Hécatombe

Publié le par LAO.Nord

Arequipa, lundi 28 septembre,

Derniers jours avant le départ, plein de trucs à boucler. Après le petit dej et la séance Internet, je file à la laverie déposer mon linge pour partir bien propre. Je me rends ensuite à Casa Verde pour venir chercher mon bonnet péruvien avec doublure en polaire mais il n'est pas encore prêt. Janet a été malade et n'a pu acheter le tissus qu'hier alors que je l'ai commandé il y a près de 15 jours... Toujours les horaires à la Péruvienne... Evidemment, il ne va pas arriver à temps pour le 1er octobre. J'aurai eu plus vite fait de l'acheter ailleurs, mais tel est mon attachement à la cause de Casa Verde que je serai prête à ne pas livrer à temps le cadeau pour le premier anniversaire de Sacha ! Quelle tante indigne je fais...

Je passe ensuite une tête dans le bureau de Volker qui est en train de déjeuner avec sa femme Dessy pour lui rappeler de me préparer mon certificat. Il sera prêt pour demain. Deux bonnes raisons de revenir, sans compter qui'il faut que je passe dire au revoir à tout le monde. Liset s'excuse de m'avoir plantée l'autre soir. Ils sont finalement allés dans un autre bar. Pour demain soir, c'est sûr on va sortir pour ma despedida.

Je descends ensuite déjeuner dans la Calle Mercaderes. Je refais au passage le stock de savon dans une pharmacie. Il faut faire une première fois la queue pour commander, une deuxième pour payer et une troisième pour récupérer le produit. Le tout accompagné d'un ticket de commande et d'un ticket de paiement. Tout ca pour une savonette à deux Soles ! Le resto chinois où je pensais aller est fermé et je me rabbat sur une très bonne sandwitcherie que j'ai eu tord de ne pas essayer plus tôt.

 

Il est temps de partir. A Casa Verde, María, Judit, Karina et Kristel sont là pour m'accueillir. C'est mauvais signe : elles sont à nouveau malades ! Crisol commence la réunion avec Angelika et moi. Juan Carlos, Hannah et Andrés sont visiblement à l'heure péruvienne eux aussi...  Angelika qui est infirmière va faire le point sur l'état des malades et les emmener au dispensaire. Johann est lui aussi mal en point, au fond de son lit avec de la fièvre...

Les filles ont faim et je les fait manger en avance en leur servant de petites portions de malades. Elles vont ensuite se brosser les dents et se préparer à sortir au dispensaire. María ne trouve pas ses chaussettes et refuse de sortir sans. Tous finissent par être prêts à partir. Les autres enfants rentrent de l'école et je contrôle les uniformes, sacs à dos, bouteilles et tupperwares. Jesús n'a pas sa cravate. Plusieurs ont oublié bouteille et tupperware avant de partir à l'école. Mais globalement les enfants ont de la tenue avec leur pantalon gris bien repassé, leur chaussures en cuir noir, leur blouson marine et gris, leur chemise blanche bien lavée et repassée et leur petite cravate marine.

Ils montent se changer et descendent déjeuner. Marisol a visiblement une aversion terrible pour les lentilles. Elle est la dernière à terminer son plat avec Jesús qui est sorti 5 à 6 fois de table pour s'allonger dans le canapé, courir entre les tables, aller à la cuisine, à l'étage, etc. Je contrôle minutieusement le brossage de dents des enfants. Mónica est sur le point de brosser les dents de Jesús à sa place pour le faire activer. J'insiste jusqu'au bout pour qu'il le fasse lui-même et tout finit par arriver...

 

Marisol est à nouveau de corvée de lavage des chemises de ses camarades et les enfants ainsi libérés peuvent filer directement à leurs salles de classes. Plus facile de contrôler un nombre réduit. Jorge et Juan Carlos doivent dessiner des caricatures. Alejandro, Alexander et Pablo terminent rapidement et font un peu de lecture. J'aide ensuite Jesús qui doit écrire dix noms accompagnés de leur article et préciser leur genre et nombre. Cela semble un calvaire insurmontable et Jésús n'écrit pas plus d'une lettre à la fois, se retournant sur sa chaise et refusant de travailler davantage. Il ne fait aucun effort et excédée, je finis par appeler Crisol à la rescousse qui va s'en occuper.

Les enfants rentrent de chez le médecin. Je demande à Angelika d'annoter les prescription des enfants. Je fais ensuite visiter la maison à deux jeunes Allemandes pratiquant le hapkido puis les laisse entre les mains de Crisol. J'accompagne ensuite Krister chercher les cahiers de l'une de ses camarades pour se mettre à jour. A peine rentrée, je repars faire de même avec Karina qui me fait faire tout un détour pour aller chercher les cahiers de la camarade qui a la meilleure écriture. Celle-ci n'est pas chez elle. Le jour commence déjà à décliner quand nous arrivons chez une autre camarade. La maman recopie le cahier d'Anglais sur une feuille volante car sa fille n'a pas encore fait ses devoirs. La température baisse rapidement et j'ai peur que Karina n'attrappe froid.

Nous rentrons à la maison. La plupart des enfants ont terminé et regardent un documentaire animalier à la télé. Hannah est toute contente, elle a réussi à faire terminer ses devoirs à Jesús. Je fais réchauffer le repas et fait le service. Marisol refuse toujours de manger. Mais il y a de la crème au chocolat en dessert et cela fait accélérer certains.
Crisol fait un sermon aux enfants qui ne boivent pas assez entre les repas. Le médecin a recommandé de boire 2 litres par jour... Les enfants prennent juste un verre d'eau par repas, une petite bouteille d'eau le matin à l'école qu'ils ne boivent pas toujours entièrement et parfois un verre d'eau en milieu d'après-midi pour certains. Ils sont bien loin du compte. Il faut dire que la contrainte de faire bouillir de l'eau y est sûrement pour quelque chose. En plus, boire de l'eau tiède n'est pas des plus agréable...

Après le repas, je fais mon rapport pendant que Crisol cherche des médicaments pour faire baisser la fièvre de Johann qui a 39,3. Hermelinda qui doit prendre la relève est encore en retard et n'arrive qu'à 20h30. Nous sommes bien fatigués de la journée et rentrons ensembles avec Hannah et Andrés. Je dois passer chez eux pour passer mes photos à Hannah. Nous nous arrêtons en chemin prendre des tacos mexicains. Nous croisons le professeur de Salsa d'Andrés qui nous tient la jambe pendant plus d'une demi-heure. Mon sac bourré de livres me pèse.

 

Enfin arrivés au logis d'Hannah et Andrés, j'admire la sympathique maison et fais connaissance avec ses habitants. Hannah m'offre une tisane. Je l'amuse beaucoup en choisissant la tisane anti-grippale à l'eucalyptus. J'adore cette odeur et ca ne peux pas me faire de mal en prévention avec tous les virus que j'ai cottoyés ces derniers jours !

Nous discutons avec leur colloque qui nous racontre de drôles d'histoires puis montons regarder les photos. Difficile de prendre les enfants toujours en mouvement mais il y en a quelques unes de bonnes et un petit film bien rigolo. Je dis au revoir à la famille d'acceuil. La grand-mère qui donne sa soupe à 23h à son petit-fils... s'appelle aussi Eléonore !
Andrés et Hannah me raccompagnent jusqu'à ma porte. N'ayant pas beaucoup mangé, j'attaque avec délices ma mangue qui commence à être bien mûre et termine les petits biscuits au beurre salé envoyés par Flo et Xav, une tuerie ! Je ne peux m'empêcher de me plonger dans le bouquin qu'ils m'ont également envoyé et veille jusqu'à bien tard dans la nuit...

Publié dans Pérou

Commenter cet article