Journee bus

Publié le par LAO.Nord

Nha Trang, Ho Chi Minh Ville, mardi 27 avril,

 

Levee 6h30. Je boucle puis passe rapidement au premier cafe ouvert dans la rue. Cafe noir et baguette / Vache qui rit, le nouveau petit dejeuner gagnant, a emporter. Un Anglais a la table voisine entame la conversation mais a peine avale mon cafe, je dois deja partir attendre mon bus. Parce que oui, 7h15, c'etait juste en theorie. La realite est plus proche de 8h15 et quand je monte a bord on m'echange mon bon contre un billet qui indique bien clairement 8h30. Juste une heure de sommeil de perdue. Enfin, l'aubergiste a ete vraiment charmant et m'a meme offert deux bananes pour la route avant de partir.

 

Le bus s'arrete a mainte reprise dans la premiere heure et nous n'avancons pas beaucoup. Je lis un peu le guide pour preparer mon sejour a Saigon. Je me laisse bercer par la route et somnole doucement. Je suis de nouveau reveillee mais rate les tours Chams de Pha Rang que l'on peut theoriquement apercevoir depuis la route. La mer d'un cote, les montagnes de l'autre, quelques champs bien secs entre les deux, et un cordon de villes et de village tout du long. On sent que le Vietnam est densement peuple. On est presque decu de ne pas voir plus de vert depuis la route.

 

Vers 11 heures, nous faisons une pause dejeuner. Ici on dejeune tot mais ca tombe bien mon petit dejeuner est loin et j'ai deja faim. Les serveurs mettent un temps fou a m'apporter le menu. La serveuse qui prend ma commande ne comprend rien et s'enfuit effrayee. Je pensais qu'elle avait commande quelque chose, n'importe quoi mais non elle est juste partie, preferant perdre une commande. Un serveur s'apporche et je lui dit que j'ai deja commande, mais lui non plus ne semble rien comprendre.

 

10 minutes plus tard une autre serveuse s'approche, parlant Anglais, et prend enfin ma commande, que je demande a emporter. Elle m'apporte enfin mon plat, dans une assiette. J'ai a peine avale deux bouchees que le chauffeur fait signe de remonter a bord. Je presse la serveuse nonchalante au possible de m'apporter une barquette et paye l'addition bien salee et vraiment pas meritee.

 

A mi-parcours, nous faisons halte en bord de mer et deposons un groupe de routardes russes d'un certain age. Nous reprenons un autre lot de routards anglo-saxons et nous repartons. Je crois que je suis la seule a avoir pris les 10 heures de bus de jour de bout en bout. La plupart doivent preferer le bus de nuit pour gagner du temps et une nuit d'hotel.

 

Le paysage n'est pas tres interessant mais mon bouquin sur Gandhi l'est et je ne le lache quasiment pas de tout le parcours. Le soleil se couche. Nous entrons dans Saigon. On nous depose a deux pas des hotels routards et je m'arrete chez Betty dans un sympathique petit hotel.

 

J'ai a nouveau tres faim et fais le tour du pate de maisons et des venelles typiquement asiatiques pour finalement m'arreter dans un resto au tres joli cadre ou je commande un coconut shake avec des nouilles au crabe. Pas trop gras pour une fois et bien bon. Je termine par un yaourt puis rentre a l'hotel ou Internet est en libre service avec Skype et micro...Extinction des feux de bonne heure, je suis vannee.

Publié dans Vietnam

Commenter cet article