Les comptes d'apothicaires entre Riels et Dollars

Publié le par LAO.Nord

Phnom Penh, mardi 25 mai,

 

Levees 6h15. Dur, dur. J'ai quand meme le temps de passer Chez Mama pendant que Mathilde et Leo terminent de se preparer. Arrives chez PSE, ils s'arretent au Lotus Blanc, tandis que je fonce dans le bureau de Sopheak qui n'est pas encore arrive. Sur le chemin, je croise Sokleng et Phalla en train de reviser pour un examen de Francais. Elles me donnent rendez-vous demain sur le dance floor apres la remise des prix.

 

Je passe chercher mes copies puis attaque le cours avec les etudiants en deuxieme annee de business high. Ca coule mieux qu'avec les medium...Les etudiants posent beaucoup de questions et semblent bien comprendre. Ils proposent me de rester 15 minutes de plus apres la fin du cours car ils veulent encore me poser des questions. On croit rever !

 

Je retrouve Mathilde et Leo qui ont reussi a obtenir l'autorisation de Vibol pour partager mon bureau. Je me lance dans l'ecriture d'un business case sur la levee de fond au Cambodge par PSE afin de faire travailler les etudiants sur un cas concrets, identifier des idees pour lever des fonds, revoir la communication existante et proposer un brief creatif pour un feuillet de communication.

 

Je vais chercher des informations et du contenu pour le cas sur le site de PSE et suis bien etonnee de voir que seulement la moitie du site est traduite en Anglais, le reste etant en Francais. Quel dommage. De plus, il y aurait du travail de refonte du site et d'amelioration de la navigation. Je me vois bien me lancer dans une telle aventure ou proposer que des etudiants en informatique et marketing s'y collent. Je vais suggerer ca a Vibol.

 

 Nous retrouvons Sopheak, Vichet et Rithy pour dejeuner. Nous goutons une nouvelle soupe delicieuse, l'habituel poisson au soja et un plat de viande aux fines herbes. Vichet commande encore des oeufs au plat. C'est excellent. Bizarrement, on s'en sort pour enocre moins cher que d'habitude.

 

Apres dejeuner, Mathilde part faire son cours d'Anglais. Je continue mon case study. Je l'envoie a Vibol et Sopheak pour avoir leur avis. Il est temps de faire mes lignes d'ecriture de Khmer. Je potasse un peu en attendant Piseth qui n'arrive pas. Je finis par l'appeler. Il etait en reunion avec Vichet pour la preparation de la remise des prix de demain.

 

J'apprend une nouvelle rangee de voyelles et de consonnes. Ca se complique entre les E accent grave, aigus et circonflexe, le EY, le AY, le AE. Pour les consonnes ce n'est pas mieux avec les quatre differentes formes de CH. J'assimile un peu mieux l'ecriture. J'apprends meme a ecrire mon prenom en ecriture khmere. Piseth m'apprend que son prenom signifie perfection. Je dois chercher pour demain ce que signifie Eleonore. J'ai aussi de nouvelles phrase comme que fais-tu ? Je suis etudiant. Mon vocabulaire s'enrichit avec sourire, bois, lion, difficile a recaser dans la conversation.

 

Deja, il est temps de partir car mon tuk-tuk doit m'attendre. Je retrouve Mathilde et Leo. Nous avons decide d'essayer un nouveau resto. Il est comble, c'est bon signe. Il s'agit de cuisine chinoise. Je prends un canard aux epices delicieux. Pour l'addition, c'est toute une histoire car il nous manque 1000 Riels. Le ton monte et nous finissons par regler ca avec le patron, refaisant integralement l'addition. Nous avons  l'habitude comme dans tous les petits commerces au Cambodge d'arrondir 1$ a 4000 Riels. Le patron nous explique qu'il pratique le taux de change officiel a 4200 Riels. Il nous a quand meme carottes de 500 Riels mais nous laisson couler apres cette explication houleuse.

Publié dans Cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article