Marché flottant, ferme aux crocodiles, pagode et charmantes rencontres asiatiques

Publié le par LAO.Nord

DSCN1799

Can Tho, Chau Doc, samedi 1er mai,

 

5h40, j'entends le doux mot de café et saute instinctivement du lit. Toute la maisonnée est déjà debout et s'active depuis un petit moment. Je prends mon petit déjeuner sur la terrasse et suis rejointe par Daniel, l'Australien arrivé la veille au soir. Il était réveillé de bonne heure et notre hôte lui a propose d'aller prendre un café entre hommes au village.

 

On nous emmène en motocyclette jusqu'au marché de Can Tho qui bat son plein a 7h30 du matin. Les poissons essaient de s'échapper de leur bassine d'eau. Anguilles, crevettes et poissons-chat sont a l'honneur. Nous attendons le bateau a l'embarcadère ou il fait déjà une chaleur a peine supportable. Deux enfants, nus pieds s'accrochent a nous. La maman, non loin de la, vend des légumes devant son bungalow sur pilotis.

 

DSCN1688Enfin, le bateau arrive et nous emmène sur le marché flottant de Cai Rang. Les bateaux s'amarrent entre eux et suspendent au bout d'une longue perche les aliments qu'ils proposent en guise d'enseigne. Les fruits tropicaux foisonnent : ananas, durians, pastèques, bananes, mais aussi choux, pommes de terre, carottes. Les familles vivent a bord et ont tout le nécessaire : réchauds pour la cuisine, hamacs et même la télé !

 

Nous prenons un petit bras du fleuve pour nous rendre dans une fabrique artisanale de nouilles de riz. On mélange eau de riz et tapioca puis on en fait une pâte qu'on étale comme une pâte a tarte, on la met alors a sécher au soleil et, une fois solidifiée, on la passe dans une machine a découper, le tour est joué !

 

DSCN1737Notre visite suivante nous amène dans un joli verger ou l'on trouve un étang couvert de fleurs de lotus et toutes sortes d'arbres fruitiers qui nous sont, pour la plupart, étrangers. Nous faisons halte pour déjeuner tandis que je fais mes adieux a mes compagnons de route qui rentrent sur Saigon. Je partage la tablée avec un groupe, parlant Chinois et un peu Anglais, et qui m'intègre très gentiment.

 

Nous reprenons le bus pour 3 heures de route mais faisons une petite halte à mi-parcours dans une ferme aux crocodiles On les croirait statufiés tellement ils se tiennent immobiles. Certains dorment même la gueule grande ouverte !

 

DSCN1777Sur la route, je discute avec mes nouveaux compagnons. Une famille de Chinois originaires de Zuhai, s'est installée au Vietnam pour le travail. Un couple de Singapouriens absolument charmant m'offre un petit stylo souvenir et m'invite cordialement à loger chez eux si je passe par Singapour. Deux étudiantes vietnamiennes originaires de Nha Trang sont toute contentes d'avoir l'occasion de pratiquer leur Français qu'elles parlent de manière impeccable. Elle étudient l'économie à Saigon et je me demande bien ce qu'on leur enseigne dans ce contexte de capitalisme de marché a régime communiste...

 

Nous arrivons aux environs de Chau Doc et visitons la pagode de la caverne, au pied du mont Sam. Très belle vue sur les rizières uniformément vert tendre et les montagnes séparant le Vietnam du Cambodge. Petite grotte très étrange au décor kitchissime de dragons aux yeux lumineux grâce à des ampoule électriques de couleur. Salle des bouddhas dorés se reflétant dans des miroirs. Vraiment un étrange endroit.

 

DSCN1816Arrivés à Chau Doc, je suis remisée à l'hôtel. Le logement chez l'habitant a été mis en doute par mon guide qui m'accuse plus ou moins de ne pas avoir payé le prix. Difficile d'argumenter, n'ayant pas emporté avec moi la brochure, n'ayant aucun reçu et le guide parlant très mal Anglais. Je suis à peu près persuadée d'avoir fait un programme différent de celui que j'avais réservé. J'insiste tout de même pour faire les visites prévues pour le lendemain avant de prendre le bateau pour le Cambodge.

 

Après une bonne douche froide, je descends pour dîner et retrouve le couple de Singapouriens attablés. Eux n'avaient plus de place dans le même hôtel que le reste du groupe et ont été dirigés vers un hôtel éloigné et assez pourri. Ils ont donc préféré se prendre une chambre à 13$ à leur compte juste en face. Déjà la veille, une partie du groupe avait logé dans un hôtel franchement crasseux et auquel j'ai eu bien de la chance d'échapper.

 

Seah et son mari m'invitent à me joindre à eux pour le dîner. Les nouilles aux fruits de mer tardent à venir mais nous avons une très agréable conversation qui nous fait oublier l'attente. Mes nouveaux amis insistent pour m'offrir le dîner pour notre dernier soir. Je monte me coucher de très bonne heure car le rendez-vous est à 6h30 demain matin.

 

Publié dans Vietnam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article