7 heures avec le Mirador en ligne de mire

Publié le par LAO.Nord

DSCN7510

Carmelita, El Mirador, mercredi 6 janvier,

Yuco et moi nous levons à 5 heures pour voir le lever du soleil du haut de la pyramide. María nous attend. Nous découvrons l'étendue de la jungle encore complètement silencieuse puis avons droit à un magnifique dégradé de couleurs et un ciel plutôt dégagé.

Nous redescendons réveiller le reste du groupe. Un brin de toilette, démontage de la tente. Nous avons un petit dej composé d'oeufs brouillés et de tortillas avec du café instantané. Tout le monde a mal dormi à cause du froid de la nuit. Je suis la seule à avoir apporté mon duvet et supporté tranquillement de dormir en T-shirt. Nadina n'est pas bien du tout et zappe le petit dej. María lui prépare un thé au citron.

DSCN7494Nous démarrons notre marche de la journée. Après les 24 kilomètres de la veille, nous devons en couvrir une bonne trentaine aujourd'hui. Le sol est bien meilleur que la veille. Beaucoup plus sec. Nous marchons cependant plus doucement pour épargner Nadina. Elle est prise de vomissements à plusieurs reprises mais refuse de monter sur un âne.

Vers midi, nous pique-niquons au bord d'une petite pyramide. Yuco, Jordy et Tan font des accrobaties dans les arbres. Nous repartons mais l'après-midi, la fatigue se fait sentir. Nous croisons une famille de sangliers et un toucan ainsi qu'une sorte de perdrix.

DSCN7498Après deux bonnes heures de marche, nous arrivons à l'ensemble La Muerte qui porte bien son nom parce qu'on est vraiment morts de fatigue, en particulier Nadina qui s'étend à l'entrée de la pyramide, profitant de chaque pause pour faire une micro-sieste. Un tunnel creusé dans la pyramide permet d'accéder à une chambre intérieure. Compte-tenu de l'étroitesse du tunnel où il faut s'accroupir pour passer, je m'abstiens.

Encore trois quarts d'heure avant d'arriver au Mirador. Je croque un petit biscuit à la cannelle pour me redonner du courage. Je donne des pansements à María dont les tongs ont fait plusieurs ampoules.

DSCN7507Enfin nous arrivons. Yuco, Jordy et moi dressons aussitôt la tente puis nous partons escalader la Pyramide El Tigre, une des plus hautes constructions mayas, qui domine toute la jungle du Peten. 55 kilomètres au Sud, Carmelita, une cinquantaine de kilomètres au Nord, la frontière mexicaine. Jungle à perte de vue et petits monticules dressés par les Mayas. Nous regardons rougir l'horizon et sifflons pour attirer les oiseaux sans succès. Au loin, nous entendons les singes répondre à nos cris.

Nous redescendons prudemment à la lumière de nos torches. María prépare une soupe de légumes pour Nadina qui n'a rien avalé depuis la veille au soir. Après dîner, nous discutons de géo-politique un long moment puis regagnons notre tente.

Publié dans Guatemala

Commenter cet article