Histoire et civilisation

Publié le par LAO.Nord

DSCN9070

Oaxaca, jeudi 11 février,

Je suis à cours d'argent. Ma première mission de la journée est donc d'aller chez HSBC, avant même de pouvoir avaler un petit déjeuner. Je m'arrête au marché et avise un stand de jus de fruits, bourré de monde. Je commande ensuite un double expresso dans un café sous les arcades du Zocalo. Je suis à la fois énervée et affligée par le nombre de mendiants, vendeurs de babioles, enfants des rues, venant me solliciter, me mettant sous les yeux leur misère, n'hésitant pas à me toucher si je ne réponds pas à leur simagrées.

Je remonte la rue piétonne Alcala et fais une brève pause sur la Plazuela Labastida. Je visite l'Eglise Santo Domingo, encore un portail hyper chargé et monumental, un intérieur tout en sculptures, peintures colorées et dorures. Le musée attenant est logé dans le cloître du couvent. Je suis toute étonnée qu'on me dise déjà Buenas Tardes alors que je commence à peine ma journée.

DSCN9037Le musée est assez exceptionnel, mais véritablement immense. J'y reste environ 3 heures à arpenter les belles salles voutées bordant le cloître. Il retrace toute l'histoire des populations de la region d'Oaxaca, montrant les joyaux retrouvés dans une tombe, découverte sur le site voisin de Monte Alban, jade, perles, albatre, obsidienne, turquoises, ambre et j'en passe. J'aime beaucoup les figurines zoomorphes, chauve-souris, jaguars, singes, et les représentations expressives des dieux.

Je suis intéressée par les récits sur les figures historiques de Benito Juarez et Porfirio Diaz et amusée par la courte épopée napoléonienne dans l'histoire du Mexique. Sont très bien retracées les tentatives de redistribution des terres, tentant de rétablir l'ordre prévalant avant la conquête, et mettant en relief la tradition de culture de la terre, en famille élargie, et de façon quasi-communiste, prévalant dans les cultures pré-hispaniques, s'opposant aux haciendas usurpées par les encomanderos. On comprend mieux, au regard de cet éclairage, les différentes révoltes, et la plus récente, survenue au Chiapas, pour tenter de rééquilibrer les droits indigènes.

DSCN9060Quand je sors, il est déjà 16h30. Je profite quelques instants de la douce chaleur et de la belle lumière, avant de m'arrêter dans un sympathique café, pour une bonne salade et une limonade au concombre, très agréable. Je vais encore jusqu'à la Basilica de la Soledad où je m'arrête un instant, car le curé fait un véritable show, marchant dans la nef, interrogeant les fidèles, gesticulant des bras avec emphase pour appuyer sa diction, digne des plus grands orateurs.

J'avise un petit  cyber tout moderne et mets à jour 3 articles du blog. Je m'en sors pour 10 Pesos les deux heures, plus la bouteille d'un litre et demi d'eau minérale, cherchez l'erreur ? Je retourne rapidement à l'hôtel puis vais dîner, non loin de là,d'une soupe azteca avec tomates, chicharrones (peau de porc grillée), avocats, oignons, poivre et épices. Ce sera tout pour ce soir car les cuisines ferment et il est temps de rentrer.

Publié dans Mexique

Commenter cet article