J'ai de la visite !

Publié le par LAO.Nord

DSCN7802

Cancun, Isla Mujeres, dimanche 17 janvier,

8h45, j'émerge après une nuit agitée. 3 jeunes femmes sont arrivées tard dans la nuit et reparties à 5 heures du matin, nous réveillant chaque fois pour un bon moment. Je me prépare doucement, me fais un petit thé dans la cuisine et finit mes petits pains de Chetumal. Je passe ensuite au terminal de bus me renseigner sur les horaires pour l'aéroport. 13h, être là 10 minutes avant. J'ai le temps d'aller jeter un oeil au front de mer.

Je prends un bus qui longe le cordon d'hôtel bouchant l'accès à la plage. Le chauffeur m'arrête à la playa tortuga quand je lui avait demandé Las Perlas. Je me fais tout de suite agresser par les rabatteurs et les vendeurs de toutes sortes et finit par être franchement désagréable pour qu'on me laisse en paix sur la plage, qui n'en est pas vraiment une. A peine quelques mètres carrés de sable blanc, une eau turquoise limitée par des pontons pour le départ des navettes vers Isla Mujeres.

DSCN7798Navrée de ce spectacle, je retourne au centre ville et passe un petit moment sur le PC de l'auberge pour contrôler que le vol de Dan est bien à l'heure et mettre à jour le blog. Je me dépêche ensuite d'aller manger au resto en face de l'auberge qui me sert un petit caldo en entrée puis un poisson aux légumes très copieux. Je m'empresse de payer pour filer au terminal de bus juste à temps.

Le bus ADO met la clim à fond et empeste une sorte de désodorisant infâme. Je suis écoeurée et me bouche le nez pendant la moitié du trajet. Je repère les arrivées et prends place au milieu des plantons qui attendent les touristes avec une pancarte. Je vois passer toutes sortes de touristes et finit par me demander ce qui se passe, après plus d'une heure d'attente.

Juste au moment où un planton allait se renseigner sur un éventuel retard de vol, Dan arrive. Retrouvailles après 6 mois, ma première visiteuse. Nous traversons le terminal pour arriver au point de départ des bus. Une fois au centre, je passe chercher mon sac à l'auberge, puis Dan prend son premier collectivo pour Puerto Juares, se cognant la tête à la montée comme à la descente.

DSCN7801Nous prenons l'hydroglisseur pour Isla Mujeres. Malgré le ciel couvert, nous sommes émerveillées par la lumière turquoise qui semble émaner des fonds marins. Quelques pélicans passent au-dessus de nos têtes. La traversée est très plaisante. Nous débarquons à Isla Mujeres et remontons l'artère principale où je suis interpellée par Ada, que j'avais rencontree à Semuc-Champey.

Nous continuons jusqu'à l'hôtel que j'avais réservé et qui ne fait malheureusement pas l'affaire. Nous en trouvons un autre beaucoup mieux un peu plus loin. Nous ressortons admirer le front de mer. Côté Mer des Caraïbes, les cyclones ont laissé des traces et l'île est assez inhospitalière et désertée. Nous changeons de rive et nous arrêtons pour boire une Corona au citron vert au resto Velasquez qui donne sur l'embarcadère et, au loin, les lumières de Cancun.

Nous revnons vers la rue principale que nous arpentons pour faire un repérage des restos. Une taqueria un peu à l'écart de la foule de touristes américains retient notre attention. Taco pastor pour Dan, burrito pastor pour moi. Nous rentrons nous coucher de très bonne heure car la journée de Dan a été longue et le décallage horaire a eu raison d'elle.

Publié dans Mexique

Commenter cet article

dan 07/02/2010 16:37


Retrouvailles fort agréables....:le sourire d'Elé me remet immédiatement de ma fatigue du voyage. Je suis prête à suivre "sa route".... avec un bémol sur la catégorie d'hôtels, sic !
Elé est dans une forme excellente et n'a pas grossie comme on aurait pu le croire au vue de certaines photos : j'en suis ravie.
Une petite rectification je crois me souvenir que le côté île déserte est plutôt situé sur le Golfe du Mexique ? non ?
La rue principale est fort typique avec ses maisons colorés, ses boutiques artisanales (un peu trop touristiques cependant)mais il y règne une ambiance bon enfant qui me dépayse tout de suite.
Le dépaysement avait d'ailleurs déjà commencé avec mon "baptême" en "collectivos" dont le confort était très rudimentaire, toutes vitres ouvertes qui nous permettaient de bien sentir les vapeurs
d'essence.... la conduite du chauffeur "très sportive".... voire, acrobatique (au fure et à mesure du voyage j'en prendrai l'habitude !)