En descendant de la montagne en autobus

Publié le par LAO.Nord

DSCN9148

Shangri La, Lijiang, Dali, jeudi 8 avril,

 

Neuf heures, nous décanillons. Martin part chercher son visa. Je prends tranquillement mon petit dejeuner à l'auberge et me renseigne sur les différentes options pour retourner à Kunming. Je choisis d'aller en bus à Lijiang et de là, prendre le train de nuit. Je vais chercher mon linge et récupère mes grosses chaussettes à l'état de glaçons, les ayant bêtement laissées dehors toute la nuit.

 

Je prends le bus pour la gare routière. Le prochain part à midi. J'achète un maïs bouilli piqué sur une baguette et de gros raviolis vapeur fourrés à la viande et aux légumes. Le temps est fantastique, un ciel bleu azur parfaitement dégagé. Nous reprenons le grand plateau parsemé de maisons tibétaines, dépassant des femmes en coiffes roses entassées sur un tracteur, passons le col dans la forêt de pins, longeons le Yang Ze passant par Qiao Tou, en bien moins de temps qu'à l'aller.

 

DSCN9143Nous pouvons observer les magnifiques sommets enneiges qui brillent au soleil. Nous longeons les petits villages, les greniers à blé, les champs bruns ou verts, assistons à quelques scènes bucoliques avec les boeufs tirant la charrue, les paysans piochant la terre. Nous repassons un autre col puis nous retrouvons dans la jolie vallée aux arbres fleuris, petits villages en briques de terre ou peints tout en blanc. Les villages s'égrennent les uns après les autres jusqu'à Lijiang.

 

Mon voisin de bus m'a déconseillé d'aller à la gare ferroviaire car il a lui même pris un billet de train pour Kunming pour le lendemain et il n'y a plus de place pour ce soir. Je prends donc à regret un autre bus pour la vieille ville de Dali, histoire d'avancer encore un peu. Le bus ne part qu'à 17 heures. Je patiente dans la gare, faisant une fois de plus l'attraction locale. J'écris mon journal en attendant le départ.

 

DSCN9163La route pour Dali est nettement moins interessante mais c'est l'heure où les paysans rentrent des champs, leur bêche sur l'épaule, deux paniers en équilibre sur un balancier, un enfant dans le dos. Beaucoup arborent des tenues traditionnelles qui changent au gré des kilomètres. Dans la région de Dali, le turquoise semble supplanter le rose vif. On voit aussi des femmes en vert vif avec des tenues brodées. D'autres portent la casquette beige avec un bandeau bleu fonce sur le front. Elles sont toutes plus jolies les unes que les autres et on ne s'en lasse pas. Dommage qu'elles affectionnent aussi peu qu'on les prenne en photos...

 

La nuit commence à tomber, je repère de loin les trois pagodes de Dali illuminées. Le bus bifurque sur la gauche. Je l'alerte à temps pour qu'il me dépose dans la vieille ville où je compte passer la nuit. A la descente du bus, je me fais alpaguer par deux rabatteur qui me proposent de me déposer à mon auberge pour 10 puis 20 Yuan. Quand je découvre la voiture, ce n'est pas un taxi officiel. Je refuse. Il fait nuit, je ne sais même pas où je suis.

 

DSCN9164Je rentre dans le premier hôtel pour demander où je me situe et combien de temps il me faut pour gagner mon auberge. Je suis à l'Est de la ville, mon auberge est à l'Ouest et il me faut un bon quart d'heure de marche... J'attaque la marche me disant que je vais bien trouver une autre auberge sur le chemin mais elles sont visiblement toutes situées dans le meme coin, à l'opposé de la ville. Je retourne donc par dépit à l'auberge Four Season dont l'accueil était pourtant tout sauf sympathique et le confort assez rudimentaire.

 

Dans le dortoir, je rencontre Romain, un Francais de Nantes, qui vient du Vietnam, où il a vecu il y a quelques années, et est en Chine depuis seulement 4 jours. Il a déjà chopé une saleté et ne va pas dîner ce soir mais m'accompagne volontier pour une petite bière. N'étant pas d'humeur à arpenter à nouveau la ville à la recherche d'un resto, je propose de retourner au cafe de Jack. Je commande un rice cake et me retrouve avec du boeuf au légumes recouvert de tofu. Moi qui n'aime pas le tofu. Les serveuses, de mauvaise foi, me confirment que c'est bien le plat que j'ai commandé !

 

DSCN9180Nous décidons d'aller prendre une autre bière au Bar Tibétain à côté de notre auberge. Romain retrouve un compagnons de route Allemand, rencontré au Vietnam, et recroisé à Kunming. Ce dernier revient d'une épopée à velo de 130 kilomètres. Il était parti pour faire le demi-tour du lac, en longeant les villages, et rentrer en ferry, mais une fois là-bas, pas de ferry, il a donc bouclé la boucle et se joint à nous pour une bière bien méritée !

 

Il est presque une heure du matin quand nous regagnons le dortoir. Nous avons la mauvaise surprise de trouver une bande de jeunes Chinois qui partagent notre dortoir, en train de squatter juste devant la porte et faisant un raffut incroyable. Nous nous endormons néanmoins en un rien de temps, la bière ou la fatigue.

Publié dans Chine

Commenter cet article