Le grand circuit en motodop

Publié le par LAO.Nord

DSCN3104

Siem Reap, jeudi 17 juin,

 

7h30 je sors du lit a reculons. Heureusement la motivation est la. Et puis ce matin, j'y vais en motodop. Ça commence a faire des bornes et je ne suis pas sure de tenir la longueur a vélo, surtout s'il fait la même chaleur de dingue qu'hier. Je prends mon petit dej en regardant mes emails. Je négocie le motodop de l'hôtel a 10$ puis passe au supermarché pour mon pique-nique. Sylvain et moi sommes sur les starting blocks. Nous nous arrêtons prendre de l'essence. Mais a peine 1 kilomètre plus loin nous le dépassons.

 

J'ai décidé de faire la boucle dans l'autre sens et de commencer par les deux temples manqués hier. Je les apprécie effectivement beaucoup mieux ce matin. La lumière est très belle. Prasat Kravan est assez sobre. Black, mon chauffeur, ne l'a jamais visité et vient avec moi. Il rentre dans l'une des salles que j'aurai esquivée et je le suis découvrant émerveillée de sublimes bas reliefs représentant Vishnou et Garuda. Une autre salle présente une déesse. Vraiment un petit bijou.

 

DSCN3027Chaque temple a sa personnalité, son style, on ne se lasse pas du tout. Le suivant est Banteay Kdey qui est en fait un monastère. Il est assez étendu et vraiment très joli avec de belles Apsaras. Encore un petit coup de coeur. Bizarrement, je craque plus pour les petits temples que pour les grands qui font la renommée d'Angkor. Peut-être est-ce parce qu'il m'a fallu un peu de temps pour m'habituer a ce style d'architecture très nouveau pour moi ou tout simplement parce qu'ils ont plus de charme et moins de touristes ! En sortant, je jette un oeil au Sras Srang, immense bassin des ablutions.

 

Mon chauffeur est bien sympa et nous discutons sur le chemin. Il m'arrête a Pre Rup, mélange de couleurs mais un peu abîmé. La chaleur est toujours au rendez-vous et la grimpette des marches entraîne une suée disproportionnée a l'effort. Le Mébon oriental est un peu dans le même genre avec de très beaux linteaux bien conservés. Un peu plus loin, nous changeons de genre avec Ta Som. Le charme opère a nouveau. Mon chauffeur m'accompagne derechef, ne s'étant jamais aventuré ici. La porte Est est complètement crevée par un banian qui a poussé en plein milieu. En repartant, nous croisons Sylvain qui m'impressionne. Il a en fait zappé les deux premiers temples, dommage.

 

DSCN3033Neak Pean est très différent. Il s'agit de 5 bassins formant une croix au centre de laquelle trône un joli stuppa. Une femme d'un certain age m'aborde en Français. Elle me fait asseoir a cote d'elle pour bavarder un peu. Je retrouve ensuite mon chauffeur qui a attaqué son déjeuner et commandé un bon petit plat de boeuf aux oignons et poivrons. Il me remercie de l'attendre car il n'a pas mangé depuis hier soir ou il a fait une petite soirée avec le personnel de l'hôtel.

 

Le dernier du circuit, Preah Khan, est un gros morceau. Je m'arrête a l'entrée pour pique-niquer avant d'attaquer la visite. A peine ai-je posé quelque chose sur une pierre a coté de moi que les fourmis envahissent le lieu. Elles flairent la nourriture de loin et se précipitent sur tout ce qui est comestible. La chaleur est encore a son comble, mais je me motive pour repartir. Le temple en vaut la peine. Il est très soigné avec de magnifiques fresques représentant apsaras et autres personnages. C'est un vrai labyrinthe. Je croise a nouveau Sylvain qui ne baisse pas de régime. A chaque sortie du temple, des statues grandeur nature gardent les portes. Je termine par un mini-musée. Enfin quelques explications intéressante sur le site de Preah Khan.

 

DSCN3096Le circuit étant terminé alors qu'il n'est que 14h30, je demande a mon guide de m'arrêter d'abord au joli petit Basey Chamkrong puis au Phnom Bakheng. En chemin, nous contournons le Bayon, puis repassons devant la terrasse du roi lépreux puis celle des éléphants. Je fais stopper mon chauffeur au Baphuon qui est en travaux mais auquel j'aimerai tout de même jeter un coup d'oeil. C'est un gros bâtiment massif sur lequel travaille une grue ! Je fais le tour puis rejoins mon chauffeur.

 

Encore une grimpette bien raide pour arriver au sommet du Basey Chamkrong. Mon chauffeur vient a ma rencontre et me fais signe de sauter qu'il me rattrape. Cést bien sur pour rire car c'est extrêmement raide et vertigineux, les marches étant très étroites et complètement abîmées. Nous terminons la ballade par la montée du Phnom Bakheng ou mon chauffeur m'accompagne. C'est avant l'heure des grandes foules qui s'y retrouvent pour le coucher du soleil. Pour terminer la montée, encore quelques marches bien raides. La récompense est au sommet, vue sur la jungle alentour et en prime Angkor Wat.

 

DSCN3110Nous faisons le tour puis nous posons a l'ombre. Mon chauffeur me parle de son enfance quand il vendait des livres au bord du Baray oriental, un immense réservoir au centre duquel se trouve un petit temple. Il y faisait une chaleur terrible. Un jour, il est parti sur une petite barque avec un ami. Le vent s'est levé et les vagues ont commencé a secouer la frêle embarcation qui a chaviré. Black s'en est sorti mais ses livres étaient fichus.

 

Il allait en classe l'après-midi et travaillait le matin ou l'inverse. Il s'est arrêté au grade 9, manquant 3 ans pour terminer sa scolarité. Il a commencé par travailler en tant que serveur dans un restaurant mais ne gagnait que 40$ par mois. Il n'est donc resté que 6 mois avant de se mettre tuk-tuk. Il me parle aussi de son frère qui a 16 ans et est devenu hémiplégique, de ses parents qui parlent Khmer mais ne peuvent ni lire ni écrire et travaillent donc dans les champs.

 

Nous rentrons a l'auberge ou je commande un jus de mangue avant d'aller dans un cyber-café car Internet est décidément trop lent a l'auberge. Je rentre vers 20 heures et me fais aborder par l'une des Française qui loge a l'auberge. Ils ne leur reste plus que 2 jours et elles vont devoir faire du change mais on n'accepte pas les Euros en pièces. Je lui échange donc un billet de 20 Euros. Nous entamons alors la conversation tout en prenant notre dîner. Je vais ensuite lire un peu avant de me coucher.

Publié dans Cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article