Initiation taoïste

Publié le par LAO.Nord

DSCN1382

Kunming, lundi 29 mars,

Prête un peu avant 10h30. Je réitère le porridge banane mais, tout compte fait, c'est un peu écoeurant. Je pars, à pied, direction le temple Yuantong. Je traverse un centre commercial. Je longe le Sud du Lac Vert. Je m'arrête dans une boutique où je fais graver un DVD, en 20 minutes, pour 20 Yuans, contre 24 heures et 65 Yuans, dans le centre commercial ! Je suis toute contente, je vais enfin pouvoir envoyer les dernières photos.

J'arrive au temple, qui n'est pas très intéressant, à moitié en travaux. Seule une petite pagode sur l'eau sauve le tout. J'hésite à partir de nouveau en dehors de la ville mais il n'est que 13 heures et j'ai tout de même le temps jusqu'à 17 heures. Je monte à bord d'un bus, en demandant au chauffeur s'il s'arrête à l'étang du dragon noir. Je ne comprends rien à ce qu'il me raconte mais je crois comprendre que je peux rester à bord. Un peu plus loin, il me montre le bus numéro 9 devant nous, me faisant signe de le prendre. Il le double exprès pour moi afin que je puisse le choper à l'arrêt suivant, sympa ! Décidément, les chauffeurs de bus de Kunming sont vraiment des crèmes.

DSCN1372Au terminus du 9, j'arrive dans un parc un peu tristoune, le commentaire du Petit Futé n'était pas exagéré. Pas très intéressant mais je commence à avoir éclusé tous les sites d'intérêt à Kunming dans l'attente de mon visa. En plus, on est lundi et les musées sont fermés. Je visite quand même le temple taoïste du dragon noir. Tout à fait la même architecture et configuration que les temples bouddhistes, seules différences, les statues devant lesquelles on s'incline en faisant trois petites courbettes. On trouve aussi profusion de symboles du yin et du yang.

Je vais faire un petit tour au milieu des massifs d'azalées violets et rouge. Je me retrouve ensuite dans un autre temple, celui de l'empereur de jade. Là, plusieurs tables où l'on joue aux dominos chinois. Je fais un petit tour et suis surprise de voir hommes et femmes gardant les différents bâtiments en tenue traditionnelle. Chemise noire à boutonnière chinoise, pantalon large rentré dans des chaussettes hautes blanches, petits chaussons noirs. Les cheveux des hommes comme des femmes sont lisses et relevés sur le sommet de la tête, formant une sorte de chignon percé d'une grande épingle. Certains hommes portent aussi un petit chapeau plat noir. On croirait plonger dans un autre siècle.

DSCN1385Je rente dans un petit temple et un homme ainsi vêtu m'offre deux bonbons qui avaient été offerts au dieu du temple. Je ne sais pas si c'est très orthodoxe tout ça mais j'accepte les bonbons sans pour autant les manger. L'homme cherche à nouer la conversation mais n'aligne pas deux mots d'Anglais. Il m'explique qu'il s'agit de son dieu. Il me demande si je veux manger, je lui réponds que oui. J'avise un endroit où une femme coupe des aliments et lui demande si je peux manger. L'homme lui traduit.

On me sert un énorme bol de riz avec tofu, sortes de pousses d'épinards, pommes de terre en petits dés cuisinées et échalotes. C'est absolument délicieux et ça me rappelle un peu le plat de dal traditionnel du Népal. Je demande à payer la femme mais elle me fait signe que non et me décrit l'homme qui s'est éclipsé pendant que je mangeais. Je pars à sa recherche sans succès. Les femmes frappent à sa porte. Je n'ai pas bien compris mais je ne dois pas payer ! Je remercie. Nous discutons encore un moment, enfin "discuter" est un bien grand mot. Je comprends qu'il est professeur. Mon nouvel ami me laisse son numéro de téléphone, je ne sais pas bien ce que je vais en faire mais j'accepte.

DSCN1387Je dois m'en aller pour être à temps au consulat du Vietnam. Je cours pour attraper mon bus, enchaîne avec un deuxième. J'ai 10 minutes d'avance sur l'horaire mais on me délivre mon passeport et mon visa sans problème. Je reprends un bus pour la Poste mais, une fois de plus, mon guide est inexact et le signe de la poste était mal positionné sur la carte.

Je reviens sur mes pas et passe devant le centre de renouvellement des visas chinois mais il est 17 heures passées, c'est fermé. J'achète en chemin un nouveau carnet de voyage et une enveloppe. A la Poste, impossible de faire comprendre que je veux un courrier "certified", serait-ce une mauvaise traduction de "certificado". Tant pis, on me dit que ça partira par avion. Je demande par précaution qu'on indique "France" en caractères chinois sur l'enveloppe.

Encore un peu de marche à pied sur Beijing Lu, deux bus et me voilà rendue à l'auberge où je me pose sur un des PC avant de commander mon dîner et de me scotcher devant un DVD. Je prends une très bonne soupe de nouilles au porc un peu épicée. Je prends en route le film Sherlock Holmes, puis la place étant quasi désertée je m'offre un girlie DVD avec Devil wears Prada qui fait finalement quelques adeptes et me donne l'occasion de revoir quelques images de Paris.

Publié dans Chine

Commenter cet article