A l'assaut de la jungle du Petén

Publié le par LAO.Nord

DSCN7478

Flores, Carmelita, mardi 5 janvier,

Levée 5h30. J'entends une voiture stationnée. Des voix me parviennent distant "vayamos ya". Je m'inquiète que mon réveil se soit encore retardé. Je m'habille en quatrième vitesse et descends. Le veilleur de nuit me dit qu'il est 5h35 et qu'ils auraient frappé si c'étaient eux.

Je remonte faire un brin de toilette et m'enduire d'anti-moustiques. A 6 heures, je vais attendre sur le perron. 6h30, toujours rien. Je me demande si je ne suis pas tombée sur une agence véreuse. 6h45, le chauffeur arrive enfin. Nous passons chercher les autres puis nous arrêtons pour prendre le petit déjeuner dans un hôtel. Oeufs brouillés, frijoles, tortillas, fromage et crème.

DSCN7479Nous prenons la piste pour Carmelita. Nous sommes 5 : Tan et Nadina, un couple de Suisses allemands de Zurich, Jordy, un Hollandais d'Amsterdam, Yuco, une japonaise, et moi. Yuco fait 2 ans de service communautaire à Panajachel où elle enseigne la protection environnementale, pas un luxe quand on a pu observer le niveau de pollution du lac Atitlan. Tan et Nadina sont en vacances au Guatémala pour 5 semaines. Jordy a pris 6 mois de congés et traversé les USA et le Mexique avant de descendre au Guatémala.

Nous faisons plusieurs pauses sur la piste, nous arrêtant dans de petits villages ou des fermes isolées pour acheter de quoi nous nourrir pendant 5 jours. Yuco et Jordy vont même jusqu'à prévoir 2 bouteilles de rhum. A Carmelita, nous sommes accueillis par la famille de María Juarez, notre guide. Un petit bout de femme, 55 ans, mère célibataire avec 4 enfants, elle a quitté son mari alcoolique et drogué il y a 18 ans maintenant et est devenue guide il y a huit ans. Elle tient aussi une petite boutique dans le village.

Nous chargeons les mules puis partons d'un bon pas à travers la jungle. Le sol est un peu boueux mais rien de bien méchant et le terrain est très plat. Nous discutons avec Nadina qui travaille dans une organisation suisse pour la paix. Jordy, lui, vient de finir son BA et va commencer un master à son retour aux Pays-Bas.

DSCN7482Après 2 heures de marche, nous faisons une pause sur un tronc d'arbre abattu pour déjeuner. Sandwiches au thon et aux légumes en boîtes, jambon-fromage. Nous repartons aussi sec. María est en tongs mais marche d'un pas vif. Le paysage n'est pas très varié. María nous montre quelques tombes mayas qui ont, la plupart du temps, été pillées. La marche n'est pas aussi pénible que je m'y attendais car il fait plutôt frais et sec.

Après 3 heures de marche supplémentaire, nous arrivons au campement qui est bien plus aménagé qu'on ne l'imaginait. Des gardes forestiers surveillent l'endroit et viennent de terminer un nouvel abri pour notre tente. Tan et Nadina se mettent tout de suite à la monter tandis que Jordy fait une petite sieste. María prépare le dîner. Yuco et moi papotons.

María nous sert de très bonne heure du poulet aux légumes et des frijoles avec des tortillas de blé. Nous faisons une dernière petite marche au sommet d'un petit temple complètement enfoui sous la végétation et observons la jungle à perte de vue avant la tombée de la nuit. Nous redescendons à la lueur de nos torches. Yuco, qui n'a pas de torche, s'éclaire à la bougie.

Nous regagnons notre tente où Yuco initie un jeu où chacun doit donner un nom de pays à sont tour en tenant un certain rythme sans répéter un pays précité. Nous continuons avec les capitales puis les personnages célèbres. Nous changeons de jeu pour dire un chiffre à la suite chacun notre tour en incrémentant d'un à chaque fois avec interdiction de dire les chiffres multiples de trois ou contenant un trois. Nous buttons systématiquement sur 24 puis finissons par établir un record à 78. Nous reprenons le premier jeu avec les métiers cette fois et n'en voyons pas la fin. Nous nous amusons beaucoup mais finissons par nous interrompre car il est déjà 22h et Nadina est un peu malade.

Publié dans Guatemala

Commenter cet article