sont de vrais petits cadors. Johann, lui aussi, semble plus dans son élément sur le terrain de foot que dans la salle d'étude. Il est tout fou.

DSCN2786Vient le tour du tournoi féminin et là c'est la cata. Je crois que les ados ne connaissent pas les règles. Marisol est plus préoccupée de sa mèche de cheveux que du ballon, Gladis, au goal, gémit de douleur chaque fois qu'elle touche le ballon, Danitza reste au fond du terrain et évite de courir, je crois même qu'on a marqué contre notre camp ! Éliminées.

Le match de volley mixte se passe un peu mieux mais Jesús (celui de Trampolin Varones) n'est vraiment pas concentré et se fait maudire par son équipe car il manque des passes évidentes. Heureusement, Félix et José Luis se débrouillent bien. La partie profs-élèves se termine faute de combattants à deux points d'écart, les garçons ont préféré filer sur le terrain de foot qui les amuse beaucoup plus. Ils ont fréquemment recours à leurs pieds et leur tête, défiant toutes les règles du volley.

DSCN2775La journée se termine par un jeu de relais avec des ballons à crever en s'asseyant dessus pour les plus petits mais Kristel n'est pas assez lourde ou n'a pas les fesses assez pointues et fait perdre son équipe. Ensuite, c'est la brouette humaine et Alonso s'écrase à deux reprise, la tête la première contre terre. Et, pour finir, un volley avec des ballons de baudruche lancés dans des serviettes de toilette tendues entre deux participants. Jorge et Alexander ne se sont pas synchronisés et s'engueulent copieusement tandis que Pablo et Alejandro sauvent l'honneur.

Je discute un peu avec Verónica qui me raconte un peu le vécu de certains enfants. Plusieurs d'entre eux sont arrivés récemment au centre et ont passé leur enfance dans la rue, ce qui explique leur méconnaissance des règles de vie habituelles d'une maison, leur indépendance, leur désobéissance à toute forme d'autorité. Elle m'encourage à ne pas laisser passer des comportements ou manquements aux règles afin de leur donner des normes et des repères pour la vie.


DSCN2816Avec les pré-ados, il faut également faire attention. Les modèles parentaux n'étant pas exemplaires : partenaires variés, drogue, etc. Là encore, les "normes" familiales ne sont pas acquises, en particulier pour les relations avec le sexe opposé. Vigilance donc quand au butinage, papillonnage et libertinage des jeunes demoiselles comme des jeunes garçons, et parfois très jeunes. Il est arrivé par le passé, lorsque les ados n'avaient pas encore de maisons séparées, que les enfants aient des relations sexuelles entre eux, parfois très jeunes.


Hannah et moi quittons les lieux à 18h, sans attendre la remise des prix, épuisées, ayant servi des rafraîchissements, encouragé les équipes et surveillé, tant bien que mal, les enfants surexcités. Nous avons juste pu nous octroyer une petite pause en début d'après-midi pour aller prendre des frappuccinos au centre. Et dire que demain je remets ca à 8heures... Patricia m'apprends qu'Eric, le nouveau prof avec qui j'avais fait la matinée de dimanche dernier a démissionné. J'ai peur d'entendre que je serai seule maître à bord mais la Señora María sera là.


DSCN2830Longue pause Internet avant d'aller dîner rapidement et de me préparer pour sortir. Hannah et Andrés passent me chercher vers 23h et nous retrouvons Liset et quelques amies ainsi que le prof de danse d'Hannah dans un bar de mon quartier. Liset nous organise des jeux plus divertissants les uns que les autres, comme faire glisser une pièce de 10 centimes le plus vite possible sous ses vêtements de haut en bas, et nous passons un très bon moment.

Nous passons ensuite au Déjà Vu, le club branchouille de la ville, où se mélangent Péruviens et Occidentaux. Vers 3 heures du matin, Andrés, fatigué d'être sorti 3 soirs d'affiliée, sonne l'heure du départ, et nous rentrons en groupe pour éviter les mauvaises rencontres. 4 petites heures de sommeil avant le réveil...

Publié dans Pérou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dan 21/09/2009 08:04

Vivement les vacances !!!!!