On va voir les vaches ?

Publié le par LAO.Nord

DSCN8648

Lijiang, Baisha, monastère Yufeng, samedi 3 avril,

 

Levée 10 heures. Mes colloques m'ont réveillée en rentrant dans la nuit et je n'ai pas réussi à me rendormir avant un bon moment. Elles me proposent d'aller prendre un petit déjeuner typique avec leurs amis qui ont une voiture et d'aller ensuite ensemble a Baisha. Je découvre que le breuvage gris que j'ai bu au petit déjeuner il y a deux jours est en fait du lait de yak. Nous retournons dans le même resto que la veille et dégustons la spécialité locale, les crêpes Naxi. Un peu comme des pancakes mais sans sirop d'érable.

 

Nous traversons ensuite toute la vieille ville jusqu'au Crowne Plaza hôtel ou ils ont parque la voiture. Amy et Tanda travaillent dans l'organisation événementielle et ont organise un événement pour Mercedes dans cet hôtel ce qui leur donne des facilites d'accès. Nous prenons ensuite la route pour Baisha et visitons ensemble un ensemble de temples ou on peut admirer des fresques datant de la dynastie Ming.

 

DSCN8610Nous nous séparons ensuite car mes amis veulent aller a la montagne du dragon de jade tandis que je préfère visiter le village de Baisha. Je m'arrête pour déjeuner dans un mini-resto rempli de gens du coin. J'opte pour les nouilles sautées, très bonnes. Le village est reste assez typique avec des maisons en briques de terre séchée. Hommes et femmes sont en tenue traditionnelle. Les plus âgés ont des visages de pomme fripées.

 

Je déambule dans les rues et m'aventure en bordure des champs, observant les paysans au travail. Les femmes sont pliées en deux a la cueillette et portent des hottes remplies a ras bord sur le dos. J'observe les groupes en train de jouer aux dominos ou aux échecs chinois dans les cours des maisons. Au loin, on peut voir les montagnes du dragon de jade qui se détachent sur les champs de fleurs jaunes.

 

DSCN8623Je prends ensuite un minibus qui me dépose au monastère tibétain Yufeng qui a la particularité de posséder un camélia vieux de 500 ans tout en fleur. Le retour est plus complique. J'emboîte le pas a deux jeunes filles qui redescendent a pieds jusqu'à Baisha. Après un bon quart d'heure de marche, une camionnette nous prends pour rentrer sur Lijiang et me dépose à l'entrée de la vieille ville.

 

Je rentre a l'auberge pour mon post quotidien. Mes colloques me proposent d'aller dîner ensembles. Nous retournons dans le restos où je suis allée le premier soir. Nous commandons un repas gargantuesque avec un délicieux poissons, un plat de mollet de boeuf gélatineux, cuisine un peu à la façon méditerranéenne, de succulents petits légumes verts, des aubergines fourrées à la viande, les crêpes locales pour un peu de sucre, et pour finir une très bonne soupe aux oeufs et a la tomate.

 

DSCN8679Nous picorons dans les plats. Je bois du thé en prévision de mon trek du lendemain tandis que mes amis testent les alcools locaux. La discussion est très divertissante et l'on effleure quelques sujets politiques, évoquent les différences entre Amérique Latine et Chine, qui sont, c'est le moins qu'on puisse dire, de taille ! Mes amis vont boire un verre dans un bar mais je préfère rentrer sagement a l'hôtel en prévision de mon réveil matinal et de mon trek du lendemain.

 

Impossible de dormir. Vers 23h30, un Américain de Chicago arrive dans la chambre, après une épopée similaire a la mienne pour trouver un hôtel, et nous discutons un long moment. Il revient des gorges du saut du tigre et est enchante de ce trek exceptionnel. Le meilleur qu'il ait fait de sa vie. Il me donne quelques conseils. Ma colloque revient sur ces entrefaite et nous poursuivons la discussion jusque vers 1 heure du matin. Il est vraiment temps de dormir un peu.

Publié dans Chine

Commenter cet article