Sur le chemin du retour

Publié le par LAO.Nord

DSCN3583

Banlung, Kratie, dimanche 27 juin,

 

Levée 5h45. Je boucle mes affaires et dis adieux a mes gros godillots percés dont je ne me servirai plus avant mon départ. Ils ont été fidèles lors de mes nombreux trek mais arrivent en fin de vie. Encore que, les laissant ici ou c'est le paradis du trekking dans la jungle, je me dis que cela fera peut-être un heureux. Vu le nombre de réparation qu'ils font aux pneus, je ne vois pas pourquoi mes chaussures n'auraient pas une seconde vie.

 

On vient frapper a ma chambre. Il est temps d'y aller. Je descends aussitôt et nous voyons le bus partir sous nos yeux. Le chauffeur fait le tour du pâté de maison en trombe et me fais monter a bord au prochain arrêt au coin de la rue. Je pensais dormir mais non, mes yeux reste décidément ouverts pour admirer une nouvelle fois ce paysage de jungle et de petites maisons éparses. La brume se lève sur la jungle vallonnée, c'est diablement beau.

 

DSCN3581Après quelques temps, nous nous arrêtons pour le petit déjeuner. Pas de pain. Je me décide a reculons pour un plat de viande avec du riz blanc. Tous le monde commande et me passe devant car je ne peux pas m'exprimer. Enfin on s'occupe de moi. Je prends a emporter par sécurité. Alors que j'essaye de payer, la serveuse fait tomber un billet dans l'un des plat. Charmant ! David, l'Australien croisé a Kompong Chnang, Siem Reap et Banlung, et qui vient d'arriver par un autre bus, assiste a la scène écoeuré.

 

Nous repartons pour plusieurs heures. Vers 11h30, nouvelle pause, pour le déjeuner cette fois. Je sature complètement du riz et des morceaux de viande et tiens bon jusqu'à Kratie qui n'est plus très loin. Je m'arrête cette fois au Balcony qui est bien mieux que les hôtels du marché. La vue sur le Mékong est effectivement superbe avec plusieurs arbres en fleur, rouges vermillon, en premier plan, et toujours les inévitables fils électriques qui gâchent un peu je dois l'avouer.

 

DSCN3582J'ai l'estomac dans les talons et commande un blue cheese burger. J'ai craqué j'avoue. Petit thé vert pour l'accompagner et pour terminer une belle salade de fruits avec de délicieux morceaux de pastèque. Cette fois, je me fais une petite sieste bien efficace puis m'installe sur Internet mais le micro ne marche pas et je vais en ville ou ce n'est pas tellement mieux. Je suis restée si longtemps que la nuit est tombée et j'en ai rate le coucher de soleil sur le Mekong.

 

Je longe la rivière au crépuscule et suis absolument fascinée par un véritable jeu de lumières a l'horizon. Cela rougeoie dans les nuages par intermittences. Je m'approche et réalise alors qu'il s'agit d'une sorte d'orage sec, enfin vu d'ici. Bizarrement, on n'entend absolument pas le tonnerre. Je suis tellement hypnotisée par ce spectacle grandiose que je me pose sur le petit muret qui longe la rivière. J'aperçois le zig-zag des éclairs qui traversent les énormes nuages qui se détachent sur le ciel bleu grise.

 

Un jeune garçon m'aborde et j'ai du mal a me détacher du spectacle. Il a un entretien le lendemain pour un job d'été. Il lui faudrait convaincre des familles d'inscrire leurs enfants dans une école de marketing qui vient de s'ouvrir a Kratie. J'en croit a peine mes oreilles. Je lui donne des conseils pour son entretien d'embauche, anticipant les questions qui pourraient lui être posées. Il s'intéresse aux arguments qu'il devrait présenter a ses futurs clients, aux qualités qu'il faut avoir pour travailler en marketing. Ce jeune garçon de 17 ans me semble très motive et avoir d'excellents réflexes. Il n'a pas eu peur d'aborder une étrangère qui justement s'y connaît en marketing, quelle coïncidence !

 

Il est presque 20 heures quand nous nous quittons. Je commande un de mes derniers coco-shake et un délicieux plat de noix de cajou aux légumes. La pluie annoncée par mon jeune ami arrive enfin après le grand souffle de vent qui la précède habituellement. Elle se déchaîne au dessus de nos tête bien a l'abri sous le toit en tôle de la terrasse. Le crépitement des gouttes est assourdissant. J'admire un peu la tourmente puis rentre prendre ma douche et me coucher de très bonne heure.

Publié dans Cambodge

Commenter cet article

Christine 27/06/2010 14:42


tu nous donnes trop envie d'aller au Cambodge ! Pour l'instant, l'île d'Elbe au programme...départ dans 10 jours ! J'ai hâte ! J'espère qu'on se verra avant d'ailleurs !!!
Gros bisous la voyageuse !