Party time

Publié le par LAO.Nord

DSCN6495

Antigua, mardi 8 décembre,



Je commence à fatiguer d'enchaîner les journées à me lever de bonne heure. Il est 7 heures passées quand j'émerge et je suis un peu en retard à Nuestros Ahijados. Je rencontre 2 Australiennes, Milly, 15 ans, et sa maman, qui attendent Corinne. Celle-ci n'arrivant pas, je prends l'initiative de leur expliquer les activités de l'association et de les conduire à Nuestros Ahijados.

Ce matin, il y a beaucoup de nouveaux et j'explique à chacun ce qu'il faut faire. Le biberon de Maria Juliana est resté planté dans sa bouche, elle-même allongée au fond de son berceau, sans surveillance. Je la prends aussitôt et continue ma tournée, puis la confie à une volontaire déjà venue l'an passé. Je donne son bain à Esvin.

DSCN6494Nous sommes tout un groupe sur le toit. Je jongle entre Ileana et Jose Eduardo. Je termine ma matinée et rentre avec Hugo et les deux Australiennes pour qui j'affrète un tuk-tuk. Je passe ensuite récupérer mon linge et rentre déjeuner à la maison. Grosse fatigue. Je me pose pour une petite sieste, mais émerge deux heures plus tard.

Je pars en ville vaquer à mon programme chargé de l'après-midi et sur lequel je vais devoir faire des coupes. Comme toujours, je me laisse avoir en m'arrêtant dans un cybercafé et y reste plus longtemps que prévu. Je prends un café tardif chez Fernando et achète deux boites des terribles fèves de chocolat, qui n'arriveront vraisemblablement pas pour Noël, vu que j'ai laissé passer l'heure de la fermeture du Correos.

Je descends jusqu'à la librairie qui jouxte le café No Se, qui est une fois de plus fermée. Le gérant de la boutique est au bar et m'indique les horaires d'ouverture. Ça fait deux fois que je me casse le nez... Je file à l'agence de voyage qui m'a offert le meilleur prix pour l'excursion du Volcan Pacaya mais elle est fermée. Je tente ma chance en frappant à la porte. Le vendeur, qui partait, m'ouvre, toujours prêt à vendre.

DSCN6497J'arrive à la maison vers 19h pour le dîner. Ni une ni deux, je repars pour le centre, où est organisée la soirée au Reilly's. J'y retrouve Janet, volontaire de Boston, vivant désormais au Colorado, et qui a dirigé un centre d'adoption d'enfants. Corinne nous rejoint. Elle m'explique que, arrivée comme volontaire, il y a eu un poste de coordinatrice qui s'est libéré et qu'elle a relevé le challenge pour 3 ans. Elle m'annonce que lundi, les travailleurs sociaux sont finalement allés dans les villages, à peine 1/4 d'heure après que je sois partie, pas de bol. Elle me dit qu'il y aura sûrement d'autres occasions et qu'elle ne manquera pas de me prévenir.

Santa Claus fait une annonce, debout sur le bar, pour pousser les gens à la consommation, 1/3 des fonds étant reversés ce soir à l'association. A cette occasion, Esther et John, que je n'avais pas vus arriver, me font signe. Je les rejoins et nous bavardons un moment avec Chris et Hayley, qui sont là aussi. Je rencontre un Franco-Marocain qui vient d'arriver à Antigua. Je ne tarde pas à rentrer car demain j'ai rendez-vous de bonne heure avec Leanne.

Publié dans Guatemala

Commenter cet article