Dans l'arene

Publié le par LAO.Nord

DSCN1993

Phnom Penh, vendredi 7 mai,

 

Levée 7 heures. Mon tuk-tuk est en avance. Nous partons a peine passées huit heures. Il prend un autre itinéraire, partant bizarrement vers le Nord pour contourner le lac Boeng Kak, prenant une sorte de boulevard circulaire moins encombré. Nous arrivons au centre par un autre coté, moins de terrain non asphalté a parcourir. J'y gagne, car, a ce rythme, je risque un affaissement précoce des seins. Les tuk-tuk n'ayant évidemment aucune sorte d'amortisseurs, je prends les chocs de plein fouet a l'arrière.

 

Je m'installe dans le bureau de mes collègues mais le PC que j'utilisais la veille a été transporté dans une salle de cours pour une présentation. Je me replonge dans les bouquins en attendant le retour de Sopheak. A 10h15, ne le voyant toujours pas arriver, je me fais accompagner jusqu'à sa salle de cours. J'assiste au cours de vente en khmer. Le sujet du jour est la vente d'une maison et le marché immobilier. Pour des enfants qui vivent autour d'une décharge, le concept me semble assez abstrait ou du moins tellement loin d'eux.

 

Pendant la pause, nous regardons la télé. On ne sort pas dans la cour ici, il fait bien trop chaud. Pour la deuxième heure de cours, Sopheak me donne la parole sans prévenir. Je n'ai rien préparé et décide que le plus simple c'est de parler de moi. Je leur raconte mon expérience de junior entreprise, espérant que cela suscitera chez eux l'envie d'entreprendre. Ils sont très curieux et veulent savoir mon âge, le nombre de mes frères et soeurs, ce que j'ai trouvé le plus difficile dans ma carrière, combien de pays j'ai visité. Ils me remercient chaleureusement de mon intervention. J'ai gagné le droit de revenir demain leur faire mon premier cours.

 

DSCN1988Le midi, nous allons déjeuner au Lotus Blanc ou il y a un buffet a volonté a 3$. Mes collègues me disent qu'avec le peu que je mange depuis deux jours, je vais sûrement y perdre. Le service est très soigné et la cuisine délicieuse avec un choix de plats khmers et français. En entrée, un jus de mangue est orange est offert. Je prends un tout petit peu de tout pour goûter. Pomme de terre en robe de chambre avec petits lardons, blanquette de veau, rôti de boeuf, mes papilles frémissent. Les plats khmers sont également délicieux. J'ai a peine touché aux entrées mais je me rattrape sur un succulent gâteau au chocolat digne de grands pâtissiers.

 

Après déjeuner, étant a cours d'eau, je fais l'erreur de demander une grande bouteille d'eau minérale qui n'est disponible que sous la marque Evian, vendue au prix astronomique de 4$ ! Je retourne a mon poste préparer, en express et sans aucune autre matière que wikipedia, un pack sur la gestion de projet. J'ai décidé de commencer par le sujet que je maîtrise le mieux dans un premier temps. Je commence un autre pack sur le marketing direct mais il est déjà temps d'y aller. Je passe faire des copies pour les élèves et suis surprise de voir qu'il y a une salle avec plusieurs copieurs et même un employé assigné aux copies.

 

Je retrouve mon chauffeur de tuk-tuk, Mr Hang, encore en avance. Je dois a nouveau retourner au Centre Culturel Français. Cette fois-ci c'est ouvert mais la femme me dit que c'est 50$ de l'heure !? Ça doit être ciblé pour les professionnels qui se le font financer par leur entreprise a ce prix la, sachant que le salaire moyen d'un professeur au Cambodge est de 100$ par mois. Elle me donne néanmoins le numéro d'un professeur en free lance. Cette fois-ci j'ai du crédit sur mon téléphone mais mon tuk-tuk a pu se garer.

 

Nous rentrons a l'auberge et prenons rendez-vous pour demain 7h15. Rentrée de bonne heure, je m'attelle cette fois a mon blog mais fais une fausse manip et sors accidentellement de la page que je viens de taper sans avoir sauvegardé. Énervée, je laisse tomber et regarde le prix des vols de retour. J'en trouve un sur Malaysia a 500 Euros et des poussières, bon deal. Il faut patienter toute la journée a Kuala mais pourquoi pas. Je rentre dîner avec Lilli. Je teste les spaghettis au poisson, pas terribles. Je me couche de bonne heure pour ma première journée de classe "sur l'estrade".

Publié dans Cambodge

Commenter cet article