Efficacite minimale

Publié le par LAO.Nord

DSCN9671Hanoi, samedi 17 avril,

 

Levée vers 10 heures. Je me prépare au ralenti malgré ma grosse nuit de récup. Je descends prendre mon petit dej mais le bruit des travaux du chantier voisin sont tellement insupportables que je retourne dans la rue face a la cathédrale et opte pour une chaîne Anglaise imitant les boulangeries françaises. Le muesli au yaourt est en fait une sorte de porridge pas mauvais. En revanche le jus de goyave est juste infâme. On n'a pas retire la peau et le fruit n'était pas mur. La couleur est donc verte et non blanche ce qui m'a d'abord surprise et le goût se rapprocherait plutôt du jus de concombre ou d'un quelconque légume vert mais bien acide. De quoi attraper mal au ventre.

 

Je pensais aller dans un village traditionnel dans les environs mais les agences ne l'organisent pas et ca m'a l'air assez complique vu que personne ne sait de quelle gare routière il faut partir. Je laisse tomber a regret, pas vraiment motivée pour aller a l'aventure et me galérer dans les transports.Je repasse a l'hôtel et me pose un moment sur Internet pour répondre a des emails puis c'est déjà l'heure de déjeuner et je suis alléchée par une odeur de brochette dans la rue. Je m'assieds sur l'un des petits tabourets et déguste les délicieuses boulettes de viande dans une soupe ou l'on trempe des nouilles de riz. Un plat de nems vient en accompagnement. Le tout est très savoureux pour seulement un Euro.

 

DSCN9654Je retourne vers le petit lac Hoan Kiem et m'arrête a la poste qui accepte cette fois d'envoyer mon DVD. J'en profite pour écrire quelques cartes postales des rizières de Sapa que je n'ai pas pu voir a cause du brouillard. Je visite ensuite le petit temple sur un île du lac. De jeunes mannequins posant en robes de mariées rouges se font photographier avec des pauses mièvres a souhait. Je passe ensuite a cote de l'hôtel Metropole et vais jusqu'à l'opéra, encore un héritage du colonialisme. Je visite le musée d'histoire qui ne couvre pas du tout l'histoire récente. Quelques jolis tambours, cloches en bronze, statues chams mais pas bien folichon.

 

Ayant fait le tour des points d'intérêts que je comptais visiter dans la ville, je décide de faire un arrêt au calme a l'intérieur de l'hôtel Metropole pour une tasse de thé vert joliment évocatrice "Les Jardins de Dalat". Effectivement, l'endroit est assez a l'écart de l'agitation de la ville. Dans le patio intérieur, assise dans de gros fauteuils en rotin, je constate que les choses n'ont pas du beaucoup changer depuis cent ans. Toujours les Vietnamiens glissant entre les tables pour faire le service et les Occidentaux, principalement des Français, se faisant servir. L'habillement est ici bien différent des hôtels backpackers. Les gens n'ont pas la même simplicite, même s'ils ont incontestablement l'élégance et la marque de l'appartenance aux élites et aux classes sociales dominantes.

 

DSCN9659Je reste un long moment a me prélasser puis regagne l'agitation de la ville. Toujours cet exercice périlleux et épuisant de traverser la rue. Je reste un bon moment sur Internet a regarder de nouvelles photos arrivées de Chine. Je retourne ensuite dîner dans la rue voisine mais mon petit resto du midi semble ferme. Je me replie sur un autre ou je teste toutes les variétés de nems disponibles. Pas mal mais j'ai nettement préféré ce midi. Je termine par Church Street ou je me pose dans un café imitation Starbuck's ou je teste le caramel macchiato avec un gâteau de carotte pour compléter mon dîner un peu léger. Je rentre ensuite a l'auberge lire un peu, déjà bien accro a mon nouveau bouquin.

Publié dans Vietnam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christine 17/04/2010 17:55


J'ai jamais vu pire que Hanoi pour traverser une rue !
Au fait, je me souviens qu'on avait beaucoup aimé le brunch à volonté à l'institut Goethe.
Bisous !


LAO.Nord 04/05/2010 04:36



au fait, je n'avais pas répondu, j'étais passé devant juste la veille de ton commentaire et m'étais dit que ca avait l'air sympa, me suis retenue de rentrer pensant que c'était hors budget
routard... dommage