En formation

Publié le par LAO.Nord

DSCN2167

Phnom Penh, mercredi 19 mai,

 

Levées 6h35. Je complete mon petit déjeuner de cornflakes avec un petit mangoustan. Nous arrivons pile a l'heure pour mon rendez-vous avec Sopheak. Il m'explique que nous avons deux jours d'intégration aujourd'hui et demain. Rithy nous communique notre emploi du temps et les personnes que nous allons rencontrer. Nous commencons a 8h30 dans la salle de formation avec Sarath qui est responsable du service médical.

 

Nous prenons la mesure de la grosse machine qu'est PSE. 400 consultations par jours, 8 infirmeries dont une mobile qui se déplace dans les villages. Il faut non seulement assurer les soins mais aussi faire de la prévention, au travers de vaccinations et distribution de vitamines, et de l'éducation concernant l'hygiene générale, buco-dentaire, la sexualité, le sida et autres maladies. Au total 10 médecins et 8 infirmiers. Mais la santé chez PSE ne s'arrete pas la, loin de la.

 

Sarath a tenu a créer un service de santé mentale permettant aux enfants de séxprimer et d'obtenir du conseil. Ils sont en effet confrontés a des problemes de violence a la maison, dépressions, voire suicides. De plus, des bases de psychologies sont dispensées aux professeurs afin de pouvoir répondre aux besoins des enfants, résoudre de petits problems et identifier les cas graves. Un centre de jour accueille et traite les enfants drogués ainsi que les gros problemes de disciplines. Enfin, Sarath a voulu donner leurs chances aux éleves renvoyés de PSE suite a un conseil de discipline en les aidant a comprendre leur faute a l'aide d'un psychologue de facon a pouvoir y réfléchir et réintégrer l'école.

 

Il existe aussi une unité de protection maternelle infantile qui comprend un centre de nutrition de jour qui accueille une vingtaine d'enfants malnutris, la distribution de lait a une cinquantaine d'enfants, la prévention de problemes futurs par l'aide a la nutrition des femmes enceintes, un programme de planning familial obligatoire pour les familles de 6 enfants.

 

PSE comprend aussi un centre d'enseignement adapté spécialisé qui accueille une quarantaine d'enfants avec handicap mental et physique. Ce centre se divise entre la classe spéciale réservée aux problemes lourds et une classe d'enseignement adapté avec des cours généraux et une orientation a la formation professionnelle.

 

Nous sommes tres admiratifs devant un traitement aussi poussé de la santé et l'ampleur des programmes gérés par PSE. Gabriela et Mathilde se portent d'ailleurs volontaire pour aider au centre de malnutrition.

 

Notre rendez-vous suivant est beaucoup moins parlant pour nous. Nous rencontrons Nol Peou, en charge de la construction des édifices de PSE. Le grand projet d'actualité est la construction d'un internat qui devrait accueillir quelques 500 enfants dont les familles vont etre relogées a l'extérieur de Phnom Penh avec le nettoyage de la décharge. En tout cas, nous avons d'ores et déja pu observer les batiments qui sont sur les deux sites de PSE et sont vraiment tres accueillants, fonctionnels et agréables.

 

En fin de matinée, nous faisons la connaissance de Ratha qui nous présente le département social et les programmes extérieurs.

 

Ratha nous explique les criteres établis par PSE pour sélectionner les enfants et les familles bénéficiaires : habiter depuis au moins un an dans la zone de travail de PSE, - en effet, certaines familles migrent régulierement ce qui ne permettrait pas un enseignement a long terme - avoir moins d'un dollar par jour de revenus par membre de la famille, les enfants sont forcés a travailler, handicappés ou en danger. Au total ce sont 6500 enfants et 3200 familles qui sont pris en charge par PSE.

 

18 assistants sociaux sélectionnent familles et enfants, rendent visite aux familles au moins une fois par an afin de mesurer la progression, suivre les enfants en cas d'absence généralement dus a des problemes de violences, de nourriture, de dettes, de travail des enfants, de garde des plus petits. L'objectif des travailleurs sociaux est de résoudre les problemes immédiatements pour ne pas laisser s'accumuler le retard scolaire. Enfants et familles sont recensés et suivis grace a une base de donnée qui regroupe les enquetes menees sur les familles et les information sur chaque menbre du foyer.

 

Les programmes extérieurs concernent plus de 2000 enfant qui se répartissent dans 70 écoles publiques, ayant moins de deux ans de retard sur le programme scolaire et pouvant donc suivre des cours a un rythme normal. Les enfants pris en charge par PSE ont un programme de rattrappage spécifique ayant plus de 3 années de retard. Il y a aussi plusieurs garderies qui accueillent les plus petits. Enfin, il y a un programme de distribution de pain. Ratha gere aussi les centres de Siem Reap et Sihanoukville qui hébergent les étudiants en stages dans ces régions touristiques ou les jeunes diplomés qui commencent tout juste a travailler le temps de se stabiliser pendant une période de transition avec la vie professionnelle.

 

Ratha nous explique aussi l'évolution historique des programmes de PSE. A l'origine, ca a commencé par la distribution de repas sur la décharge. Aujourd'hui ce sont 14 tonnes de riz par semaines qui sont distribuées en compensation pour la scolarisation des enfants qui procurent un manque a gagner pour les familles. La deuxieme priorité fut l'education avec la création du centre de rattrappage scolaire. Puis est venue la formation professionnelle. Ensuite le sercice de santé, la protection et le logement et enfin le développement de la communauté. Aujourd'hui PSE est devenu une véritable ville dans la ville.

 

Pour la pause déjeuner, nous décidons d'aller au Lotus Blanc. C'est le grand luxe. Je prends du saumon avec sauce au vin blanc sur lit d'épinards et carottes. Un petit cocktail de fruits de la passion nous est offert en entrée. Nous discutons a battons rompus avant de retourner en formation.

 

L'apres-midi, nous rencontrons Mengsok, en charge des ressources humaines. Il nous expose la vision du département pour le staff de PSE : recruter des hauts potentiels, propose des chances égales, garder un faible taux de turnover, égales motivations et chances de promotions basés sur la performance, donner un salaire acceptable, fournir des formations, maintenir de bonnes relations. On se croirait dans une entreprise privée ma parole ! Une évaluation bi-annuelle se fait sur la base de 8 compétence principales recherchées chez le personnel de PSE : intégrité, travail en équipe, sociabilité, ténacité, résolution de problemes, initiative et adaptabilité. Au total ce sont 450 employés qualifiés et 150 ouvriers non qualifiés qui travaillent pour PSE.

 

Notre dernier sujet de la journée concerne les relations publiques, la communication et la recherche et développement. Nous sommes curieux de savoir ce que recouvre la R&D...

 

Sovan nous explique qes relations publiques concernent la recherche d'emploi et de stages pour les étudiants. 800 stages et 400 jobs a trouver chaque année. Aujourd'hui PSE est connu de 1500 entreprises sur le marché cambodgien. PSE a aussi commencé a lever des fonds au Cambodge pour compléter le plus gros des donnations venu d'Europe et principalement de France. Ils ont organisé en avril une fete de charité qui a tres bien fonctionné. La communication vise a développer feuillets, brochures, newsletters.

 

La R&D recouvre l'analyse des problemes économiques et sociaux de facon a identifier quels types de formations ouvrir. Il faut aussi tenir compte des évolutions locales. Il y a dix ans, Stung Mean Chey était dans les champs, aujourd'hui cést la ville. Il faut prévoir l'évolution dans les 5 ans a venir. Si l'on ne fait rien 500 étudiants vont devoir abandonner leurs études a cause de la destruction de la décharge qui va forcer leur familles a déménager. D'ou la construction de l'internat actuellement en cours.

 

Sovan semble passionné par son métier et nous communique son enthousiasme. Il nous explique encore que l'impqct de lq baisse de l'Euro, monnaie des donnateurs, par rapport au Dollar, utilisé au Cambodge, va créer un manque a gagner énorme sur le budget de cet année qui est quand meme bien rondelet. Il estime que PSE fait aujourd'hui partie des 10 plus grosses ONG du Cambodge. Au total, ce sont quand meme 9000 personnes qui viennent prendre leur repas chaque jour ici !

 

Nous nous demandions ce que nous allions retirer de ce training qui s'est avéré tout a fait passionnant. C'est une vraie chance pour moi qui ne reste qu'un mois d'avoir pu en bénéficier. Nous rentrons avec Mathilde mais je passe dans deux boutiques d'achat et vente de livres d'occasion. Dans la premiere, je sélectionne deux bouquins mais la personne en charge du rachat des livres ne sera la que demain. Je fais donc affaire avec la seconde ou je trouve un bouquin sur l'Iran a 6$. La revente de mon Gandhi me procure un rabais d'1,50$.

 

Ce soir, je propose a Mathilde d'agrémenter notre riz au blancs de poulet en y incorporant des morceaux de mangue. Je m'attelle aux fourneaux et Mathilde ne tarde pas a me rejoindre. Nous sommes enthousiasmé par cette recette improvisée et nous promettons de réitérer a notre retour a la maison. J'essaye de faire un peu d'Internet depuis le portable de Mathilde mais le débit du wifi est super lent et nous nous lancons dans le visionnage du film The curious case of Benjamin Button. Nous sommes bien prises par le film mais, il y a école demain et nous devons etre raisonnables.

 

Publié dans Cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article