Subjuguée par Guayasamin

Publié le par LAO.Nord

DSCN5658

Quito, mardi 17 novembre,

Réveil tardif. J'arrive tout juste à l'heure avant la fermeture du petit dej. Je n'ai pas terminé mon café que Christian, un Américain qui partage mon dortoir, me propose de partir avec un groupe de l'hôtel visiter la ville nouvelle. Ca tombe bien, c'est justement là que je pensais aller.

Nous voilà partis avec toute une bande dont Sean, le Californien avec qui j'étais allée à Mitad del Mundo et qui travaille désormais comme volontaire au Secret Garden. Nous commençons par visiter l'observatoire, sans grand intérêt en plein jour... En traversant l'un des parcs de la ville, je lâche mes derniers dollars pour un magnifique petit pull-over en alpaga pour devinez qui... Nous passons ensuite à la Casa de Cultura où se tient une intéressante exposition d'art moderne.

DSCN5674Nous nous séparons ensuite. Deux Anglaises doivent appeler le consulat car l'une d'elle s'est fait voler son passeport et attend désespérément le nouveau pour passer la frontière colombienne. Christian, lui, part prendre un bus pour la Colombie. Les autres se dirigent vers le jardin botanique que j'ai déjà visité.

Je passe retirer de l'argent et changer mes Soles péruviens dans Mariscal, le coeur de la ville moderne. Je continue sur ma lancée et m'arrête pour déjeuner au marché Santa Clara au milieu des locaux. Corvina grillée et riz suivie d'un jus de coco. Je traverse une partie de la ville nouvelle et prend un bus pour Bellavista, charmant petit quartier sur les hauteurs où se trouve la Fondation Guayasamin.

DSCN5681Je commence la visite par la collection d'art pré-colombien de l'artiste. Très belles pièces expliquée par un guide. Je suis en particulier très impressionnée par les petites statuettes en céramique représentant des chamanes. Je ne suis pas au bout de mes surprise. La collection de peintures de Guayasamin est époustouflante. L'artiste s'influence de Picasso, du Greco, de Modigliani. La particularité de ses tableaux réside dans les grands yeux poignants de ses personnages. Je suis tellement scotchée que je fais trois fois le tour du musée. Je bâcle en revanche la collection d'art colonial dont je commence à avoir soupé. Je termine ma visite par un chocolat chaud sur la terrasse ventée de la maison avec une très belle vue sur la ville. Je renonce à visiter la Capilla del Hombre, oeuvre de Guayasamin à quelques blocs de là en raison de la coupure d'électricité, une vraie plaie dans ce pays... Je remets ma visite au lendemain.

Je rentre à l'hôtel à l'heure des bouchons et arrive tout juste avant la pluie. Après dîner, une Australienne d'origine Malaise me propose de venir au pub irlandais de la ville nouvelle pour participer à un pub quizz. Nous nous retrouvons avec les deux Anglaises du matin dont l'une est d'origine indienne, Sean, l'Australienne et moi. Nous voilà partis à 5 dans un taxi. Sean nous raconte qu'ils ont déjà fait le voyage à 14 dans deux taxis ! 2 à côté du chauffeurs et 5 à l'arrière...

DSCN5684Au pub, Sean retrouve un Estonien qu'il avait rencontré il y a plusieurs mois de cela au Panama. Il se joint à nous pour le pub quizz. Notre équipe, "the Vigilante Sheet Kickers", est gonfflée à bloc. J'ai choisi la rubrique general knowledge pour doubler nos points et notre équipe des 4 coins du globe fonctionne à merveille. Je trouve le titre du livre dont les personnages principaux sont Passepartout et Phileas Fogg. Les Anglaises devinent quelle est le plus long fleuve d'Angleterre. Sean se rappelle sur quelle pièce le visage de JFK apparaît. L'Australienne reconnaît un extrait de Crocodile Dundee. Nous arrivons deuxièmes sur le podium et remportons un pichet de bière à partager entre nous six !

Publié dans Equateur

Commenter cet article