Mercredi des cendres pluvieux

Publié le par LAO.Nord

DSCN9416

Mexico, mercredi 17 février,

Debout, à la douche. Je commence ma journée par... le Zócalo ! Je m'arrête plus longtemps que je ne le pensais dans la cathédrale. En effet, la messe du mercredi des cendres, qui débute le carême, commence tout juste et les touristes sont bloqués derrière une barrière pour ne pas déranger. Je regarde passer le cortège des prêtres, en tenue violette et diffusant de l'encens, et de l'évêque qui me bénit au passage. Je me décide à rester pour assister à la messe dans cette cathédrale mythique.

Je sors et passe le contrôle du Palacio de Gobierno voisin, où on me confisque mon mini-canif le temps de la visite. Je découvre les murales aux personnages enchevêtrés de Diego Rivera. La pluie n'a pas cessé depuis ce matin et je décide que, plutôt que de m'attaquer au centre historique et au templo mayor en plein air, l'endroit tout indiqué avec cet horrible temps est sans aucun doute l'immense musée d'anthropologie.

DSCN9408Je m'initie aux joies du métro de Mexico. Presque huit mois sans prendre le métro et cela ne m'avait pas manqué ! A chaque instant, un vendeur de CD piratés équipé de hauts-parleurs vous passe les meilleurs hits de dance, des années 1980 et même des chants religieux ! Cela alterne avec femmes et enfants passent pour vendre des chewing-gums dans un ballet incessant. Pas une minute de répit.

Un changement et treize stations plus loin, j'arrive à Auditorio et longe le Parc Chapultepec jusqu'au musée. Je commence la visite par la cafétéria pour un club sandwich puis découvre émerveillée les précieuses céramiques, stèles et sculptures des civilisations toltèques, aztèques, zapotèques, mixtèques, olmèques et bien sûr mayas. Le musée est extrêmement fourni et très bien présenté, je me régale.

DSCN9433A mi-parcours, je fais une nouvelle pause à la cafétéria pour un chocolat chaud et un riz au lait, histoire de reprendre de l'énergie pour attaquer l'étage ethnographique consacré aux peuples indigènes aujourd'hui. Je passe cette partie un peu rapidement, moins intéressée et bien fatiguée d'avoir arpenté les immenses salles consacrées aux anciennes civilisations.

 

Au retour, je m'arrête à la station Bellas Artes pour pianoter un moment sur le Net avant que la fermeture ne m'oblige à retourner affronter la froide pluie à la recherche d'un resto potable. De guère lasse, je rentre dans le VIP pour une enchillada de mole recommandée par Nuria et un gâteau de carottes saupoudré de carottes râpées en dessert !

Publié dans Mexique

Commenter cet article