Día del Estudiante en Las Chacras

Publié le par LAO.Nord

DSCN2967

Arequipa, vendredi 25 septembre,

Aujourd'hui, j'ai un planning chargé ! Midi, rendez-vous, à nouveau, avec le fils de Berta, pour le cours de Français. Ensuite, il faut que je file à Casa Verde car les enfants sortent plus tôt que d'habitude de l'Ecole, en raison du Día del Estudiante. En prévision, je m'achète de quoi faire un petit pique-nique.

Pour la deuxième fois consécutive, le fils de Berta me pose un lapin. C'en est trop, j'annule les cours. Si ça continue, je vais me faire payer mes heures perdues ! En l'attendant, j'ai donné un petit cours d'Anglais à José Luis afin qu'il puisse faire le service au Café Casa Verde avec quelques petites phrases de base. Il est curieux d'apprendre et répète avec attention pour perfectionner sa prononciation.

DSCN2915En quittant le café, je croise Volker, le Président de l'Association, qui me demande si quelque chose est organisé pour ma despedida et appelle immédiatement Crisol pour régler ce dossier important. Mardi 18h, c'est acté. Il me propose également de me faire un certificat et me demande en quelle langue ça me serait le plus utile. Nous statuons finalement pour l'Espagnol, plus authentique.

Je saute dans un bus, qui, pour une fois, n'est pas trop bondé et j'ai la chance d'avoir une place assise, ce qui me permet de manger mon sandwich. Arrivée à la Casa, Marisol et les ados sont déjà là, affalées dans le canapé de la salle de jeu à écouter la radio. Je passe dire bonjour à Crisol puis m'attelle aux fiches comportementales que je n'ai pas remplies depuis un bon moment. Je consulte également le cahier d'information. Karina a saigné du nez pendant la nuit et María a eu de la fièvre...

DSCN2924Les enfants arrivent, sans leurs uniformes, avec des masses de confiseries et de soda entre les mains. Ils n'ont pas faim pour le déjeuner car ils n'ont pas arrêté de manger des chips, du pop corn et des sucreries au collège pour la Fiesta del Estudiante. J'impose tout de même aux enfants d'aller se laver les mains, se doucher pour certains qui ne l'ont pas fait le matin, et descendre dans la salle à manger. Karina et María préfèrent rester couchées en attendant d'aller aux Chacras et je leur concède, au vu de leur mauvaise nuit.

Je sers de petite portion à ceux qui souhaitent quand même déjeuner, à conditions que les brocolis soient mangés autant que les pâtes ! Monica retrouve bizarrement 3 brocolis dans la cuisine... Certains ont échappé à ma vigilance, semble-t-il. Les autres se contentent de boire l'eau chaude, agrémentée de citron. Quelques enfants se plaignent que l'eau soit encore tiède, mais il faut bien faire bouillir l'eau du robinet, sinon gare aux intestins...

DSCN2925Après déjeuner, nous nous préparons à partir aux Chacras avec Hannah, qui vient d'arriver. Jorge demande une dérogation pour aller plutôt au parc jouer avec ses amis d'école. Il est suivi par Alejandro et Pablo, qui ont aussi reçu l'approbation de Crisol.

Restent à statuer les cas délicats de Marisol, Alexander et Juan Carlos. Marisol est punie et n'a pas lavé les chemises de ses compagnons hier comme prévu, elle ne se joindra donc pas à nous. Alexander est également puni et ne souhaite pas venir de toute façon. Il préférerait aller au parc mais sais par avance que Crisol va le lui refuser. Enfin, Juan Carlos peut venir avec nous, dans la mesure où il revient tout seul à cinq heures moins le quart pour sont cours de hapkido.

DSCN2936Pour faire patienter les enfants, qui piaffent d'impatience en attendant le verdict du Professeur Crisol, je les autorise à allumer la télé. Johann fait le pitre, comme d'habitude. Alonso se dévoue pour porter la bouteille de Coca. Kristel prend les gobelets en plastique. Nous voilà partis. Juste derrière la Maison, commencent les champs, avec une petite vallée charmante dont les cultures s'étagent, où broutent quelques vaches et pâturent des troupeaux de moutons. Au fond, vue magnifique sur les volcans du Chachani et, derrière nous, le Misti.

J'ai emporté mon appareil photo, en prévision de cette petite excursion, et je ne suis pas déçue. Les enfants sont tout fous et courent sur les accotements entre les champs. Ils cueillent des fruits dans les arbres. Les filles font pipi dans les hautes herbes. Les garçons font des glissades dans la boue. María a même perdu une chaussure. Jesús a déjà enlevé ses tongs et se ballade pieds nus. Johann, toujours indépendant, court en avant. Judit est à la traîne et il faut la tirer pour la faire marcher. Nous aidons Kristel à grimper sur les parapets. Attention à ne pas tomber dans une rigole d'irrigation !

DSCN2939Un fermier nous arrête et nous fait faire un détour pour éviter des chiens méchants. Nous retrouvons Alejandro, Jorge et Pablo, qui ont fini de jouer au parc et ont finalement pris, eux aussi, le chemin des Chacras. Ils nous emmènent vers une marre où les enfants sont tout heureux de lancer des cailloux dans la vase. Le fermier les sermonne. Nous faisons un dernier petit tour, puis trouvons un endroit relativement plan où nous poser dans l'herbe.

Hannah ouvre la bouteille de Coca et les enfants se ruent littéralement sur elle. Distribution de pop corn. Décidément, ce n'est pas une journée diététique. Je garde mes sucettes pour une prochaine occasion. Les enfants organisent une belle partie de cache-cache. Les enfants jouent des tours pendables à Alonso pour lui faire croire que Jesús est caché dans un coin, alors qu'il est de l'autre côté, lui permettant ainsi de courir jusqu'au point de délivrance. Judit et Kristel préfèrent rester auprès de nous à regarder les photos.

DSCN2944Une dernière partie, alors que le soleil disparaît à l'horizon et que la température commence déjà à baisser sérieusement. Un autre fermier engueule les enfants. Johann a déplacé une grande bâche bleue qu'il a traînée jusqu'ici. Alonso a fait tomber une grosse pierre d'un muret, qui a heurté Kristel et, vu son poids, aurait bien pu nous assommer et nous blesser dangereusement dans sa chute. Johann aide Alonso et parvient à la remettre en place. Jesús était en train de commencer à détruire une petite remise où étaient amassés quelques branchages.

Il est temps de rentrer. Lorsque nous arrivons, India, la chienne de la maison, est en train d'attaquer à mort un autre chien, le mordant sauvagement au cou. Monica intervient pour les séparer et punir India. L'autre chien semble bien mal en point et crache du sang.... Marisol se jette dans mes bras en pleurs. Il est bientôt 18h et la Fiesta del Estudiante pour les collégiens a commencé depuis 17h. Crisol doit lui parler mais elle attend depuis plus d'une heure et est en train de perdre toute la fête. Je la console un peu, puis vais trouver Crisol qui me dit qu'il va lui parler dans un instant. Mais comme d'habitude avec Crisol, les instants peuvent durer une éternité....

DSCN2948Ses petits camarades, touts tristes de voir Marisol en pleurs, la poussent doucement dans le bureau de Crisol. Mais quand, elle en ressort, les cris et les pleurs redoublent d'intensité. Elle est interdite de sortie ! Rude. Je ne sais pas exactement le motif de cette punition, mais à 13 ans, se voir interdire la soirée annuelle de l'école, cela prend l'ampleur d'un drame insurmontable et je trouve l'arrêt vraiment dur.

Je fais baigner les enfants qui n'ont pas encore pris leur douche. Karina s'apprêtait à embarquer la bouteille de shampoing, alors que nous devons leur distribuer individuellement, je l'arrête en route. Du coup, elle refuse de défaire ses couettes pour que je lui mette le shampooing dans les cheveux. Tant pis, elle ne se lavera pas les cheveux aujourd'hui.

DSCN2963Je trouve Johann en train de faire ses exercices d'Anglais par terre dans sa chambre, aidé du petit livre que je lui ai offert et qui comporte, bien à propos, une section de vocabulaire sur l'ordinateur, ce qui correspond exactement à l'exercice de Johann. Je lui propose de l'aider et nous avançons bien. Johann veut même faire d'autres exercices et est bien attentif pour une fois. Je m'interromps pour courir à la cuisine. C'est déjà l'heure de faire réchauffer le repas. Mais je trouve le professeur Juan Carlos qui a pris l'initiative.

Nous mettons la table et servons les enfants. Ils sont devant la télé et veulent absolument voir la fin de l'épisode de leur feuilleton. Jorge, Alejandro, Juan Carlos et Pablo reviennent à point nommé de leur cours de hapkido et j'envoie tout ce petit monde se laver les mains avant de passer à table.

DSCN2965Ce soir les enfants on bien faim et sont nombreux à réclamer une seconde portion. J'oblige María, Karina et Jesús, toujours réfractaires, à s'alimenter pendant les repas, à consommer au moins la moitié de leur assiette. Marisol, les yeux encore tout gonflés, refuse de partager sa table avec Mónica, qui, vexée, disparaît pendant toute la durée du repas et ne réapparaît que quand tout le monde a terminé.

Après dîner, distribution de dentifrice, contrôle du brossage de dents. Je monte ensuite faire mon rapport sur l'après-midi. Je propose à Jesús, qui doit se coucher plus tôt que les autres, de lui lire une histoire. Alexander se joint à nous. La Señora Hermelinda, qui est de tournée nocturne, tarde à venir. Et moi qui devait finir plus tôt pour être venue en avance aujourd'hui... Je préfère rester avec Hannah et rentrer avec elle. Et puis, on ne va pas laisser les enfants tous seuls... C'est le grand charivari dans les étages. Les plus petits courent dans les couloirs, sortent sur le balcons, vont d'une chambre à l'autre, ils jouent aux fantômes. Je monte plusieurs fois essayer de faire régner un semblant d'ordre.

DSCN2971Enfin, Hermelinda arrive avec près d'une heure de retard. Nous lui passons le relais, puis rentrons épuisés. Hannah et moi avons prévu de sortir ce soir mais sommes-nous vraiment d'attaque ? Je vais dîner à Istanbul. Magnifique salade méditerranéenne. Je commande une crêpe aux fruits avec une glace vanille mais elle est absolument énorme et j'ai du mal à la finir.

Je rentre à l'hôtel et la abuela a un message pour moi. Mes amis sont passés me chercher à plusieurs reprises. Je dois les appeler puis les retrouver en boîte. Je ressors les appeler mais tombe sur le répondeur. Je m'apprête à me coucher quand la abuela monte quatre à quatre les deux étages, pour m'avertir que mes amis sont au téléphone. Je descends et Carlos, l'ami de Hannah, me dit de venir les rejoindre tout de suite. La abuela traverse la rue avec moi pour commander un taxi "sûr" pour me déposer dans la boîte. Hannah et Carlos, qui m'attendaient dehors, m'ouvrent littéralement la porte du taxi pour m'accueillir. La boîte passe de la musique latino sympa et nous passons un bon moment même si mon estomac semble me préparer une mauvaise nuit...

Publié dans Pérou

Commenter cet article