Les rizières en terrasses innondées dans lesquelles se reflète le soleil, on ne s'en lasse pas

Publié le par LAO.Nord

DSCN9518

Yuanyang, lundi 12 avril,

 

Reveillée vers 7 heures par le soleil, je traîne encore un peu au lit. Je retrouve Katharina et nous commençons par nous arrêter dans un petit resto aux tables basses, où nous commandons des soupes de nouilles. Nous partons ensuite pour Qingkou, en minibus local cette fois, pensant y trouver un petit village traditionnel. En réalité, il s'agit d'un circuit à travers les rizières.

 

Le village, quant à lui, est une vraie catastrophe. Toutes les maisons traditionnelles ont dû être rasées car, le village entier est en construction. Il s'agit de modèles identiques de petits bungalows absolument affreux, imitant de loin des résidences couleurs locales. Une fois de plus, le tourisme version chinoise, une incompréhension totale pour nous Européens.

 

DSCN9483Nous faisons tout de même une très belle ballade au milieu des rizières, croisant des paysans en tenue traditionnelle, observant des buffles tirant la charue, un vrai moment d'authenticité. Nous remontons et faisons un petit détour, enjambant branchages, marchant dans des détritus, pour contourner la guitoune de l'entrée où nous présumons qu'il faut encore payer une taxe gouvernementale injustifiée. Nous hélons un minibus et rentrons en ville pour déjeuner.

 

Nous retournons au meme resto que la veille au soir et qui nous a bien plu. Nous réiterons avec les excellents champignons et testons un plat d'aubergines en sus. Toujours aussi goûteux, nous ne sommes pas déçues. Nous négocions ensuite un minibus à 10 Yuans pour Duoyishu, pensant qu'il s'agit du troisième point de vue que nous n'avions pas pu visiter la veille. Nous réalisons une fois arrivées, après une heure de trajet, que c'est en fait le premier point de vue que nous avions fait.

 

DSCN9501Nous faisons comprendre au chauffeur interloqué que nous ne souhaitons pas nous arrêter aux différents points de vue sur cette route car nous les avons faits la veille mais souhaitons aller à Lao Huzui. Il nous dépose au carrefour de l'autre route et nous marchons un peu passant discrètement devant le ticket office bien décidées à ne pas repayer une seconde fois. Un minibus nous dépose à l'entrée du troisieme site. Nous stressons un peu car nos entrées sont datées de la veille. Mais, n'étant pas poinçonées, après un peu d'attente et de pourparlers, les gardes nous laissent passer.

 

Nous sommes epoustoufflées par cette immense vallée au fond de laquelle, les rizières s'enchevêtrent, les flancs des montagnes sont striés de petits murets de terre en escalier, c'est extraordinaire. La luminosité est trop forte pour prendre de belles photos. Katharina installe sont tripode et nous faisons un petit film souvenir. Nous descendons ensuite un peu plus bas et croisons un groupe d'Israéliens qui nous proposent gentiment de nous raccompagner. Mais Katharina doit déjà filer si elle veut attrapper le bus de 18h30 pour Kunming. Quand à moi, je préfère rester un peu et ne tiens pas à les accompagner une troisième fois à Bada qu'ils ont prevu de voir au coucher du soleil.

 

DSCN9509Je reprends un minibus puis vais m'installer dans un autre cybercafé ou je mets à jour le blog pour la dernière journée en Chine avant le passage de la frontière vietnamienne. Je retourne ensuite dîner dans le bon resto de la place principale. Je teste le boeuf haché à la menthe avec du riz blanc. Tout à fait excellent.

 

Je suis rejointe par un couple Franco-Israelien qui vient du Laos et a eu un trajet rocambolesque pour arriver ici, bouffant de la poussiere sur une route qui n'en est pas une car les engins de chantier dégagent le chemin au fur et à mesure de l'avancée du bus. Nous échangeons quelques conseils et expériences puis rentrons dans nos hotêls respectifs. Je passe une nuit agitée mettant du temps à m'endormir et me réveillant aux aurores.

Publié dans Chine

Commenter cet article