Ennui a Kompong Thom

Publié le par LAO.Nord

Siem Reap, Kompong Thom, dimanche 20 juin,

 

Levée 7 heures. Je prends mon petit dej et demande a avoir l'addition pour le check-out et a réserver un billet de bus pour Kompong Thom. Le serveur m'a l'air très empote ou n'a rien compris mais ca met un temps fou et c'est moi qui finit par calculer ma note, 72 dollars en 6 jours dont le logis et le couvert, bon score ! Il est déjà 8h15 et le bus part a 8h30. Black fonce sur la N6 et nous arrivons en temps et en heure pour le bus qui part même avec du retard.

 

La route se passe sans encombre et je finis la vie de Simone Veil, bien intéressante, en jetant un oeil distrait au paysage toujours aussi joli. A peine descendue du bus, un motodop essaye de me vendre l'excursion au site de Sambor Prei Kuk. Il me semble qu'il faut compter la journée, je préfère donc y aller demain. Mais que vais-je donc pouvoir faire dans ce bled tout l'après-midi ?

 

Je commence par chercher une auberge et en trouve une assez sympathique dans une jolie maison en bois. Mon motodop m'a suivie jusque la alors que j'y suis allée a pieds. Il fait vraiment le forsign. Je vais ensuite faire un petit tour, longeant le marché jusqu'à la rivière puis m'arrêtant dans un resto assez bon ou je déguste un poisson au lait de coco avec un jus d'orange. La note me parait un peu salée par rapport a ma consommation mais je ne fais pas de remarque. Je vais ensuite faire un tour le long des quais mais vraiment rien de transcendant.

 

Je vais me poser sur Internet ou je passe deux grosses heures, réussissant a joindre Flo, Xav, Alex et Sacha qui émergent en ce dimanche matin. Dommage que le son du micro soit aussi pourri et que ma webcam ne marche pas. Sacha a l'air bien énergique et réussit a se fendre la lèvre en direct live. Je n'entendais pas bien Florence mais les braillements de Sacha me parviennent 5 sur 5.

 

Je repasse a l'auberge et décide de me faire une petite sieste, n'ayant rien de mieux a faire. J'émerge en fin d'après-midi et m'arrête dans le bar pour touriste du coin ou ils font des milkshake coco. Rien a faire, ils ont beau facturer un prix astronomique, ca ne vaut pas ceux de Mama.

 

Pour dîner, je tergiverse, et finis au resto-routier-usine de la ville qui retransmet le mondial en direct mais je regarde l'écran d'un oeil distrait. Les serveurs sont toute une flopée et je suis la seule a cette heure. Ils m'entourent et me dévisagent comme une bête curieuse, ils sont aux petits soins. Le porc au noix de cajou est copieux mais vraiment pas fameux. Je rentre me coucher de bonne heure, toujours rien de mieux a faire.

Publié dans Cambodge

Commenter cet article