Massage maya de première classe

Publié le par LAO.Nord

DSCN7995

Valladolid, Chichen Itza, mercredi 20 janvier,

Levées vers 8 heures. Nous partons vers une petite place, mais le café que nous visions est fermé. En revenant vers le Zocalo, nous nous renseignons sur les horaires de bus jusqu'à Chichen Itza. Nous prenons un café et un chaussons aux pommes dans un joli café de la place, tenu par un Nîmois.

DSCN7899Nous quittons l'hôtel et prenons le bus de seconde classe de 10h30. Il nous dépose à l'entrée des ruines, mais pas à côté de l'hôtel. Nous devons faire le tour du site par l'extérieur, en taxi. Il nous depose à la Villa Arqueologica, qui, fort heureusement, a de la place. Je négocie le prix de la chambre et obtient une réduction.

L'hôtel est ravissant. Petit patio intérieur, piscine, jolie petite chambre avec alcôves, possibilité de se faire masser par une chamane. Nous commandons un un sandwich, que nous mangeons tranquillement au bord de la piscine, avant d'attaquer la visite. L'entrée sud du site est à 300 mètres. Nous longeons quelques beaux hôtels, dont une hacienda, puis pénétrons dans le site.

Nous passons un arc maya, un cenote, puis arrivons vers un joli petit temple à quatre escaliers. Nous continuons vers le Castillo, l'immense pyramide à quatre faces, extrêmement bien conservée, avec son petit temple au sommet. Il y a 40 ans, Dan était montée au sommet. C'est aujourd'hui interdit.

DSCN7973Le Castillo est entouré d'autres monuments moins imposant, mais tout aussi charmants. Une grande colonnade très bien conservée, le temple des guerriers, le temple de Venus avec ses fresques de jaguars tachetés, le temple des têtes de mort, un immense jeu de pelote où sont bien préservées des fresques représentant les joueurs.

Nous zappons un autre cenote, préférant aller découvrir les bains de vapeur et le marché. Nous terminons la visite par le charmant observatoire, aussi dénommé caracol, et le temple des moniales où les sculptures du dieu Chac sont représentées en séries.

DSCN8000Nous sommes à court d'eau et bien fatiguées de ces quatre heures de marche sous le soleil. Nous faisons une halte rapide pour nous ressourcer, puis rentrons à l'hôtel où je nous réserve un massage à chacune. La chamanesse est époustouflante. Elle nous fait un massage du ventre, pour expulser l'air de notre estomac et repositionner le point stratégique de notre nombril. Elle n'économise pas son huile, à base de camphre, et nous ressortons de là complètement ramollies et détendues.

Pour dîner, nous essayons des plats typiques du Yucatan, poulet Pibil pour Dan, Chuc Poc pour moi. Le premier est un poulet aux tomates et oignons, cuit dans des feuilles de bananiers, le second, du porc grillé aux herbes. Le tout, accompagné de délicieux guacamole, frijoles, riz et d'une orange. Je termine le festin par un flan au caramel, tandis que Dan suit les conseils de la chamanesse, en prenant une camomille. 22 heures, il est amplement temps de se coucher.

Publié dans Mexique

Commenter cet article

dan 07/02/2010 16:59


Chitzen Itza 40 ans plus tard a bien changé....
Ai-je oublié ? sans doute ! Il est évident que je ne vois plus les choses comme dans ma jeunesse ....
Je me souvenais évidemment de la grande pyramide mais beaucoup d'autres monuments m'étaient inconnus : ils ont aussi durant toutes ces années défrichées la jungle pour y découvrir d'autres
vestiges.
Dommage que Chitzen Itza soit devenu aussi le repaire des vendeurs de babioles et d'artisanat en tout genre ce qui gâte le mystère de l'endroit. A leur décharge, ils sont discrets et pas
racoleurs.
Les touristes nombreux restent supportables étant donné la grandeur du site.