Radeau, village traditionnel et show à la chinoise

Publié le par LAO.Nord

DSCN0592

Yangshuo, lundi 15 mars,

7 heures, le réveil sonne. Je me lève tout de suite et part à la douche. Quand je reviens, Nathalie me dit qu'elle ne va pas y aller, elle a trop sommeil. Je finis de me preparer et Florence arrive sur ces entrefaites. Je lui explique les divers changements de programme et elle fait un peu le nez car nous avions negocié un bon deal avec l'auberge. Nous partons pour la gare et une femme nous aborde pour nous porposer d'aller à Yiping, justement notre destination. Nous essayons de négocier le bus mais le tarif a l'air ferme.

Nous prenons un tronçon de la route vers Guilin puis une petite route transversale au mileu des pains de sucres. Très joli paysage. Florence, elle, n'a pu résister à l'emprise du sommeil. A l'arrivée, nous nous arrêtons dans une minuscule épicerie de village et choisissons au hasard quelques choses à manger. Florence a pioché une sorte de nougat pas mauvais. J'ai eu la main moins heureuse avec une sorte de pâte bourrative mais pas très bonne.

DSCN0598Nous réussissons à négocier le bateau quasiment au même tarif qu'avec l'agence mais pour 1h30 au lieu de 3h, pour le même chemin, cherchez l'erreur ? Il fait un peu frisquet et le temps n'est pas mirobolant mais il ne pleut pas et il n'y a pas de brouillard. La route est superbe, les pains de sucre se succèdent, un rideau de bambous longeant la rivière. Dommage que le radeau fonctionne au moteur, ce qui expliquerait peut-etre la diffeéence de temps...

Nous nous laissons bercer, assises dans des transats, discutant et prenant des photos. Arrivées a Xinping, nous devons marcher 10 minutes jusqu'au village, le long de la forêt de bambous. Nous admirons le paysageé au pas lent des marcheurs, tandis que les touristes chinois prennent de petites voiturettes.

DSCN0648Nous faisons un tour du village absolument charmant. Vieilles rues préservées et bien entretenues, avec des boutiques toutes mignonnes et décorées avec soin. Nous visitons un petit musée, à l'interieur d'un beau temple, comportant de beaux masques et costumes de théâtre chinois. Nous passons dans une rue où tout le village semble être rassemblé sur des tables basses rondes non mixtes. Ils font un repas de fête apparemment et nous proposent même de déjeuner avec eux mais nous avons repéré un joli petit resto décoré avec goût qui nous a fait de l'oeil.

 Le resto est effectivement à la hauteur de nos attentes. Je prends un thé aux crysanthèmes pour me réchauffer et nous partageons poulet aux noix de cajoux, plat de légumes verts chinois et riz vapeur. Cela compensera mon dîner de la veille. Je commande encore un expresso, puis nous avons la liberté de consulter nos emails sur un ordinateur à disposition des clients.

DSCN0659Nous prenons le chemin du retour. La route est différente et encore plus belle qu'à l'aller. Toujours champs, paysages karstiques et petites maisons de briques recouvertes de tuiles. A Yangshuo, nous réservons le spectacle de son et lumière realisé par le cinéaste Zhang Yimou, qui promet d'être touristique mais assez exceptionnel apparemment. Florence veut encore passer dans une école de langue où elle voudrait prendre un cours de Chinois, histoire d'avoir quelques phrases clés pour se débrouiller. Je l'accompagne, au cas où on pourrait y aller maintenant, mais pas possible avant demain.

 

Nous repassons dans nos hôtels respectifs avant de nous retrouver pour le spectacle. Un bus nous emmène au lieu dit et nous devons patienter une bonne heure avant le début. Organisation à la chinoise ou retard exceptionnel ? Je discute en attendant avec un couple de retraités américains qui va partir en croisière dans quelques jours de Shangaï jusqu'en Angleterre pour 78 jours !

 

DSCN0685Enfin le spectacle commence. Des radeaux glissent avec grâce sur l'eau dans la nuit. Beau spectacle avec costumes traditionnels, ballet assez incroyable sur l'eau, lumières oui mais plus pour éclairer les acteurs que le paysage karstique. Mélange d'élégance et de kitch parfait. Le final est absolument magique avec des costumes qui semblent tout fait de métal argenté et ultra-modernes sous une certaine lumiere, et sont en fait des tenues d'ethnies traditionnelles chinoises sous une autre lumière. Je regrette la participation de nombreux enfants au spectacle. Même les jeunes femmes ne semblent pas avoir atteint l'âge adulte... Nous sommes absolument outrées par le comportement des spectateurs qui se lèvent et partent sans applaudissement avant même la fin du spectacle et jettent sans vergogne leur capes de pluie en plastiques, données a l'entrée, un peu partout par terre !

 

 Nous allons dîner dans un resto de Food Street, en Anglais dans le texte, et partageons une nouvelle fois nos plats. Ce soir la thematique est épicée. Salade de nouilles, boeuf au cumin, aubergines du dragon et riz blanc. Tout est délicieux mais nous n'arrivons pas à finir tous les plats très copieux.

 

Pour finir la soirée, Florence m'invite sur le toit de son auberge qui fait bar. Nous entammons plusieurs parties de cartes puis profitons du DVD du Silence des Agnaux qu'un voyageur a lancé sur l'écran géant. Je vois enfin, une vingtaine d'anne apres sa sortie, ce grand classique et rentre un peu effrayée à mon auberge qui n'est pourtant qu'à deux pas...

Publié dans Chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article