Marché plus que typique et village arrêté dans le temps

Publié le par LAO.Nord

DSCN9197 

Jianshui, Tianshan, samedi 10 avril,

 

Levée 10h45. Bonne recup. J'attaque la journée par la chasse au petit déjeuner et trouve une sympathique boulangerie où j'achète un pain noir aux raisins que je dévore intégralement en marchant. J'arrive au temple de Confucius qui s'avère une déception, surtout au regard du prix de l'entrée. Grand lac aux nénuphars, quelques petits pavillons. Je longe une petite rue tout à fait charmante aux vieilles maisons peintes d'estampes. L'ambiance est très pittoresques, vieillards prenant le frais sur le pas de leur porte, femmes en tenues traditionnelles, portant un enfant sur le dos, hommes à vélo attelé d'une carriole, femmes portant des charges à l'épaule, au bout de balanciers.

 

J'atteins la muraille qui marque la fin de la vieille ville et revient sur mes pas. Je prends une autre petite rue qui me mène à un petit marché de rue. Je sors à nouveau de la vieille ville et demande mon chemin jusqu'aux Jardins de la famille Zhu. Je trouve une rue plus animée et m'arrête dans un restaurant un peu chic, déjà épuisée, certainement par la chaleur. J'ai oublié de prendre mon foulard pour me protéger la tête et j'ai du prendre un coup de chaud.

 

DSCN9182Je n'ai pas vraiment faim mais je me force pour reprendre un peu d'énergie. Je commande un riz à l'ananas et au poulet. Je ne termine même pas le riz, picorant les petits bouts de carottes, légume vert pale inconnu, poulet et ananas. En revanche, je termine la totalité de la théière. Je n'ai pas dû boire assez d'eau et ça m'a pompée. Je rachète une bouteille d'eau et en descend encore la moitié. Je suis assoiffée comme jamais.

 

Après une longue pause au resto pour reprendre de l'énergie, je vais tranquillement visiter les jardins juste en face, qui sont en fait une très jolie résidence enchaînant les cours intérieures ornées de bonsaïs, d'arbres grimpants, assez charmante. Un petit lac, un temple pour les ancêtres de la famille, une petite scène de théâtre, des panneaux en bois avec des estampes représentant femmes en chignon, animaux, bambous, etc.

 

DSCN9184Je ressors et me dirige vers le quartier musulman. A défaut de mosquée, qui a l'air d'être en réparation, je trouve un petit temple bouddhiste puis un fabuleux marché. Je craque devant un père et sa fille vendant des mandarines, assis dans leurs paniers. Je demande à les photographier. La fille fait la timide mais le père accepte volontiers et m'offre même trois mandarines. Je reviens sur mes pas pour leur offrir des bonbons au gingembre en remerciement.

 

J'ai moins de succès auprès du vendeur de viande de chien qui refuse que je fasse une nature morte. Un peu plus loin, j'aperçois un boucher en train de s'attaquer à une pauvre bête dont je ne suis pas bien sure qu'elle soit encore morte tellement elle a l'air encore vivante. D'autre pauvres petits chiens attendent leur tour dans leur cage. Je m'enfuis assez écoeurée.

 

DSCN9209Je retourne à l'hôtel me renseigner sur la façon d'aller au village de Tuanshan visiter la résidence de la famille Zhang. Il me faut prendre un minibus, juste en face à 4 Yuans. La réceptionniste m'inscrit de quoi me débrouiller sur un papier. Les chauffeurs me demandent 30 Yuans minimum. Je retourne à l'hôtel m'assurer que j'aie bien compris le prix. Elles me disent que oui et de refuser catégoriquement. Rien a faire les chauffeurs ne veulent pas céder. Une passagère me traduit que c'est bien 30 Yuans. Quand je lui demande si elle aussi paye 30 Yuans, elle semble ne pas comprendre. Tant pis, je monte à bord.

 

Je suis de plus en plus écoeurée, voyant les passagers payer 2 a 3 Yuans en descendant du bus. Le chauffeur depose le dernier passager et m'arrête un peu plus loin. Je lui tend 5 Yuans et il m'en rend deux. C'est a n'y rien comprendre. Par contre, je ne suis pas arrivée. Je dois prendre un pousse-pousse motorisé qui ne me demande que 3 Yuans. Pas de problème. Je suis même ravie.

 

DSCN9250Je traverse des rizières où les paysans sont au travail, puis arrive au village de Tuanshan. Droit d'entrée mérité cette fois puisque le village construit par la riche famille Zhang au XIXème siècle est resté quasi intact et que les villageois ouvrent leurs portes aux visiteurs et autorisent les photos de leur propriété. Les maisons sont plus craquantes les unes que les autres. Étant habitées, elles dégagent une vie et un naturel très pittoresques. Paniers, linge à secher, petits potagers, buffles circulant dans les rues ou se dorant au soleil, villageois portant des seaux d'eau au bout de leur balancier.

 

Je termine mon grand tour et trouve un minibus qui me demande 5 Yuans pour le retour. Je regarde mes photos et ma voisine lorgne derrière mon épaule. De retour en ville, je m'arrête chez la marchande de jus de fruits qui commence par me faire non pour un jus de coco mais, devant mon insistance face au menu, me propose un jus de mangue. Affaire conclue. Elle me propose même du riz. Pourquoi pas ? Je pense que c'est une recette spéciale mais en fait, elle m'apporte du riz blanc, des haricots verts frits et une soupe de salade et tofu. C'est un peu tôt pour dîner mais cette fois-ci j'ai faim. Je m'en sors pour la modique somme de 10 Yuans, 1 Euro, à peine croyable !

 

Je zone ensuite un moment avant de trouver le café Internet que je cherche. Je passe quelques charmantes petites bestioles encore vivantes, grouillant devant un étal de resto, tortues, crustacés, escargots... Un homme dans un resto en plein air finit par me montrer la direction, faire le signe du prochain carrefour dans le coin à droite. Et voilà, c'est pourtant simple, il suffisait de m'expliquer correctement. Je squatte un bon moment pour rattraper mes quatre jours de retard.

Publié dans Chine

Commenter cet article