La ville jaune

Publié le par LAO.Nord

DSCN8287

Uxmal, Izamal, samedi 23 janvier,

Levées 7heures. Nous nous préparons puis prenons notre petit déjeuner au bord de la piscine. Nous sommes largement en avance pour le bus de 9 heures. Un employé de l'hôtel nous emmène en voiture jusqu'au cruce où il patiente avec nous. Il nous apprends quelques mots mayas.

Notre bus arrive avec près d'une demi-heure de retard. Il est cependant bien plus confortable qu'à l'aller et visiblement plus rapide. Une petite heure à peine, et nous voilà rendues à Mérida. A la gare, nous achetons nos billets pour Izamal ainsi qu'un ticket pour le terminal Noreste.

DSCN8265Au terminal de seconde classe, nous nous approvisionnons en galettes et madeleines à grignoter pendant le trajet. La route jusqu'à Izamal longe des champs d'agave. Un petit vieux, qui se voit refuser l'arrêt pour se soulager, pisse à même le couloir juste devant nous, charmant !

Je somnole un peu, puis nous cassons la croûte avant d'arriver dans la jolie ville ocre jaune. Nous prenons un taxi pour un bed and breakfast, mais il ne nous plaît pas trop et nous reprenons un autre taxi qui nous dépose sur la Plaza Central, à deux pas de la station de bus, où le San Miguel Arcangel, dans un style colonial, nous plaît beaucoup mieux. Haut de plafond, poutres apparentes, petit balcon donnant sur la place, jolie déco.

DSCN8266Nous partons au marché acheter des fruits. Bizarrement Dan s'en tire pour 8 Pesos la pomme et la banane quand j'en ai pour 5 Pesos la mangue et la banane au stand d'à côté. Ils doivent importer les pomme ici ! Nous visitons le superbe couvent jaune quand un couple du Districto Federal nous propose gentiment de nous prendre en photo et nous recommande un resto à... Paris ! Le monde à l'envers.

Nous visitons un joli petit musée d'artisanat où l'on trouve d'amusantes représentations de la mort à bicyclette et un intéressant historique sur la culture de l'agave et les haciendas de la région. Nous nous arrêtons prendre une Jamaica, fleur d'hibiscus, et une horchata, boisson à base de riz, dans une jolie petite cour intérieure plantée de palmiers.

DSCN8274Nous repartons ensuite à la recherche de la pyramide Kinich Kakme et grimpons en fait au sommet de celle d'Itzamna. Une fois en haut, nous réalisons notre erreur et rejoignons la deuxième pyramide, encore plus haute, avec une grande esplanade à mi-hauteur. Du sommet, vue sur la ville à moitié mangée par la jungle. Je repère d'en haut une jolie église vers laquelle nous nous dirigeons.

La Capilla de los Remediosest toute mignonne, fraîchement repeinte de jaune, se détachant sur le ciel bleu. Sur la petite place, des tables et des chaises en fer forgé, surmontées de parasols, nous tendent les bras. Nous profitons du spectacle des enfants jouant dans la cour de l'église. Les parents viennent les chercher en motocyclette et en vélo. Je demande à une maman si je peux la photographier avec ses deux enfants sur son vélo. Je prends pour un non son petit signe d'adieu. Elle pose en fait gracieusement.

DSCN8283Nous passons à la gare sur le chemin du retour nous renseigner sur les horaires pour Valladolid et Tulum. Nous terminons l'après-midi avec une bière en terrasse devant le resto El Toro. Le serveur, charmant, nous apporte nachos, frijoles, salsa picante, tomates et oignons, et une sauce que nous devinons à base d'une sorte de fruit sec et qui est faite de grains de citrouille, très bon.

Nous rentrons nous poser une petite heure à l'hôtel, étudiant les options pour Coba et Tulum, puis retournons au resto El Toro où nous savourons le goûteux et copieux Cochonita Pibil dans ses feuilles de bananier. Nous rentrons à l'hôtel pour une petite douche rafraîchissante après cette chaude journée.

Publié dans Mexique

Commenter cet article

dan 07/02/2010 17:28


Bon, là maintenant je peux le dire.... La pyramide grimpée inutilement en fin de journée...(circulée il n'y a rien à voir !), m'a beaucoup découragée pour explorer la suivante. Je suis restée
assise à regarder Elé grimper courageusement.


dan 07/02/2010 17:25


Le Couvent style colonial en façade ressemble a une forteresse mauresque sur l'arrière.On sent nettement l'influence espagnole.