Correos, aduanas y otros "servicios" públicos

Publié le par LAO.Nord

Arequipa, lundi 21 septembre,

Réveil tardif. Il est déjà 11h30 quand je fonce au Correos pour arriver avant midi. Un petit paquet est arrivé samedi matin. J'ai dû m'armer de patience car je l'ai appris samedi soir en rentrant du boulot et bien sûr la poste est fernée dimanche. Correos ferment le guichet de réception des colis internationaux à 10h, les salauds !
 
Je me pointe de nouveau à 14h pétantes (heure à laquelle je suis sensée commencer ma journée de travail, mais je ne me sentais pas de patienter jusqu'au lendemain matin....) en espérant que ca ne va pas prendre trop longtemps. Grossière erreur. J'ai pioché le numéro 12 et il était près de 16h15 quand mon tour est arrivé !!! Il faut alors ouvrir le paquet devant témoin pour le contrôle des douanes.
 
On a rigolé comme des petites folles avec la douanière et la postière en ouvrant le paquet et en découvrant la montagne de choses que Flo et Xav m'avaient envoyée. J'ai fait des jalouses avec le T-shirt qui a été admiré sous toutes ses coutures. J'ai déclaré la tapenade comme de la moutarde faute de vocabulaire adéquat en Espagnol !!! Tout est passé "comme une lettre à la poste". Je me suis juste bien fait remarquer en me pointant à 17h à Casa Verde, juste le jour où Volker, le Président de l'association, comme par hasard se trouvait là....

Je file vers le salon d'étude où Alejandro me demande de lui faire une interro de maths. Je construit donc une feuille d'exercices sur la base de ceux réalisés en cours. Je lui en ai donné beaucoup, beaucoup. Hannah recopie la feuille pour Alexander qui est dans la même classe. Je m'attaque ensuite à l'interro de maths de Pablo, un peu plus difficile, il est dans la classe supérieure.

Alejandro a terminé et c'est maintenant à moi de bosser pour voir si on trouve la même chose. J'ai oublié la moitié des règles de calculs et suis obligée de me les faire rappeler pitteusement par Alejandro. Il maîtrise très bien son sujet et contrôle même la feuille de Pablo. Alexander a plus de mal et nous devons refaire le point sur la mise au dénominateur commun des fractions qui ne semble pas très claire.

Je termine avec Johann qui a déjà du mal avec les tables de multiplciations et semble avoir trouvé la plupart des réponses par le plus grand des hasards. Difficile de lui expliquer les choses et de le garder concentré plus d'une minute d'affilée. Nous interrompons pour aller dîner.

Hermelinda a fait le reste de crêpes. Mais les enfants traînent à manger le plat principal. María, Karina et Alonso se chippent une petite peluche et ne tiennent pas en place. Marisol n'a pas pris son médicament pour le foie à midi et veut quand même manger sa crêpe. Elle m'avoue avoir mangé un pot entier de Nutella et m'explique que ca calme ses angoisses. Je lui conseille de plutôt avoir recours à la danse, au hapkido, ou encore de s'amuser avec ses amis, ce qui est moins nocif pour la santé...

 

Après le repas, je remonte avec Johann terminer l'explication de sa feuille d'exercices. Il semble beaucoup plus calme et concentré et nous arrivons jusqu'au bout sans trop de souci. J'espère qu'il a compris ce que je lui ai expliqué car la moitié de ses exercices étaient faux. Et dire qu'il ne sait pas combien font 7x7 ni 6x3, j'espère que ca va bien se passer pour son examen du lendemain... 

Quand Hannah en a finit avec les devoirs de Kristel, nous rentrons tous ensembles avec Andrés, laissant les enfants amassés sur le canapé devant la télévision... Je passe prendre un poulet broadster au resto habituel et m'autorise une petite galletita au chocolat, arrivée d'outre-Atlantique, miam. Je garde sagement la bouteille de vin pour fêter mon jour de congé demain, à déguster avec la tapenade et les petits biscuits salés qui ont l'air délicieux, j'en salive d'avance !

Publié dans Pérou

Commenter cet article