Chapultepec, Condesa, Roma, Zona Rosa, Polanco, les différents visages du Mexico chic et moderne

Publié le par LAO.Nord

Mexico, lundi 22 février,

Ce matin, je me prépare tranquillement pour mon dernier jour à Mexico. Une de mes colloques repart demain pour Taïwan et me laisse ses coordonnées au cas où je passerai par là. Je retourne au Café Popular pour yaourt et double expresso. Je suis prête à commencer la journée. Je prends le métro jusqu'à Chapultepec mais le château est non seulement fermé, mais on ne peut pas le voir de l'extérieur à cause des arbres et d'un grillage qui fait tout le tour.

Je marche jusqu'au quartier de Condesa, qui me plaît beaucoup. Calme, belle architecture mêlant les maison neo-coloniales et les immeubles designs, de la verdure, quelques jolis parcs, des petits cafés organiques, boutiques léchées. De là, je passe dans le quartier Roma, très français dans son architecture, un peu froid, avec pas mal de cafés français.

Je m'arrête pour déjeuner dans un café ultra -design sur une petite place, pour un sandwich brie, oui, vous avez bien lu, brie, noix et pommes, avec un jus de pamplemousse pressé. Je complète par une petite tartelette aux figues et un expresso. La population du café est ultra-chic et ultra-blanchée, ici aussi, il y a une sorte de ségrégation de fait entre des descendants de familles espagnoles, les criollos, les mestizos et les indigenos. Les classes au pouvoir et ayant de l'argent sont toujours un peu moins colorées...

Je reprends ma ballade, me dirigeant vers la zone rose, le quartier gay. Moins chic, mélange d'immeubles de bureau dans de grandes tours, de rues piétonnes bondées de cafés, beaucoup de monde, très divers. Je m'arrête un moment sur Internet et discute avec la famille, puis Caroline et Chad qui sont connectés.

Ils reviennent de 4 jours de trek dans la cordilière blanche, le Santa Cruz, celui que je n ai pas pu faire à cause de la pluie... Ils ne vont pas pouvoir aller au Macchu Pichu, car celui-ci est fermé jusqu'en avril pour cause de routes effondrées à cause des pluies. Enfin, Caroline me raconte ses mésaventures, opération en Equateur pour lui retirer des vers qui lui sont rentrés sous la peau, vraisemblablement au Costa Rica, carambolage avec Chad qui lui est rentré dedans, elle s'est pris un trottoir et un mur, la jambe ouverte et de gros bleus, et une autre petite chute dans le sable, rien de bien méchant, tout ça en l'espace de quatre jours...

Je reprends la marche dans les rues de Mexico, direction Polanco. Encore un quartier chic. Je longe boutiques de luxe, quelques cafés, rien de bien excitant. Je m'arrête pour me reposer une nouvelle fois des kilometres parcourus, et m'installe au soleil, chez un glacier. Ma glace italienne chocolat-caramel-meringue a mis une bonne demi-heure à arriver. Le parfum est tout nouveau et ils ne le trouvaient pas !

Je traverse un petit parc, longe les grands hotels et rejoins le métro Auditorio. Je change et me retrouve sur une ligne où il y a des problèmes de signalisation, il n y a pas qu'à Paris, et qui avance par saccades. J'arrive enfin au Zocalo et retrouve mon antre à côté de la Cathédrale. Après ma petite séance Internet, je commande un pepito de res y aguacate, pepito étant la version mexicaine du burger, pas mal du tout.

De retour à l'hôtel, je croise ma compagne taïwanaise dans le hall, puis monte préparer mon bagage. Je consulte rapidement le Petit Futé Chine du Sud et réalise alors que c'est très difficile de se loger à Hong-Kong, en plus je vais arriver le soir. Je me pose donc sur Internet et reéserve àl'arrache un hostel qui ne me semble pas trop mal,sur Causeway Bay. Il est 23h30 quand je me couche enfin !

Publié dans Mexique

Commenter cet article

Christine 23/02/2010 15:27


Profite bien de ces dernières heures au Mexique avant tes aventures asiatiques que je ne manquerai pas !
Et que ta bonne étoile t'accompagne !