Du monastère des bambous au temple d'or

Publié le par LAO.Nord

DSCN1281

Kunming, samedi 27 mars,

Levée vers 9h30. Ce matin, je teste le porridge à la banane. Bien meilleur que celui de Longji où il n'y avait que quelques grains de riz flottant dans du lait chaud. Ici, il y a tout plein de céréales et je suis en cruel manque de produits laitiers, moi qui d'habitude suis réfractaire au lait, je le bois avec grand plaisir.

Il est encore un peu tard pour tenter l'aventure jusqu'à Shilin. Le temps a encore l'air bien agréable. Je décide de tenter deux temples un peu éloignés du centre de la ville. Je débute par le monastère des bambous et me fais cette fois expliquer le trajet à la réception avant de partir à l'aventure.

DSCN1250Je prends le 127 jusqu'au terminus. De là, les minibus pour le monastère essayent de m'extorquer 20 Yuans. Je refuse de payer plus de 10 Yuans. Je demande à deux jeunes filles à bord d'un minibus s'il va au bon endroit. Elles me recommandent le bus 138. Me voilà partie. Au terminus, rebelotte. Une jeune fille qui attend un bus et parle un peu Anglais me recommande le bus 61 plutôt que les minibus. Je suis ses conseils et nous papotons en attendant nos bus respectifs. Elle me laisse son téléphone et son qq, la messagerie instantanée chinoise.

Le bus 61 me dépose enfin au temple. Il est midi passé. Le temple est un peu perdu dans la nature et tout à fait charmant, plein de couleurs, avec des bâtons d'encens qui brûlent dans de gros chaudrons. Il y a aussi toute une collection de statuettes de disciples de Bouddha. Ils sont assez incroyables, chacun avec sa personnalité, ses attributs et ses traits marquants exagérés.

DSCN1274Derrière le temple principal, on a une jolie vue sur les toits incurvés, quelques stupas et un déambulatoire couvert, typique des jardins chinois. J'y croise une Chinoise qui vit à San Francisco et qui revient régulièrement en Chine pour les vacances. Nous parlons un petit moment puis je m'arrête déjeuner au restaurant du temple.

Je commande du canard. La jeune fille qui fait le service me précise que c'est de la colombe ou du pigeon, je vais essayer. Ils ont aussi une sélection de thé assez étendue et je me lâche pour un thé Puer, réputé le meilleur de Chine pour 60 Yuans ! Un étudiant en langues et cultures des minorités chinoises vient discuter un peu avec moi en Anglais en attendant qu'on m'apporte mon déjeuner. Je ne suis pas plus emballée que ça par ce repas à 90 Yuan, probablement mon plus cher à date.

DSCN1291Je reprends un autre bus qui me dépose a l'arrêt du 138, retour au terminus. De là, je demande à des policiers s'il n'y aurait pas un bus pour le temple doré. Je suis au Nord-Ouest de la ville et je me dirige au Nord-Est. Le 146 me fait faire une bonne trotte bien à l'écart de la ville.

Encore une bonne surprise. Non seulement le temple est très beau, entièrement construit en bronze, mais il est entouré de magnifiques jardins avec une serre aux orchidées, une serre aux cactée, un beau parterre de fleurs de pavot, un joli jardin aux camélias. Je passe plusieurs heures a déambuler sur le site.

DSCN1301Le retour est encore une autre histoire. On m'indique le bus numéro 10. Le temps que je demande au chauffeur où changer de bus pour arriver près de l'auberge, toutes les places assises ont été prises d'assaut. Je fais le trajet du retour debout, ballottée dans la foule à l'heure de pointe. Le chauffeur m'écrit sur un papier de prendre le bus 96. Je traverse la foule et attends le bus qui arrive plein à craquer. Je demande à une jeune fille où descendre mais elle n'a pas l'air de savoir. Au bout d'un moment, guettant de partout, je repère le nom de la grosse artère voisine de la maison et suis heureuse de sortir de la foule et de marcher au grand air pour rejoindre l'auberge.

Je commande des nouilles chinoises sautées aux légumes et au porc. Très bonnes et assez occidentalisées, me semble-t-il. Cette auberge doit subir une forte influence mais je ne m'en plains pas. Je prends, en route, le film Tranporter #1 de Luc Besson. 20 minutes avant la fin, en pleine action, coupure d'électricité ! Il paraîtrait que ce soit pour compenser la sécheresse ?

Je discute avec un Anglais et un Australiens qui regardaient aussi le film, puis le courant revient et nous reprenons notre film. Je vais ensuite me coucher de bonne heure, en prévision de ma journée du lendemain. C'est décidé, je vais à Shilin et vais mettre mon réveil à 8 heures pour m'en assurer. Là dessus, un orage éclate. Pourvu que ça s'arrange d'ici demain...

Publié dans Chine

Commenter cet article