Un samedi après-midi à Xochimilco

Publié le par LAO.Nord

DSCN9552

Mexico, Xochimilco, samedi 20 fevrier,

 Je me lève de plus en plus tard. Il est presque midi quand je sors prendre mon petit déjeuner. Mais, je dois passer d'abord au supermarché, de l'autre côté du Zócalo,faire un petit réapprovisionnement en produits d'hygiène. Cela me donne l'occasion de passer à côté du Palais de Justice et de découvrir le quartier des grands magasins mexicains, qui ont une étrange ressemblance architecturale avec les bâtiments du Boulevard Haussmann. Je m'arrête pour un "yaourt énergétique" et un expresso dans un café sans âme mais qui a le grand mérite de se trouver sur mon chemin.

Je passe ensuite sur Internet régler quelques affaires, puis à la très belle poste centrale, qui vaut aussi la visite de l'intérieur. Courrier enfin posté après habituelle chasse aux enveloppes, il est déjà 14 heures quand je suis enfin prête à décoller pour Xochimilco. Je meurs de faim, mais ça attendra l'arrivée.

DSCN9539Je prends le métro jusqu'au terminus puis un "train léger" également jusqu'au terminus. Il doit bien être 15 heures quand je m'installe dans l'un des stands du marché pour des quesadillas au poisson. J'achète encore deux bananes et une goyave à un étal, jette un coup d'oeil à l'eglise puis file vers l'un des embarcadères.

Je me laisse convaincre de prendre une ballade de deux heures sur les canaux. Les trajineras, les petites embarcations, sont colorées et décorées à souhait. Je découvre que l'endroit, que je pensais surtout touristique, est en fait blindé de Mexicains venus en famille ou en bandes de copains fêter un anniversaire ou tout simplement profiter du beau temps en déjeunant sur l'eau, dansant au son de chaînes hi-fi ou louant les services de mariachis ou de joueurs de marimba.

DSCN9540Les petits canaux sont bordés de chinampas, sortes de jardins flottants construits à l'origine par les habitants du lieu du temps des Astèques. Les jardins sont toujours cultivés aujourd'hui et de petites embarcations proposent d'ailleurs des plantes de toutes sortes. On longe quelques maisons, allant du pavillon chic à la cabane en bois. La ballade est très pittoresque.

Je prends le chemin du retour et retourne à l'hôtel Catedral pour profiter d'Internet. Je m'installe ensuite au comptoir pour des tacos de blé aux crevettes et une Negra Modelo avant de rejoindre mon dortoir où les filles éteignent la lumière au moment où je venais de mettre mon pyjama et m'apprêtait à lire tranquillement au lit. Je redescends m'installer dans l'un des confortables sofas au premier étage sans prendre la peine de me rhabiller. Personne ne semble trop choqué !

Publié dans Mexique

Commenter cet article