Les visas

2 gros visas qui ne peuvent s'obtenir que depuis la France :
1/ la Chine
2/ l'Inde

Pour la Chine, il faut avoir ses billets d'avion et faire la demande max 30 jours à l'avance car le visa n'est valable que 30 jours avant le départ. Et si je n'arrive en Chine qu'en décembre 2009, comment ça se passe ? J'ai le numéro du consulat, il ne me reste plus qu'à téléphoner à partir de 14h30...

Pour l'Inde, c'est le contraire. Surtout, ne pas prendre les billets avant, on n'est pas garanti d'avoir un visa, et il n'y a aucun délai garanti, ni aucun délai communiqué tout court, ça se compte en jours, en semaine, en mois ? En combien de temps pourrai-je avoir mon visa ? En tout cas, l'ambassade a décentralisé le problème et mandaté une société privée pour gérer les demandes de visa à sa place. La ligne est occupée. Je réessayerai plus tard...

Pour les autres pays d'Asie, ça devrait être plus simple puisqu'on peut théoriquement obtenir directement les visas sur place. Encore que ça ne fait que reporter les problèmes administratifs à plus tard, mais d'ici là, je serai probablement moins stressée par le temps ?

Enfin, l'Amérique latine, c'est super, pas de visa !

Mardi 13 avril 2009 :

Après maintes tentatives infructueuses pour joindre le consulat chinois, et une information téléphonique peu convaincante du service de visa pour l'Inde, je décide de m'y coller sérieusement et de poser un RTT spécial visas.

Inde :

La veille au soir, en fouillant sur Internet, je finis par dénicher un formulaire en ligne pour le visa indien. J'ai dû me planter quelque part car je n'ai pas réussi à arriver au bout de la procédure. J'ai également trouvé un autre numéro de téléphone que celui que j'avais.

Le lendemain matin j'appelle, mais je préfère me rendre sur place. Arrivée rue de Paradis, on m'indique qu'il faut faire une photocopie du passeport. Heureusement, il y a une machine prévue à cet effet. Il faut coller 2 photos d'identité, et là encore ils ont pensé à tout, des tubes de colle sont à disposition.

Quand j'arrive au guichet, la jeune fille me demande comment je souhaite payer. Avant de passer à cette étape, je lui précise que ma demande de visa est pour avril 2010, aussi je voudrai d'abord m'assurer que ça ne pose pas de problème. J'ai bien fait de demander car les visas sont au mieux valables 1 an, et il se serait donc périmé à mon entrée sur le territoire...

Il va donc falloir faire les formalités depuis un pays étranger aux environs de mars 2010. Je serai vraisemblablement aux Philippines à ce moment-là, où peut-être encore au Cambodge. J'espère que les relations diplomatiques entre ces pays sont cordiales ? Ma géopolitique de la zone laisse encore un peu à désirer.

Le mieux serait d'appeler l'ambassade d'Inde de ces pays en leur précisant que j'ai un passeport Français pour m'assurer qu'ils pourront bien me délivrer un visa Indien. Vu le succès que j'ai eu pour joindre le service des visas en France, j'augure du nombre de tentatives qui vont être nécessaire pour les joindre aux Philippines ou au Cambodge !!!

Chine :

Ni une ni deux, me voilà repartie pour l'avenue George V où se trouve l'ambassade de Chine. A la porte, un petit papier indique que l'adresse pour les visas est rue Washington. Ils n'auraient pas pu le préciser sur leur site Internet !

Je me retrouve donc à remonter la rue, et il est déjà 11h30 quand j'arrive au centre de délivrance des visas chinois. Là deux personnes crient sur la jeune fille de l'accueil qui ne distribue plus de tickets à l'heure qu'il est. Ca ferme théoriquement à midi, mais ils doivent prévoir un pied de pilote. Je crois qu'ils ouvrent à 10h, cela laisse une fenêtre de tir bien réduite.

Quand à moi, qui arrive juste après cette altercation, la jeune fille m'indique qu'il est bien trop tôt pour faire ma demande de visa. Elle n'est pas très sûre que je puisse l'obtenir depuis un autre pays si je ne suis pas résidente. Elle crois que si je fais ma demande à Hong-Kong, ça devrait marcher, mais là encore, elle me recommande de les contacter avant pour m'en assurer. Ca m'ennuierait franchement de me faire refouler à la frontière !

Vietnam :

Dernière étape du parcours, je me suis avisée hier, que pour le Vietnam aussi, il fallait récupérer un visa à l'avence. Je poursuis donc mon périple jusqu'à la rue Boileau. Les demandes de visa ne se font que le matin, mais j'ose espérer qu'ils répondent aux demandes d'information aussi l'après-midi, horaire théoriquement réservé pour récupérer son visa.

Il n'y a pas un chat. Je dois attendre qu'une personne au guichet lève le nez pour expliquer mon souci. Pas de problème, je peux faire ma demande de visa dès maintenant même si c'est pour janvier 2010 ! Je dois juste remplir un formulaire en double exemplaire et donner une photo d'identité.

Entre-temps, tous les employés sont partis en pause. J'attends sagement leur retour. On prend mon dossier, cela fera 60 Euros à payer à la caisse à côté. A la caisse à côté, la chaise est vide et l'employé a aussi déserté. Arpès une petite attente, la personne revient. Ils ne prennent pas la carte bleue, juste les chèques et les espèces. Pour les chèques, il faut laisser son numéro de téléphone au dos, drôle de coutume... Je laisse mon passeport, on me donne un reçua à ne pas oublier pour venir le récupérer le 21 avril. Au moins un qui ne sera plus à faire !