Jour de repos dans le brouillard

Publié le par LAO.Nord

Sa Pa, mercredi 14 avril,

 

Levee 8h30. La douche n'est pas du tout chaude mais quand je teste la difference avec froid, c'est vraiment glacial. Je descends prendre mon petit dejeuner dans l'une des boulangerie en face de l'hotel et m'offre le luxe d'une vraie baguette de pain avec du beurre Elle & Vire, un vrai retour aux sources, si ce n'est que le pain est bien mou compte tenu de l'humidite ambiante. En sortant de l'hotel j'ai eu l'impression que mes lunettes s'etaient embuees d'un coup. En fait un brouillard epais couvre la ville et ce n'est meme pas la peine de penser aller se ballader dans les rizieres en terrasse.

 

Je passe a la banque changer mes Yuans. Le taux de change me semble honnete mais on ne me donne pas de recu, ce qui est franchement assez inhabituel. Je fais un petit tour de la ville qui n'a pas grand chose a offrir si ce n'est un petit marche, une eglise a l'architecture franchement laide, heritee de la colonisation francaise, et surtout, une foule de jeunes femmes de diverses enthnies, Hmongs Noirs ou Hmongs Fleuris, Dzaos Rouges, et qui ont la facheuse tendance d'emboiter le pas a chaque groupe de touristes les suivant sans relache dans toutes leur perigrinations afin de leur vendre in fine une babiole. Etant seule, j'attire moins ce genre de comportement et fait comprendre fermement que ce n'est pas la peine de me suivre, je n'acheterai rien.

 

Je m'arrete pour dejeuner dans un petit resto ou je commande des nouilles sautees au porc, champignons et oignons. Il est possible de graver des DVD et j'en profite pour faire une sauvegarde de mes dernieres photos de Chine que je ne voudrai surtout pas perdre. Enfin, je me pose deux bonnes heures sur Internet, mettant a jour le blog, visualisant les dernieres photos du Mexique et celle de Hong-Kong, retrouvant ce cher Facebook inaccessible depuis six semaines et Skype que je n'avais trouve qu'exceptionnellement.

 

Je passe ensuite a la poste ou il est interdit d'envoyer des DVD, fut-ce de photos de vacances, probablement une mesure de precaution de la censure vietnamienne. Je me contente donc d'une petite carte postale inoffensive. Sur le chemin du retour vers l'hotel, je me laisse tenter par un massage d'une heure, histoire de tuer le temps qui ne fait qu'empirer. Tete, pieds, mains, bras, jambe et dos, je passe un grand moment d'hilarite car chatouilleuse comme je suis, le masseur a du fil a retordre.

 

Je rentre ensuite a l'hotel ou je bouquine un peu le guide du Vietnam en attendant l'heure du diner. Je teste un autre resto et me lance pour du cerf au four avec l'incontournable bol de riz blanc qui n'est pas du tout cuit de la meme facon qu'en Chine a moins que ce ne soient des varietes differentes. Je termine par une salade de fruits au yaourt et percois que la table voisine parle de moi car eux qui parlaient si fort ont baisse le ton et l'un des convives se retourne avec un manque de discretion parfait.

 

Les bidochons en vacances critiquent, d'apres ce que j'en comprends, le fait que je prenne du yaourt, ce qui n'est pas tres couleur locale. En fait, celui-ci est un heritage de la colonisation francaise et est completement integre dans les moeurs. C'est comme si on disait que les pates ne sont pas italiennes mais chinoises, oui evidemment. En plus, apres 9 mois et demi de voyage, le yaourt nature est la denree la plus aprreciable que l'on puisse trouver sur un menu et il serait bien dommage de ne pas sauter sur l'occasion car on n'est pas du tout sur d'en retrouver de si tot.

 

Je rentre a l'hotel et me fais inviter par un groupe de vietnamiens qui boivent le the. Je m'assieds a leur table et ils me servent en fait un alcool local frelate dans une bouteille en plastique recyclee. Seulement apres avoir avale cul sec ce tord boyaux ai-je droit a un petit verre de the. Je m'eclipse avant qu'ils n'aient l'idee de m'offrir une seconde tournee, la conversation etant de toute facon tres limitee car seul l'un deux parle quelques mots d'Anglais.

 

Je monte ensuite continuer a lire mon guide dans ma chambre pour preparer mon voyage dans le Nord du Vietnam. J'essaye de dormir mais impossible de fermer l'oeil. Je rallume et continue a lire. Je refais une tentative, rien a faire. Je me demande bien pourquoi, quand un enorme orage eclate. Les eclairs illuminent la chambre, le tonnerre gronde, la pluie s'abbat avec un boucan d'enfer sur la tole ondulee des toits. Puis, cela vire carrement a la grele avec un martellement et un crepitement qui sont assez impressionnants. Retour a la pluie torrentielle, j'ai l'impression que l'eau penetre dans la chambre par la fenetre, qui est mal fermee ou non etanche. Je ne me leve pas n'osant pas allumer la lumiere, qui de toute facon est fort probablement coupee. Nous recevons une deuxieme vague de grele, la pluie revient, ca se calme, je ne dors toujours pas et il ne doit pas etre loin de quatre heure du matin...

Publié dans Vietnam

Commenter cet article