Crevaison et vandalisme

Publié le par LAO.Nord

DSCN3221

Siem Reap, vendredi 18 juin,

 

Levée 7h30. Je me sors du lit pour ma dernière journée sur le site d'Angkor. Ce matin j'affrète a nouveau Mr. Black pour une grande excursion. Nous partons a plus de 40 kilomètres de Siem Reap. Nous reprenons le même trajet que pour la grande boucle et continuons vers le Nord en direction de Banteay Srei et de Kbal Spean. Nous traversons quelques villages et longeons les rizières désespérément a sec. Les plants vont sécher sur place si ca continue.

 

Je commence a fatiguer mais le chauffeur préfère aller au site le plus éloigné en premier. 10 kilomètres avant d'arriver, il y a du jeu dans la direction et le chauffeur s'arrête. Nous avons crevé. Un habitant du coin lui signale le "garagiste" le plus proche. Nous remontons a bord et roulons a toute petite vitesse. Heureusement l'atelier est tout proche. Il s'agit tout juste d'un petit appentis en tôle ondulée.

 

DSCN3286Le mécanicien démonte la chambre a air qui est complètement percée. Il faut qu'il aille en acheter une autre. Il découpe l'ancienne qu'il glisse a l'intérieur du pneu pour colmater le trou puis gonfle la nouvelle chambre a air. Nous repartons beaucoup plus rapidement que je ne l'escomptais. Efficaces ces petits dépanneurs de campagne, et pas chers, 3,75$ pour la main d'oeuvre plus les pièces !

 

Nous arrivons a Kbal Spean et je dois attaquer une petite grimpette d'un kilomètre et demi jusqu'au site. C'est bien ombragé mais ça n'empêche pas de transpirer même si le temps est un peu couvert aujourd'hui. Le site est très différents de tout ce que j'ai vu jusqu'alors. Il s'agit d'une rivière dont les rochers ont été sculptés de lingams, de Vishnous et d'animaux, grenouille, crocodile. Cela n'a rien d'exceptionnel d'autant que la cascade est a moitié a sec.

 

DSCN3287Je redescends et retrouve mon chauffeur somnolant dans un hamac en m'attendant. Nous nous arrêtons a Banteay Srei qui est un petit temple divin en grès rose et dont les bas reliefs ont été admirablement conservés. Il n'est pas tres grand mais a un charme fou. Dommage qu'il fasse si chaud. Mon chauffeur qui doit l'apprécier particulièrement est venu avec moi le revoir et cherche chaque coin d'ombre pour s'abriter pendant que je prends mes photos. Nous sommes tous les deux en noir et ca ne pardonne pas.

 

En longeant la muraille extérieure, il y a un joli point de vue sur l'ensemble du temple et je décide de m'y installer pour pique-niquer tranquillement. J'ai trouvé des petits pains aux noix pas mauvais du tout au supermarché et toujours mes fidèles Vache qui rit. Après déjeuner nous repartons pour le musée de la mine. Ce petit musée a été fondé par un enfant-soldat ayant posé des mines du coté des Khmers Rouges puis des Vietnamiens contre les Khmer Rouges et qui s'est ensuite reconverti en démineur, un vrai expert sur les mines qui en a désamorcé environ 50 000, un grain de sable dans l'océan des 6 millions qui sont encore estimées éparpillées sur le territoire cambodgien. Et le pire c'est qu'un dizaine de pays continuent a produire des mines anti-personnel dont les Etats-Unis, la Chine, l'Inde, le Vietnam et la Russie.

 

DSCN3293A la sortie du musée la pluie nous surprend. Je propose a mon chauffeur de patienter un peu dans des hamacs. Au bout d'un moment, ça ne se calme pas mais il me dit qu'il n'a pas l'air de pleuvoir dans la direction ou nous allons et nous prenons donc la route. Je m'abrite sous ma parka mais au bout de quelques minutes, nous sommes au sec. Nous arrivons au Banteay Samre qui a été complètement déserté. Il recommence a pleuvoir légèrement. L'atmosphère n'en est que plus poignante. Beaucoup de fenêtre ont conservé leur colonnes si typiques d'Angkor et quelques frontons sont vraiment très beaux.

 

Je fais une entrée remarquée dans le sanctuaire ayant fait tout le tour sans trouver la porte et décidé de rentrer par une fenêtre ou le colonnes sont complètement tronquées. Bien m'en a pris, je fais tomber en passant le pied d'une colonne dessoudé. Je ne comprends pas ce que me dit le vieillard qui garde le sanctuaire mais je me fais toute petite, ramassant la pierre et la reposant bien en place. Je fais ensuite le tour et le vieil homme n'a pas l'air de m'en vouloir car il me montre un bas relief ou se trouve Vishnou et un autre avec Shiva sur un boeuf.

 

Nous rentrons accompagnés de quelques gouttes puis je m'installe sur l'un des PC ou Internet miraculeusement marche.

Publié dans Cambodge

Commenter cet article