Aventure, nature et ornithologie

Publié le par LAO.Nord

DSCN8468

Tulum, Sian Kaan, jeudi 28 janvier,

Réveil vers 7 heures. Dan essaye les toasts de pain perdu tandis que je maintiens le cap du yaourt à la vanille. Nous confirmons la réserve pour l'après-midi car le temps s'annonce magnifique. Nous faisons le tour des hôtels en taxi, découvrant atterrées que, soit les prix sont exorbitants, soit le confort est véritablement spartiate, soit les deux réunis...

La douche est rétablie. Pendant que Dan se lave enfin les cheveux, je file me baigner à la plage. L'eau est excellente, un peu agitée mais pas trop, et c'est vraiment un rêve de se baigner dans l'eau turquoise translucide. Nous nous dorons un moment sur la plage avant d'aller négocier avec l'hôtel.

DSCN8453Ils nous font encore une réduc sur le prix de la chambre et nous offrent le petit déjeuner des trois prochains jours. Cela nous semble honnête, d'autant que nous avons eu le loisir de comparer avec les prestations voisines et serions bien embarrassées de savoir où aller.

Nous filons au Zama pour attendre notre van. Notre guide se la joue tribal look avec une oreille trouée et percée d'un large morceau de bois, les deux tétons percés d'aiguilles en bois, un collier en coquillages autour du cou, les cheveux longs attachés par une plume et marchant nus pieds.

DSCN8483Il commence par nous emmener dans un cenote. Un couple de Russes, téméraires, se jette à l'eau au milieu des poissons et, qui sait, pourquoi pas des crocodiles. Dan a traversé courageusement la mangrove asséchée, paradis des crabes bleus et, sans nul doute, des araignées.

Nous nous arrêtons ensuite au Cesiak, positionné admirablement, entre la mer turquoise bordée par la barrière de corail d'un côté, la lagune entourée de mangrove de l'autre, avec, entre les deux, une langue de terre hérissée de palmiers. La vue en hauteur, depuis la terrasse, est spectaculaire. Nous y restons un long moment pendant que le couple de Russes batifole dans les vagues.

DSCN8560Dan affronte à nouveau ses peurs quand il s'agit de traverser la langue de terre qui nous sépare de l'embarcadère. Petite séquence émotion au milieu de la végétation, palmiers, mangrove, termitières. Le guide nous explique les différents types de mangroves, nous montre ici une orchidée, là un arbre à la résine ultra-dangereuse, qui peut brûler la peau au troisième degré, de quoi nous rassurer pour continuer la ballade.

Sur le bateau, c'est plus tranquille. Nous traversons une immense lagune bordée de mangrove. Sur notre passage, nous observons une multitudes d'oiseaux : aigrettes, ibis, hérons, vautours, faucons. Nous abordons une deuxième lagune et approchons d'un trou d'eau salée, creusé dans la roche calcaire, et qui forme un conduit naturel entre la mer et la lagune.

DSCN8583De là, nous rejoignons Boca Paila, embouchure où la lagune et la mer se rejoignent, lieu paradisiaque, où nous observons encore sternes, frégates, pélicans, cormorans. La dernière lagune, avec l'Ile San Miguel, est le paradis des oiseaux migrateurs. Nous sommes en ravissement devant les aigrettes roussâtres aux yeux bleus, les spatules rosées, de la famille des ibis, complètement roses vifs, au bec aplatit, des nuées de colombes, des hérons verts, gris-bleus, tricolores.

Ils n'arrêtent pas de se poser pour rentrer passer la nuit sur leur île d'adoption. Les migrateurs ont gardé la mémoire de ce lieu de paradis et y retournent chaque année à la même époque. Le soleil commence sa descente alors que la pleine lune amorce son ascension. Nous rentrons à toute vitesse, les cheveux au vent.

DSCN8598Nous faisons un dîner sur le site à base de filet de poisson accompagnéde fleur d'hibiscus. Notre voisine de San Francisco parle un Français impeccable. Notre guide nous passe ensuite en revue l'ensemble des oiseaux que nous avons pu observer dans l'après-midi, images à l'appui.

Nous discutons un peu avec le jeune couple de Russes, venus de Moscou, où il fait exactement 60 degrés de moins qu'ici. Nous terminons la soirée au Zama avec un petit Daiquiri banane (celui de Dan n'aurait soit disant pas de rhum dedans) avant de rentrer au logis.

Publié dans Mexique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dan 07/02/2010 18:05


passer au travers de feuillages denses n'est pas du tout mon truc et pourtant je l'ai fait....Elé me ferait faire n'importe quoi ! Un vrai stimulant ma fille !


LAO.Nord 07/02/2010 23:46


Et encore, on a fait un voyage très édulcoré ;-)
Félicitations, Dan la baroude !


dan 07/02/2010 18:03


Désolée mon commentaire d'hier était pour aujourd'hui !!!


Christine 04/02/2010 10:35


ça fait rêver !!!
Pour nous, premières vacances (courtes) avec Alex : on part samedi à Rome...premier voyage en avion ! Si ça se passe bien, on te rejoint en Asie ;-)


LAO.Nord 07/02/2010 23:54


Bon voyage les amis, vous serez toujours les bienvenus sur ma route, mais je ne suis pas sûre que ce soit très "baby friendly", même si je ne doute pas des facultés d'adaptation d'Alex et de son
goût pour le voyage...