I'm late, I'm late...

Publié le par LAO.Nord

DSCN6443

Antigua, vendredi 4 décembre,

Levée 6h40. Je passe 3 heures sur le Net à rattraper le retard du blog et à reclasser les photos dont les liens avaient sautés. Je me dirige ensuite vers le Couvent Santo Domingo que Christine m'a recommandé de visiter. On m'indique que la visite prend 30 à 45 minutes. Ca me laisse le temps avant de rentrer déjeuner.

Je commence par le musée incongru de la pharmacie. Je découvre ensuite un patio où se tient une petite expo d'art moderne. Je traverse ensuite une grande salle où les ruines se mêlent à des sculptures de bois et de métal. A l'étage, une expo photos de portraits d'artistes guatémaltèques. Je découvre ensuite le musée archéologique où céramiques et statuettes mayas sont mises en parallèle avec des oeuvres plus modernes de Lalique. Je préfère nettement les modèles mayas.

DSCN6433Je débouche sur un magnifique patio arboré et fleuri au centre duquel trône une immense fontaine. Plusieurs cryptes abritant fresques et squelettes. Un atelier de bougies, céramiques et marionnettes. Je monte au mirador avec une vue d'ensemble sur les ruines et l'hôtel Santo Domingo. Je déambule encore un peu dans l'hôtel mais il est déjà 13h. Je vais être très en retard pour le déjeuner...

J'affronte la chaleur du milieu de journée et traverse la ville au pas de course, restant, autant que possible, à l'ombre des maisons. Dolores me fait réchauffer porc, purée maison et pâtes. Salade de concombre et tomates, complètement contre-indiquée pour les touristes mais je crois en ma bonne étoile et dans l'hygiène de la cuisine de Dolores. J'épluche vite fait mon orange que je mange en chemin.

DSCN6444Pas de volontaires à Nuestros Ahijados. Je prends un tuc tuc qui me dépose à la porte de Casa Jackson. Je prends Claudia un moment mais dès qu'elle voit arriver le volontaire danois qui s'est occupée d'elle hier, elle se précipite vers lui. Cette toute jeune demoiselle à un très net faible pour les hommes ;-) Je dorlote María Juliana qui meurt de faim. Enfin son repas arrive. Elle se rue dessus puis finit par caler. Je la change puis la recouche.

Je mets les chaussures de María de Jesús qui est terrifiée par Jessica, experte au maniement de son fauteuil roulant et qui essaye de lui bloquer le passage. Nous montons sur le toit un petit moment puis redescendons. Je découvre que Jessica est trempée. Je ne sais pas depuis combien de temps sa couche n'a pas été changée mais sont pantalon a pris cher. J'ai du mal à en trouver un à sa taille. J'en trouve enfin un rose assorti à son T-shirt. Il est un peu juste mais ça ira. J'en profite pour nettoyer son fauteuil. La voilà repartie faire des courses dans le couloir avec Hugo.

DSCN6445J'emmène ensuite Esvin dans le salon où je lui donne un horrible laitage à la fraise qu'il a pourtant l'air d'apprécier. Lui aussi est à changer. Décidément, c'est ma journée couches. Les jeunes ados guatémaltèques ont l'air plus assidus pour faire des câlins et jouer avec les enfants que pour changer les couches...

Je prends Rosa Amelia qui crie et voudrait bien manger. Après la réunion des infirmiers et de la nutritionniste, les biberons arrivent enfin. Rosa engloutit le sien en un clin d'oeil, puis somnole dans son lit. Je prends Claudia que quelqu'un a laissée dans son lit couchée sur le ventre, et elle n'aime visiblement pas du tout. Je la repose rapidement car il est largement l'heure de partir. Ses cris reprennent de plus belle. Elle semble avoir trouvé dans les pleurs son mode d'expression de prédilection...

Je rentre avec Esther et m'arrête en passant à Nuestros Ahijados où je regarde le spectacle de danse des enfants pendant quelques minutes. Je rentre ensuite à la maison óù le dîner est déjà prêt. J'ai la grosse flemme de ressortir et me contente d'écrire mon journal et de terminer mon bouquin Cambodge Année Zéro. Je suis bonne pour passer au book exchange demain.

Publié dans Guatemala

Commenter cet article