Cimetière, marchés et églises coloniales

Publié le par LAO.Nord

DSCN6918

Quetzaltenango, San Andrés Xecul, San Cristobal Totonicapán, Salcaja, mercredi 17 décembre,

Grosse nuit de récup. Il est 10h20 quand je descends prendre le petit dej. Énorme bol de yaourt au granola avec melon, pastèque, ananas et banane. J'ai mon comptant d'énergie pour démarrer la journée. J'attaque par le cimetière très coloré avec une jolie vue sur les montagnes.

Je poursuis mon chemin jusqu'au marché de la Democracia, immense. Je m'arrête intriguée à un stand où sont amassées des pyramides colorées. On m'explique que c'est pour les crèches. Les posadas sont une vraie institution ici, chaque jour Joseph et Marie vont demander le gîte dans une maison. La famille d'accueil doit offrir du punch aux enfants.

DSCN6914Je rentre déjeuner chez Bavaria où je commande une délicieuse salade d'épinards, lard et cacahuètes avec sauces vinaigrettes au citron et à l'ail. Il font un expresso comme je n'en ai pas bu depuis près de 6 mois.

Je part ensuite pour le terminal de bus Minerva. Je dois encore traverser un immense marché très pittoresque avec montagnes d'ananas, de noix de coco et autres fruits exotiques. On me recommande de prendre un chicken bus pour la Morería plutôt que le direct pour San Andrés qui risque de tarder un peu. Me voilà partie.

A la Morería, on me conseille un pick-up. Nous attendons qu'il se remplisse et nous voilà partis le nez au vent. La pluie commence à tomber juste avant l'arrivée au village. J'admire la belle façade jaune vif de l'église fraîchement repeinte avec toutes sortes de petits personnages peints en rouge et bleu roi. Un vrai festival de couleurs. J'achète des mini-bananes car mon estomac me creuse.

DSCN6932Un chicken bus repart illico pour la Morería. De là, j'avise un minibus pour le centre de San Cristobal. Mais je n'ai que 100 Quetzales et ils n'ont bien évidemment pas la monnaie. Le chauffeur me fait signe de monter quand même à bord. Il me dépose devant l'Église gigantesque. L'intérieur est décoré de pan de oro. Je ressors et décide de rentrer à pied jusqu'à la Morería qui n'est qu'à 1/4 d'heure de là.

J'attends un chicken bus et décide de faire une dernière halte à Salcaja où se trouve la plus ancienne église d'Amérique Centrale. Je commence par trouver une église qui m'a l'air bien récente. On m'indique la direction de San Jacinto. La grille a l'air fermée mais plusieurs personnes s'affairent à installer un arbre de Noël. On vient m'ouvrir la porte et je peux admirer de plus près le décor d'ananas et de bananes qui ornent la façade.

DSCN6936Un dernier chicken bus et me voilà de retour à Xela. Il faut encore prendre un minivan pour le Parque Central. Je repasse par l'hôtel et discute un moment avec quelques routards puis vais faire ma pause Internet avant d'aller dîner. Ce soir, je compte essayer le bar Tecún dans le passage Enriquez.

Finalement, je m'arrête en chemin au resto du coin qui a l'air très sympa et beaucoup plus cuisine locale. J'essaye un pepian de pollo avec un thé de rosa de India, que nous connaissons sous le nom de fleur d'ibiscus. Je bouquine un peu mon nouveau bouqin de Graham Greene qui se passe en Afrique et commence sous de bons augures.

Publié dans Guatemala

Commenter cet article

Christine 18/12/2009 12:41


Bois un verre à notre santé ! y a des super cocktails, genre bière avec tequila et citron !
bisous de la Butte enneigée...