Une journee de petits riens

Publié le par LAO.Nord

DSCN3307

Siem Reap, samedi 19 juin,

 

Levée 8 heures, j'ai bien essaye de faire une grasse mat, mais je suis réveillée depuis 6 heures et me suis forcée a rester au lit. Je me prépare doucement triant ma lessive ou il manque deux chaussettes différentes, comme d'hab. Les voyages et surtout les laveries consomment une quantité de chaussettes impressionnantes et s'acharnent a vous laisser uniquement des paires dépareillées. Quand, je vais réclamer, je m'aperçois que mes chaussettes ont été tranquillement oubliées sur un cintre qui porte aussi mes deux chaussettes de rando dont je n'avait même pas identifie la disparition.

 

Au petit dej, je me retrouve a expliquer a un Japonais un peu fatigant comment aller a Angkor, quels sont les temples les plus intéressants, combien de temps il faut pour visiter, je ne suis pas une agence de voyage quand même ! Il y a des touristes comme ça sur les routes, fort rares heureusement, qui ont besoin de se faire assister sans rien donner en contre-partie et ne mesurent pas vraiment la limite du raisonnable et du fatigant...

 

DSCN3306Je finis par me libérer pour aller louer mon vélo. Pas cher et c'est la liberté pour la journée plutôt que de dépendre des chauffeurs de motodops. Me voila partie pour le centre. Je fais le tour du vieux marche a la recherche d'agences de voyage proposant des excursions pour Koh Ker et Beang Mealea. Je ne lâche pas l'idée mais toutes me disent qu'ils n'ont aucun groupe et qu'il faut prendre un taxi privatif. La moins chère me propose la course de 127 km aller-retour pour 50$ ce qui n'est vraiment pas mal mais toute seule ça fait chéro la journée. Ou est donc mon amie Ghislaine qui serait partie avec enthousiasme s'aventurer hors des sentiers battus pour le simple bonheur d'aller explorer des vieilles pierres ?

 

Je rentre a l'hôtel pour savoir a quelle distance est la gare routière ou j'ai encore espoir de trouver un taxi collectif ou un transport public quelconque. Je retrouve Sylvain qui fait un déjeuner a l'horaire khmer, 11 heures, ayant sauté l'étape du petit déjeuner et prenant également une journée cool après ses 3 jours a vélo dans Angkor. Je discute ensuite avec Céline et Elsa, les deux Françaises, dont c'est le dernier jour et qui doivent partir pour leur vol a 14 heures. Elles appréhendent le retour a l'hôpital et les gardes aux urgences après ces deux semaines de vacances finalement assez fatigantes. Ils se trouve qu'elles sont externes a Ambroise Parée, Boulogne Billancourt. Nous allons donc très prochainement être voisines. Elles me proposent de passer les voir a l'occasion. Merci, mais je ne préfère pas avoir a passer par la case urgences !

 

Je déjeune a l'hôtel, laissant passer la chaleur et restant avec elles jusqu'à leur départ. Un traditionnel boeuf loc lac et un jus de carottes suivi d'un café et me voila repartie sur la route 6 pour trouver la gare routière. Je suis les indications de Black mais demande tout de même mon chemin en route pour être sure. A la station des bus, pas vraiment de guichet. Les Cambodgiens qui sont la me confirment qu'il faut y aller en taxi ou en motodop. Il y a bien un transport public mais qui ne fait que l'aller, pas le retour, va comprendre ! De plus, je ne trouve pas l'endroit qu'ils m'indiquent pour me renseigner. J'ai fait le maximum, ça me semble trop compliqué ou trop cher en solo, je me résigne.

 

Je redescends en longeant la rivière et m'arrête au joli bar du FCC (Foreign Correspondant's Club), l'ancienne résidence du gouverneur français. L'établissement est très classieux et je me fends d'un shake coco-citron vert. Je bouquine a la terrasse et prends quelques photos car le ciel prend de très belle couleurs. Le vent se lève annonçant la pluie qui commence a tomber a grosses gouttes. Que c'est bon ! Je reste encore un moment attendant que ça se calme puis fait un dernier tour dans le centre pour me renseigner sur les horaires et les tarifs des bus pour Kompong Thom avant de rentrer me poser sur Internet a l'auberge.

Publié dans Cambodge

Commenter cet article