Indigestion de baroque

Publié le par LAO.Nord

DSCN3248

Cuzco, dimanche 4 octobre,

Je n'arrive pas a sortir du lit. Bonne douche brûlante. Il est près de midi quand je descends prendre mon petit dej qui m'attendait. Je parcours à nouveau la ville, en commençant derechef par le quartier San Blas, tout proche, et qui ne manque décidément pas de piquant. Je suis subjuguée par la visite de l'Église, joyau du baroque, agrémentée par les commentaires très intéressants d'un guide local.

Les rues en pente sont toutes mignonnes et l'architecture, assez homogène, leur donne un cachet fou. La base des maisons conserve, bien souvent, les anciens murs incas, faits de grosses pierres imbriquées les unes dans les autres, sans faire appel a l'usage d'un ciment quelconque. Les toits en tuile, les murs blancs, les petits balcons, les ruelles pavées, tout contribue à vous faire tomber sous le charme pittoresque de la ville.

DSCN3263Nouvelle halte au Musée d'Art religieux dans une belle demeure. En sortant, je peine à trouver un restaurant ouvert, j'ai oublié que c'était dimanche ! Je finis par m'arrêter dans une pizzeria, après avoir tourné, viré. Je commande une truite au four et un jus d'ananas. Encore une pause dans un petit café français pour un excellent expresso. Je suis d'attaque pour deux gros morceaux, l'Église jésuite de la Compañia et la Cathédrale, qui regroupe en réalité 3 églises reliées entre elles. J'ai ma dose de baroque pour aujourd'hui.

Je pousse jusqu'au couvent Saint Dominique, en passant par des ruelles aux murs incas bien préservés, mais c'est déjà l'heure de la fermeture. En effet, le jour baisse et il est temps de rentrer doucement à l'hôtel. L'aubergiste n'y est pas et je me retrouve au même cybercafé que la veille.

DSCN3272Il est bien tard quand je ressort pour dîner. Je vais jusqu'au Km 0, un bar-resto thaïlandais, tout en haut de la côte de San Blas. L'ambiance est à son comble, les gringos, au coude à coude, boivent un verre, en discutant, sur un fond de musique sonore. Je m'installe tranquillement sur la mezzanine au cadre sympathique et commande un curry rouge. Je demande un niveau 3/5 pour les épices mais la serveuse avisée me conseille un niveau 2. Just delicious !

Je fais à nouveau l'erreur de me plonger dans mon bouquin mais impossible de ne lire que quelques pages. Je dévore une bonne centaine de pages jusque tard dans la nuit. J'entends les ronflements sonore de mon voisin de chambre et ressors les boules quiès avant de plonger à mon tour.

Publié dans Pérou

Commenter cet article