Le debut de la mousson ?

Publié le par LAO.Nord

DSCN2169Phnom Penh, dimanche 23 mai,

 

10 heures, Leo frappe a notre porte. Nous avons dormi comme des marmottes ! Je traînasse un peu au lit puis nous descendons rejoindre Leo. C'est déjà l'heure du déjeuner et nous retournons Chez Mama mais je fais plutôt un brunch copieux avec yaourt, fruits frais, pankake au sirop d'érable et café. Nous retournons un peu a l'hotel pour laisser passer l'heure chaude. Je poste un article sur Internet quand une pluie battante s'abat sur la rue. Je prend une petite photo puis remonte dans la chambre. Mathilde s'endort a nouveau devant la télé pendant que j'entame bien mon nouveau bouquin sur la Perse.

 

DSCN2170Vers 16h30 Mathilde émerge et nous nous décidons a bouger. Nous partons au marche central ou je trouve tout de suite le bouquin de Khmer que je négocie âprement a 5$. Le marche est en train de fermer. Nous faisons quand même un tour au rayon poisson et fruits et légumes.

 

Nous "visitons" ensuite le grand centre commercial moderne non loin de la et j'en profite pour faire un repérage des meilleures boutiques a faire visiter aux étudiants pour la sortie de classe de la semaine prochaine. Au rez de chaussée, une librairie d'occasion avec des stands business bien achalandes. Dans le Darty local, nous croisons Sovan, le responsable RP, com et R&D de PSE, qui nous présente sa femme, son fils de 3 ans et sa petite fille de 6 mois. Au dernier étage, une patinoire pour rollers bat son plein avec musique a fond.

 

DSCN2174Nous marchons ensuite jusqu'au quai Sisowath cherchant désespérément un bar flottant qui a déménage a l'autre bout de la ville. En route, je m'arrête au Western Union qui me change mes dongs vietnamiens et mes dollars de Hong-Kong mais pas mes yuans renminbi chinois... Nous nous replions sur un bar resto du quai a la deco sympa. Nous commandons banana shake, mojito et pina colada en happy hour.

 

Toutes les 5 minutes, enfants, vendeurs de bouquins et mutiles viennent mendier. Nous sommes pris de compassion pour un pauvre estropie qui se traine par terre, ayant perdu la totalite de ses membres. Nous lui donnons une petite obole et restons un long moment avant de pouvoir attaquer nos plats qui viennent d'arriver.

 

DSCN2178Leo et moi testons soupe de potiron et de concombre-menthe. Mathilde et moi avons encore un petit creux et nous migrons au ice cream lounge non loin de la. Nous optons pour une double baies sauvages et amande. Nous rentrons en tuk-tuk et devenons de plus en plus féroces en nego, commençant a mieux maîtriser les prix et les distances dans la ville. Nous nous posons sur Internet avant de remonter nous coucher pour la nuit.

Publié dans Cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article